Navigation – Plan du site
2007

Grand canyon des gorges du Verdon

Responsable(s) des opérations : Jean Gagnepain
Notice rédigée par : Jean Gagnepain

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8316

Date de l'opération : 2007 (PI)

1En 2007, le Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon a initié un programme de prospection-inventaire sur le territoire du Grand Canyon des Gorges du Verdon. Ce programme, planifié sur plusieurs décennies, intègre des opérations de fouille ou de sondage plus ponctuelles, comme en 2006 au dolmen des Pierres Blanches à Castellane (voir BSR PACA 2006 : 24-26) ou à Moustiers-Sainte-Marie en 2007.

2Les communes concernées par la prospection sont Moustiers-Sainte-Marie, La Palud-sur-Verdon, Rougon et Castellane dans les Alpes-de-Haute-Provence et Le Bourguet, Trigance, Comps-sur-Artuby et Aiguines dans le Var. La première phase du programme concerne les communes de la rive droite (Alpes-de-Haute-Provence), avec un accent particulier mis dans un premier temps sur Moustiers-Sainte-Marie.

3Sur un plan méthodologique, trois approches seront développées :

4La recherche bibliographique a été entamée et se poursuivra dans les années futures ; de nombreux témoignages ont été consignés et répertoriés, avec plusieurs visites des sites à Castellane, La Palud-sur-Verdon ou Moustiers-Sainte-Marie. Certains témoignages et déplacements sur site ont été suivis d’opérations de terrain en sauvetage urgent : site de Font Collomb à Moustiers fin 2007 (structures et mobilier néolithiques et modernes) et sépulture gallo-romaine de la Campagne de Serre prévue en janvier 2008.

5La prospection pédestre n’a concerné en 2007 que la commune de Moustiers-Sainte-Marie. Elle a débuté en avril par la zone de plateau (limite orientale de la formation de Valensole) et les champs de lavande et s’est poursuivie à l’automne par les rives du lac de Sainte-Croix, au niveau particulièrement bas (Fig. n°1 : Prospection pédestre sur les rives du lac de Sainte-Croix). Outre du matériel épars, quinze sites ont été mis en évidence, dont quatorze à priori inédits (quatorze fiches de découverte, une fiche de révision pour l’établissement gallo-romain de Saint-Saturnin).

6Différentes phases chronologiques sont représentées : Préhistoire (quatre sites), Antiquité (trois sites), époque moderne (un site), époque moderne/contemporaine (cinq sites), époque contemporaine (deux sites).

7La plupart du temps, la présence de structures (surtout des structures en élévation, mais aussi des structures en creux) est à l’origine du repérage des sites (onze fiches). Il s’agit majoritairement de vestiges attribués, d’après le mobilier associé (céramique vernissée à décor d’engobe rapporté), à l’époque moderne/contemporaine : cinq habitats et un oratoire inédit présentant un bénitier en façade (zone de Saint-Pons) ainsi que, plus récentes, deux carrières d’exploitation des galets du poudingue situées en bordure sud-est du plateau de Valensole. On recense par ailleurs deux sites d’âge gallo-romain (dolium, amphore, céramiques sigillée et claire récente), d’organisation plus ou moins complexe (Saint-Saturnin et les Pradelles), et un site néolithique caractérisé par des fosses contenant des pans de céramique néolithique moyen/final (pointe de Font Collomb).

8Des concentrations de mobilier lithique ou céramique ont également été repérées (quatre fiches). Elles permettent d’ajouter à l’inventaire des découvertes un site gallo-romain (Godemar 1) et trois occupations d’âge préhistorique : deux stations paléolithiques – Godemar 2 et Cap de la Borne (?) – et une nappe de vestiges céramiques néolithiques (plage de Saint-Saturnin).Trois secteurs ont particulièrement livré des concentrations de vestiges :

9En conclusion, nous pouvons souligner les résultats très positifs de cette première année de prospection, avec une forte anthropisation diachronique des secteurs inventoriés et une grande variété de sites et de typologies de structures et de mobilier.

10Les relations très positives avec les entités administratives territoriales et avec la population locale laissent augurer d’une relation fructueuse avec l’équipe de recherche et donc de résultats conséquents.

11GAGNEPAIN Jean

12Cette opération a été conduite avec la collaboration de Yann Dedonder, Jean-François Devos, Isabelle Dubset, Caroline Luzi, Vincent Meyer, Laurence Mombel et Jean-Luc Ramu. Nous tenons particulièrement à remercier les services de l’État (SRA DRAC-PACA), le Conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, la commune de Moustiers-Sainte-Marie, le Parc naturel régional du Verdon ainsi que Sébastien Molinatti.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Prospection pédestre sur les rives du lac de Sainte-Croix

Fig. n°1 : Prospection pédestre sur les rives du lac de Sainte-Croix

Auteur(s) : Gagnepain, Jean. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Prospection pédestre sur les rives du lac de Sainte-Croix
Crédits Auteur(s) : Gagnepain, Jean. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6737/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 181k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean Gagnepain, « Grand canyon des gorges du Verdon », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6737

Haut de page

Responsable d'opération

Jean Gagnepain

COL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org