Navigation – Plan du site
2007

Molines-en-Queyras – Vallon du Longis

Responsable(s) des opérations : Laurent Carozza, Benoît Mille et Pierre Rostan
Notice rédigée par : Laurent Carozza, Benoît Mille et Pierre Rostan

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8260

Date de l'opération : 2007 (SD)
Inventeur(s) : Mille Benoît (MCC) ; Rostan Pierre (AUT)

1Le site du vallon du Longis, à Molines-en-Queyras, a été repéré lors de prospections pédestres conduites en 1994 par Pierre Rostan. La présence de scories plates et d’un fragment de tuyère avait alors attiré l’attention du prospecteur qui en a signalé l’existence dans les actes du colloque de Tende, tenu en 2000 (Rostan, Rossi, Gattiglia, 2002). Dès la publication de cet article et dans l’énoncé de la problématique à l’origine de nos sondages, nous avons mis en avant l’intérêt de ce gisement en regard de l’exploitation minière de Saint-Véran, située sur le versant opposé du massif de Château Renard culminant à près de 2989 m d’altitude.

2Les premiers sondages réalisés sur ce site ont mis en évidence un site daté de la fin du troisième millénaire avant notre ère (2210-2130 BC). La présence de scories, découvertes lors de prospections mais également lors de la fouille, démontre que ce site est lié au complexe d’exploitation et de traitement des ressources métallurgiques de la zone de Saint-Véran. La typologie des scories mises au jour sur le site du Longis, mais également leur composition, démontre une parfaite analogie avec celles reconnues sur les sites des Clausis et en d’autres points du territoire minier et métallurgique

3La trouvaille, dans le sondage 1, d’un petit fragment de tuyère vient appuyer cet argumentaire et renforcer les liens chronologiques et technologiques qui unissent les sites du complexe minier et métallurgique. La découverte d’un fragment de paroi de four sous-tend grandement l’hypothèse selon laquelle des opérations de métallurgie extractive ont été pratiquées sur le gisement dès le Bronze ancien.

4Cet indice nous renseigne de manière indirecte sur l’existence de structures bâties dévolues aux activités pyrométallurgiques et le site pose la question de l’exportation plus ou moins lointaine du minerai par rapport aux sites d’extraction, déjà soulevée par d’autres sites préhistoriques de l’arc alpin.

5CAROZZA Laurent, MILLE Benoît et ROSTAN Pierre avec la participation de BOURGARIT David, COQUINOT Yvan et QUERRE Guirec

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Carozza, Benoît Mille et Pierre Rostan, « Molines-en-Queyras – Vallon du Longis », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 24 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6688

Haut de page

Responsables d'opération

Laurent Carozza

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Benoît Mille

MCC

Pierre Rostan

AUT

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org