Navigation – Plan du site
2007

La Motte-en-Champsaur – Hameau de Molines

Responsable(s) des opérations : Céline Laforest
Notice rédigée par : Céline Laforest

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8243

Date de l'opération : 2007 (PT)

1Une campagne de prospection thématique a été menée en juillet-août 2007 autour du hameau de Molines-en-Champsaur, entre 1000 m et 1600 m d’altitude, sur la commune de La Motte-en-Champsaur. Le site est la propriété de l’Office national des forêts, sous la juridiction du Parc national des Écrins. Géologiquement la zone se situe sur la bordure occidentale du massif du Pelvoux, un massif cristallin externe des Alpes occidentales.

2Cette prospection thématique sur les carrières de pierre et de marbre de ce hameau a consisté, d’une part, à vérifier les cinq carrières mentionnées dans des documents de la série 8S des Archives départementales des Hautes-Alpes et, d’autre part, à repérer de nouveaux sites (sous la direction de Laforest Céline, avec la participation de Decrouez Danielle et Tritenne Dominique).

Historique et intérêt des recherches

3Une carrière de marbre blanc a été découverte à Molines par Dominique Tritenne en juin 1996. Les recherches en archives ont révélé une grande exploration des vallées du Valgodemar et du Champsaur dans les années 1850, dont les richesses minéralogiques ont été appréciées par de nombreux ingénieurs et géologues au cours du XIXe s. et au début du XXe s.

4Lors de quelques repérages depuis juillet 2005, nous avons pu comprendre l’importance de ce secteur et l’intérêt d’y programmer des opérations archéologiques. En effet, au moins une des carrières comporte des caractéristiques d’exploitation qui pourraient être antiques et représenter un ensemble très intéressant pour l’étude de l’exploitation de la pierre et du marbre des Alpes.

5Sur le plan régional, cette étude s’inscrit dans la problématique d’un doctorat « Marbres et pierres d’apparat dans les Alpes du XVIe s. au XIXe s. ».

6Sur le plan national, un intérêt particulier est représenté par l’implication de Dominique Tritenne, président du Conservatoire national des Pierres et des Marbres, qui s’intéresse à la recherche et à la valorisation des carrières, en permettant la diffusion de l’information scientifique sur le sujet. De plus, il a une véritable expérience des carrières anciennes et récentes. Sur le plan international enfin, depuis 1988, Danielle Decrouez, directrice du Muséum d’histoire naturelle de Genève, développe avec l’Institut de géologie de l’université de Berne un programme de recherche sur l’origine des marbres blancs employés dans l’Antiquité pour la sculpture et l’architecture.

Méthodologie et résultats de l’opération

7Après une étude préliminaire comprenant recherche documentaire et enquête orale, la prospection s’est faite dans un rayon de 2 km autour du hameau de Molines. Une information orale sur une carrière de marbre noir au-dessus du village nous a poussés à une extension exceptionnelle de la prospection jusqu’à celle-ci.

8La zone d’étude a été découpée en zones homogènes pour rendre la prospection plus efficace par rapport au dénivelé et aux zones rocheuses. Après l’identification des principaux sites de carrières, l’étude s’est appuyée sur des photographies associées à un zonage pour affiner le repérage sur le terrain. Au cours de la prospection, des échantillons ont été prélevés sur chacun des sites de carrières découverts, puis analysés par le Muséum d’histoire naturelle de Genève, partenaire du projet. L’opération a consisté à prendre des éclats ou des pierres d’environ 100 mm x 50 mm x 30 mm sur le terrain afin de réaliser des lames minces en laboratoire pour des observations sur les microfaciès et la cathodoluminescence.

9Parallèlement nous avons fait l’inventaire des utilisations des marbres de Molines au niveau local (stèles funéraires, statues, oratoires, etc.).

10Cette prospection thématique a ainsi aidé à préciser les accès aux carrières, estimer les quantités extraites, déterminer les voies d’extraction de la pierre et les modes de transport utilisés.

11LAFOREST Céline

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Céline Laforest, « La Motte-en-Champsaur – Hameau de Molines », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 25 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6632

Haut de page

Responsable d'opération

Céline Laforest

AUT

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org