Navigation – Plan du site
2007

Pérols-sur-Vézère, Saint-Merd-les-Oussines – Les Cars

Responsable(s) des opérations : Jean-Louis Paillet et Dominique Tardy
Notice rédigée par : Jean-Louis Paillet et Dominique Tardy

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité

Nature des opérations :

Fouille programmée (FP)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 2749

Date de l'opération : 2005 - 2008 (FP)
Inventeur(s) : Paillet Jean-Louis (CNRS) ; Tardy Dominique (CNRS)

1À la suite de travaux de relevés topographiques des vestiges en place et effondrés, des relevés de détail des vestiges en place des deux mausolées, de l’exécution de quelques sondages ponctuels destinés à résoudre des problèmes essentiellement architecturaux, nous avons formulé des hypothèses de restitution des deux mausolées. Ces hypothèses ont été présentées au cours du colloque sur les Monuments funéraires organisé par le musée de Lattes et l’IRAA du CNRS en octobre 2001. Elles viennent d’être récemment publiées dans les Actes du colloque sous les auspices du CTHS.

2Conscients de la fragilité de certaines de ces hypothèses, nous avons voulu, avant d’entreprendre la publication monographique des deux mausolées des Cars, effectuer des vérifications et, en particulier, revoir systématiquement tous les blocs, les uns après les autres afin de constituer un inventaire exhaustif de l’ensemble des blocs effondrés situés autour des deux monuments.

3C’est cette dernière entreprise qui a occupé les trois dernières campagnes d’été de 2005, 2006 et 2007. Ce travail est aujourd’hui terminé et nous n’avons pas l’intention de solliciter, pour 2008, une nouvelle demande d’autorisation de fouille programmée. Nous travaillons actuellement à la préparation de la publication.

4Au-delà de l’identification morphologique des blocs exécutée au cours des premières campagnes, nous avons mis à profit cette relecture pour les mesurer et constituer une fiche d’inventaire pour chacun d’eux et éventuellement les photographier. Ce fastidieux travail a été rendu difficile par la présence d’une abondante végétation qui masquait les blocs mais aussi, parce qu’au moment du démantèlement des mausolées, nombre d’entre eux ont été appuyés les uns contre les autres sinon empilés les uns sur les autres. Cette particularité, déjà signalée aux cours de nos précédentes campagnes, a constitué un grave handicap dans la mesure où nous avions décidé de vérifier chaque face de tous les blocs. Nous avons dû remuer et parfois déplacer une série de blocs pendant plusieurs heures pour atteindre certains d’entre eux et ensuite les replacer dans leur position d’origine.

5Nous l’avons déjà dit, mais il convient d’insister sur le fait que ce laborieux inventaire a été extrêmement bénéfique non seulement parce qu’il nous a permis de découvrir quelques nouveaux blocs, de préciser l’identification de certains autres, mais surtout parce que nous avons pu les comparer par série typologique et morphologique et les confronter avec nos premières hypothèses de restitution.

6Nous pourrons désormais proposer des images de la restitution des deux monuments plus fiables et corriger quelques détails de celles déjà publiées. Parmi les très nombreuses observations que nous avons enregistrées, il en est deux qui doivent être signalées car elles modifieront sensiblement les images des élévations du mausolée sud et le plan du mausolée nord. Rien de capital ne sera changé au sujet du parti constructif et de la composition générale des monuments. Ce qui changera, ce sera la hauteur du mausolée sud auquel on affectera une hauteur sensiblement plus importante, et la morphologie de ses arcades décoratives aveugles qui deviendront géminées et dont la hauteur sera réduite aux assises supérieures du monument.

7La comparaison des différents types de lauzes confrontées à l’étude de leur localisation a, en outre, permis d’avoir la certitude que le mausolée nord possédait un mur postérieur occidental plus épais que tous les autres et qu’en conséquence, il devait être pourvu d’une exèdre axiale intégrée dans le mur du fond de la chambre située au dessus de la crypte funéraire.

8Ces corrections dont nous avons les preuves formelles sont en cours d’exécution sur la restitution des diverses vues des mausolées. De plus, la réalisation du volumineux et indispensable corpus graphique des blocs en place et effondrés est en cours. Nous espérons l’achever, en même temps que le texte d’accompagnement, au cours des prochains mois et, très probablement, avant l’été 2008.

9PAILLET Jean-Louis et TARDY Dominique

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Louis Paillet et Dominique Tardy, « Pérols-sur-Vézère, Saint-Merd-les-Oussines – Les Cars », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Limousin, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/7247

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Louis Paillet

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Dominique Tardy

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org