Navigation – Plan du site
2007

Verdaches – Saint-Domnin

Responsable(s) des opérations : Vanina Susini et Daphné Deverly
Notice rédigée par : Vanina Susini et Daphné Deverly

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8272

Date de l'opération : 2007 (FP)
Inventeur(s) : Deverly Daphné (AUT)

1Le cimetière de la chapelle Saint-Domnin à Verdaches a été découvert de façon fortuite en mai 2004, par des travaux sur la voie d’accès à la chapelle. Le cimetière médiéval daté du XIIe s. et XIIIe s. a fait l’objet en 2006 d’une fouille de sauvetage (voir BSR PACA 2006 : 43-45).

2La première campagne ayant laissé des questions en suspens, une fouille programmée a été organisée en 2007 ; elle a duré quinze jours avec une équipe de huit personnes et l’aide de la mairie. Le manque de temps et d’argent a induit les choix méthodologiques : le secteur US 8 a eu une méthode non intrusive, alors que la partie déjà explorée en 2006 a été favorisée (Fig. n°1 : Implantation des sondages 2006 et 2007 et des US).

Les découvertes

3Le fort pendage du terrain et le type de sédiment rendent la fouille très difficile. De nombreuses perturbations des couches ont aussi été observées suite au glissement général du terrain ; la gélifraction de la terre de remplissage des tombes empêche toute lecture des limites de fosses et fausse souvent le jugement sur la présence du substrat.

4L’ensemble sépulcral est très homogène : vingt-deux faits ont été découverts, mais certains n’ont pu être caractérisés. Une seule typologie de tombes a été observée (coffrage en lauzes sans fond) et l’occupation est courte (XIIe s. et XIIIe s.). La profondeur des creusements est la même (environ 80 cm par rapport au niveau de sol actuel) et suit le pendage du terrain. Les tombes sont placées sur des aplats créés dans la pente. Deux orientations sont visibles : nord-sud (tête au nord ou au sud) et ouest-est (tête à l’ouest). Les défunts sont placés sur le dos, les bras le long du corps ou fléchis, les jambes en extension.

5Deux des unités stratigraphiques mises au jour sont relatives à des phases de destruction de l’église : l’US 7 est constituée de déblais de l’église et de lauzes, de céramiques et d’une monnaie (XIes. au XVIIe s.) ; l’US 8, non datée pour le moment, comportait un pierrier de plus grande densité, formé en majorité de lauzes, de moellons, d’ardoises et de clous (ancienne toiture de l’église).

Le mobilier céramique

6La collection recueillie en 2006 et 2007 forme un ensemble homogène de céramiques à pâte grise, de type pégau. On note particulièrement deux cruches entières et une fragmentaire ; certains tessons ont été découverts dans des faits (27 et 48, US 9) et dans l’US 7.

7Deux types de production se distinguent, comme en 2006.

8La première production est locale avec une pâte beige à dégraissant (faits 41-36 et 48, US 9). La seconde est d’importation, à pâte grise kaolinitique que l’on pourrait rapprocher des productions de l’Uzège ou de la vallée du Rhône (fait 3).

9Deux céramiques sont décorées à la roulette (faits 3 et 41). Les décorations à la roulette sont réalisées autant sur la céramique locale (fait 41) qu’importée (fait 3) et sont très différentes. Il apparaît que le potier de la céramique du fait 3 aurait utilisé deux roulettes différentes, contrairement à celle du fait 41. Le fait 41 a un décor important avec neuf lignes qui vont en se resserrant.

10Ces caractéristiques orientent vers la comparaison avec le niveau 3 des céramiques de Notre-Dame-du-Bourg à Digne-les-Bains (Terres de Durance 1995), datable du XIIe s. au début du XIIIe s.

Les monnaies

11Plusieurs monnaies ont été trouvées sur le site. Une première identification a été réalisée par D. Mouton (LAMM-UMR 6572, Aix-en-Provence) qui procédera à une étude en 2008.

12La première, en cuivre, était dans l’US 7. Une des faces est décorée avec trois fleurs de lys, l’autre est très abîmée sans aucun décor. Il s’agit d’un double-tournois (Collin, Lecomte-Collin, 1990), daté du règne de Louis XIII (1601-1643).

13La seconde a été trouvée dans une sépulture (fait 36), placée dans le fond de fosse au niveau du thorax. Cette monnaie est de petite dimension, en argent. C’est une obole, qui correspond à la moitié d’un denier de base. En France, la royauté n’en fit plus frapper après le règne de Louis XI (1461-1483). Le décor est bien conservé, une croix est positionnée au centre avec entre les bras des formes géométriques. La datation n’est pas encore déterminée.

Conclusion

14Le mode d’inhumation est difficile à appréhender.

15Aucune épingle de linceul n’a été retrouvée, aucun objet servant à l’habillement non plus. Les individus n’étaient pas pour autant enterrés nus et certaines « compressions » sont lisibles notamment au niveau des bras et des pieds. Ceci irait dans le sens d’un linceul cousu, ce qui se retrouve à cette époque (Bonnabel, Carré, 1996). D’une manière générale, la conservation est mauvaise : intense fragmentation à cause des lauzes et destruction de la corticale par les racines.

16Sur les deux opérations de fouille, quarante-neuf faits ont été observés : vingt-quatre sépultures, quinze réductions et neuf faits non caractérisés (ossements ou éléments d’architecture isolés). Cet ensemble regroupe soixante-deux individus : dix-neuf immatures et quarante-trois adultes. Le nombre d’individus sexés est faible car peu de squelettes complets ont pu être fouillés. Concernant les pathologies, elles restent assez courantes : arthroses, fractures ou encore carences alimentaires.

17SUSINI Vanina et DEVERLY Daphné

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Implantation des sondages 2006 et 2007 et des US

Fig. n°1 : Implantation des sondages 2006 et 2007 et des US

Auteur(s) : Chardon, Francis ; Deschaume, Mauricette ; Zenouda, M. ; Sereni, P.-F. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Implantation des sondages 2006 et 2007 et des US
Crédits Auteur(s) : Chardon, Francis ; Deschaume, Mauricette ; Zenouda, M. ; Sereni, P.-F. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6550/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Vanina Susini et Daphné Deverly, « Verdaches – Saint-Domnin », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6550

Haut de page

Responsables d'opération

Vanina Susini

AUT

Articles du même responsable de fouilles

Daphné Deverly

AUT

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org