Navigation – Plan du site
2007

Département des Alpes-maritimes

Responsable(s) des opérations : Stéphane Fulconis
Notice rédigée par : Stéphane Fulconis

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8336

Date de l'opération : 2007 (PI)
Inventeur(s) : Fulconis Stéphane (BEN)

Andon

Voie la Siagne - le Loup

1Cette année, le terminus amont de la voie a été reconnu jusqu’à sa jonction avec la via Ventiana. La voie descend vers la rivière depuis le sommet en rive droite du Loup. Ce trajet, aménagé en corniche, long d’environ 1 km, est quasiment rectiligne.

2Le tracé a été réutilisé à l’époque moderne sur 600 m jusqu’à un point où la voie est recoupée par un chemin médiéval venant de Saint-Vallier par Baoussa-Claoussa (BSR PACA, 2006 : 102) et descendant en lacets vers le Loup.

3La voie antique continue vers l’ouest, puis traverse la rivière à gué immédiatement à l’est du vallon de Cabreiret. Elle remonte ensuite la rive gauche vers l’est, en pente douce, sous la route départementale RD 79, pendant 200 m puis est empruntée par la route moderne. 200 m plus à l’est, le chemin médiéval recoupe à nouveau la voie pour remonter vers le nord en direction du castellaras de Thorenc (fortification établie au XIe s.). Le tracé antique remonte aussi vers le nord, aménagé sur la crête d’une élévation de terrain quasiment rectiligne longue de 1 km. À son terminus, la voie rejoint la via Ventiana à l’est de la ferme de la Haute-Valette. Le point exact de jonction est difficile à déterminer, la zone ayant été réaménagée en terrasses.

4Curieusement, le chemin médiéval a été aménagé en contrebas ouest de la voie romaine, le long d’un vallon sujet au ravinement. Un gros caniveau empierré dans la partie nord de ce chemin atteste une fréquentation importante de cet itinéraire médiéval.

Cabris

Tumulus de Cartinet 2, de Clauds et de Pomeiret

5Le quartier du Pomeiret est situé 1 km au nord-ouest de Cabris. De nouvelles prospections dans ce secteur ont permis d’identifier précisément trois tombes fouillées par Casimir Bottin avant  1899 (Gassin, 1986 : 113 et 116-117).

  • Tumulus de Cartinet 2 : retrouvé en 1986 sur la colline de Cartinet (Jacob et al., 1987-88 : 210). À l’époque, ce tumulus avait été confondu avec celui de Pomeiret. Il s’agit d’une tombe à chambre circulaire de 2,50 m de diamètre, aménagée sur une base vaguement rectangulaire de 7 m x 6 m (Fig. n°1 : Tumulus de l’âge du Fer). Casimir Bottin y avait trouvé deux squelettes humains ainsi qu’une bague et un anneau en bronze. Trois petits clous en fer dans les déblais indiquent une utilisation à l’âge du Fer.

  • Tumulus de Clauds : retrouvé en 1986 en bordure sud de la colline de Pomeiret (Jacob et al., 1987-88 : 210). C’est un tumulus de 7 m de diamètre avec au centre un creux de 2 m de diamètre et profond de 1 m qui marque l’emplacement de la fouille de Casimir Bottin. Il y avait trouvé des ossements brisés et une épingle en bronze. Une pointe de javelot conique en fer a été ramassée sur le tumulus en 2007, indiquant une utilisation à l’âge du Fer. Il semble avoir été fouillé très incomplètement.

  • Tumulus de Pomeiret : retrouvé en 2007 sur la colline de Pomeiret. C’est un gros tumulus rectangulaire de 19 m x 17 m, haut de plus de 2 m. Au sommet, un creux de 6 m x 2 m, profond de 0,50 m, marque l’emplacement de la fouille de Casimir Bottin. Il y avait trouvé des ossements, une agrafe en bronze et des tessons évoquant le Bronze final. Aucun nouveau matériel n’y a été découvert. Ce tumulus semble aussi très incomplètement fouillé.

Saint-Cézaire

Avens 117-J1 et 117-K7

6Ces deux petits avens sont situés en bordure ouest du quartier des Clapiers (grosse station en plein air chalcolithique), dans une zone de gros lapiaz, 2 km au nord de Saint-Cézaire. Les numéros de ces deux cavités sont ceux attribués par le comité départemental de spéléologie.

  • L’aven 117-J1 ou aven du Puy d’Estève : découvert par le club Martel en 1972, il est profond de 8 m. Une petite salle ébouleuse de 5 m x 3 m est accessible par deux entrées au plafond. Au point bas de cette salle, une tentative de désobstruction profonde de 1 m a atteint un niveau d’occupation. Quelques tessons y ont été ramassés, dont un petit cordon digité et un chevron incisé évoquant l’âge du Bronze. Il ne semble pas s’agir d’une cavité sépulcrale.

