Navigation – Plan du site
2007

Solliès-Toucas – Le Castellas

Responsable(s) des opérations : Pierre Excoffon
Notice rédigée par : Pierre Excoffon

Entrées d’index

Chronologique :

âge du Fer
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8345

Date de l'opération : 2007 (FP)
Inventeur(s) : Excoffon Pierre (COL)

1En 2007, la fouille a consisté au dégagement des niveaux situés en avant des cases fouillées les années précédentes (BSR-PACA, 2004 : 229-231 ; 2005 : 182-183 ; 2006 : 204-205). Il s’agit donc d’un espace probablement public situé immédiatement après la porte d’accès sud.

2Une séquence stratigraphique de près de 1 m d’épaisseur a ainsi été dégagée, livrant des données chronologiques précieuses et un lot de céramiques plus important que les trois années précédentes cumulées.

3La fouille des niveaux situés à l’aplomb du rempart jusqu’au rocher naturel a permis de mettre en évidence la construction du parement interne du rempart qui, au niveau du piédroit, n’est pas directement construit sur le rocher, mais sur une semelle de terre de 3 cm à 5 cm permettant la construction sur un niveau horizontal.

4À partir de la porte, un chemin a été découvert, permettant de relier l’ensemble de cases à l’ouverture par une pente douce. Il est délimité au sud par un aménagement de gros cailloux. Ce chemin était constitué par une terre argileuse mêlant de gros cailloux et des tessons de céramiques. Deux niveaux successifs permettent de déterminer au moins un rechapage.

5Depuis la porte, le chemin marque un virage vers l’est pour se diriger vers la case la plus étroite (I, 2). L’idée qu’il devait s’agir d’une rue entre deux cases avant d’être transformée en pièce d’habitation paraît donc se confirmer. La rampe permet ainsi de niveler par une pente douce la succession de bancs rocheux de calcaire Hettangien (Fig. n°1 : Vue depuis le nord de la porte sud du rempart et de la succession naturelle des bancs de calcaire).

6En bordure du chemin et contre le rempart ont été découverts les restes d’un foyer très abîmé, mais qui constitue la seule trace d’une activité probablement domestique en position initiale.

7Cette dernière année, qui conclut une campagne de quatre années de fouille, a mis en lumière de nombreux éléments chronologiques ainsi que des données sur des aménagements extérieurs aux habitations elles-mêmes.

8EXCOFFON Pierre

9Équipe de fouille : ARDISSON Sandrine, BERRE Michèle et Louis, BORRÉANI Marc, BUIS Jean‑Claude et Liliane, CAMPILLO Jacques, CARLIER Raphaele, CRUCCIANI Michel, EXCOFFON Pierre, FOURNIER Odile, GUITONNEAU Jean-Claude, LAGRUE Laurent, LAURIER Françoise, ORTIZ‑VIDAL Roger, SPERANDIO Emeline.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue depuis le nord de la porte sud du rempart et de la succession naturelle des bancs de calcaire

Fig. n°1 : Vue depuis le nord de la porte sud du rempart et de la succession naturelle des bancs de calcaire

Auteur(s) : Excoffon, Pierre. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue depuis le nord de la porte sud du rempart et de la succession naturelle des bancs de calcaire
Crédits Auteur(s) : Excoffon, Pierre. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6494/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pierre Excoffon, « Solliès-Toucas – Le Castellas », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 25 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6494

Haut de page

Responsable d'opération

Pierre Excoffon

COL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org