Navigation – Plan du site
2007

Marignane – ZAC des Florides

Responsable(s) des opérations : Jean-Philippe Sargiano et Véronique Rinalducci de Chassey
Notice rédigée par : Jean-Philippe Sargiano et Véronique Rinalducci de Chassey

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8059

Date de l'opération : 2007 (EX)
Inventeur(s) : Sargiano Jean-Philippe (INRAP) ; Rinalducci de Chassey Véronique (INRAP)

1La première tranche du diagnostic archéologique de la ZAC des Florides a sondé soixante-deux parcelles, totalisant une superficie de 23,7 ha. L’opération a apporté des renseignements sur le patrimoine archéologique de la ville de Marignane : en effet, elle a permis de recenser des occupations relatives aux périodes antique, moderne et contemporaine.

2Ce diagnostic a permis de recenser un grand nombre de structures, assez uniformément réparties, à l’exception du quart nord-est de la zone assez pauvre en vestiges. Ce sont principalement des fossés, des drains et des fosses (ainsi que quelques trous de poteaux et traces agraires, un foyer et une « sépulture » de caprin).

3Une douzaine de creusements relate d’une occupation du terrain à des fins agricoles lors de l’Antiquité (de la période républicaine jusqu’au Haut-Empire) et quatre vestiges peuvent remonter à la première partie de la période moderne (XVIe s. ou XVIIe s.).

4Mais la plupart des structures mises au jour et datées montrent un parcellaire agraire du XVIIIe s. et du XIXe s. Ceci est confirmé par le mobilier céramique trouvé en dehors des ensembles clos. Les vestiges sont répartis sans regroupement particulier sur tout le terrain sondé. Ainsi, d’après les éléments recueillis lors de ce diagnostic, l’exploitation agricole de grande envergure de cette partie de la plaine semble avoir commencé à partir du XVIIIe s. De plus, la comparaison avec le cadastre napoléonien semble montrer une faible évolution du parcellaire depuis le premier quart du XIXe s. : la plupart des faits agraires, se trouvant parallèle aux limites relevées, semble obéir à l’orientation générale napoléonienne.

5Si l’opération n’a pas permis d’identifier de réseau ma­jeur antérieur aux temps modernes, elle sous-entend néanmoins que l’aménagement agricole de la plaine de Marignane a été lié à la pression démographique dans les campagnes à partir du XVIIe s. Les défrichements locaux, l’évolution de l’occupation humaine et des techniques de mise en valeur agricole (dont l’apogée se situe au milieu du XIXe s.) façonnent un type d’occupation du sol qui a perduré jusqu’aux années 1950-1960.

6SARGIANO Jean-Philippe et RINALDUCCI de CHASSEY Véronique

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Philippe Sargiano et Véronique Rinalducci de Chassey, « Marignane – ZAC des Florides », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 29 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6636

Haut de page

Responsables d'opération

Jean-Philippe Sargiano

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Véronique Rinalducci de Chassey

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org