  • L’aven 117-K7 : situé 15 m au sud du trou Camatte, petit aven sépulcral utilisé au Bronze final et à l’âge du Fer (Gassin, 1986 : 86-87), il a été désobstrué entre 2002 et 2007. Une galerie basse, située à 3 m de profondeur, a servi de cavité sépulcrale. Quelques ossements humains appartenant à un sujet jeune étaient associés à deux gros tessons lissés évoquant l’âge du Bronze. Cette cavité a subi des phénomènes de vidange et de concrétionnement postérieurement à son utilisation. Une partie du remplissage a été entraîné vers le point bas de la cavité, à 7 m de profondeur. Un demi-bassin humain masculin a notamment été ramassé en ce point.

Saint-Cézaire

Le Bastidon nord

7Ce site se trouve sur un petit mamelon situé 100 m au-dessus de la Siagne et 100 m au nord de la voie romaine la Siagne–le Loup. Une grosse bastide datable du XVIIIe s. et toujours habitée, la ferme du Bastidon, se trouve 50 m au sud. Ce site comprend un petit abri sous roche suivi d’un aven, une bastide en ruine et un aven. La bastide a été en partie affouillée par un engin de terrassement en 2007. L’abri, de 3 m x 1 m, est inclus dans les aménagements de la bastide. Une désobstruction au fond, en 1993, a donné accès à un aven se développant sous la ruine (117-T4), à une dizaine de mètres de profondeur. Un gros fragment d’élément de broyage trouvé dans l’abri et des fragments de tegulae en remploi dans les murs de la bastide indiquent une occupation antique du site. Un important matériel céramique attribuable au XVIIe s. a été ramassé dans les déblais de terrassement, permettant de dater la ruine. Il s’agit d’un bâtiment maçonné à la chaux, de 7 m x 6 m, haut de 2,50 m. Dans la partie sud semblait exister un sous-sol de 3 m de profondeur :

  • 2m au sud du bâtiment se trouve un four circulaire maçonné à la chaux et couvert de tuiles qui fut utilisé jusque dans la première moitié du XXe s (Fig. n°2 : Four maçonné du XVII e s. ).

  • 20 m au nord de la bastide, l’aven 117-Z2 a servi de dépotoir jusqu’à la même époque. À 15 m de profondeur, l’éboulis contient du matériel essentiellement céramique datable du XVIIe s. au XXe s. L’abandon de la bastide semble dû à l’instabilité du terrain provoqué par la présence de l’aven sous-jacent. Une trémie débouchant dans l’aven 117-T4, sous la ruine, contient quelques fragments de tegulae et des tessons du XVIIe s.

Le Tignet

Le vieux village

8Le vieux village du Tignet, anciennement nommé quartier de la Chapelle, est un petit village postmédiéval toujours habité. Il est situé à mi-pente de la bordure sud du plateau de Saint-Cézaire – Saint-Vallier. Une église désaffectée, l’église Saint-Hilaire, dont l’origine semble remonter au XVIe s., y est visible. Ce site est connu par des découvertes anciennes : buste antique en marbre trouvé au début du XXe s. et trésor de quarante-quatre monnaies en bronze d’Auguste à Valens rassemblées dans un fond de vase (Froeschlé-Chopard, 2004 : 181). Une visite des lieux après des travaux de voirie a permis de localiser le site antique. Il se trouvait au sud du village, sur un mouvement de terrain formant un promontoire occupé au nord par l’église et au sud par une habitation du début du XXe s. Des fragments de tegulae ont été observés dans des déblais de terrassement au sud de l’habitation. Un élément de broyage a été ramassé dans ce secteur. Une petite coupe de terrain, remaniée, contre la façade sud de l’église, a donné quelques tessons se rapportant à l’âge du Fer, à l’Antiquité gallo-romaine et au Moyen Âge. Six blocs antiques en remploi ont été observés immédiatement à l’est de cette façade, en remploi dans un mur de soutènement édifié à la fin du XIXe s. La présence du buste en marbre et des blocs antiques permet d’envisager la présence d’un établissement différent d’un simple habitat rural. Ce site semble malheureusement détruit ou très remanié.

Le Tignet

Le Petit Apié

9Ce lieu-dit se trouve sur le versant de rive nord de la Siagne, 100 m au-dessus de la rivière, sur une pente accidentée. Un petit bâtiment ruiné y a été visité en 2007. Ses dimensions sont modestes : 4 m x 3 m, pour 4 m de haut. Les murs sont maçonnés à la chaux. Il ne comporte qu’une ouverture : une porte d’accès à l’ouest (Fig. n°3 : Rucher du XVII e s. ). Il n’y a aucune trace de couverture de l’édifice. Il est porté sur le cadastre de 1819. L’habitation la plus proche située sur ce même cadastre est située 1 500 m au nord-est. Du matériel céramique attribuable au XVIIe s. a été ramassé aux alentours immédiats.

10La toponymie et l’architecture de ce bâtiment permettent d’y voir un rucher du XVIIe s. Son implantation dans un secteur inhabité semble avoir été déterminée par la végétation caractéristique de ces terrains primaires en bordure du massif du Tanneron. Le couvert végétal très dense est essentiellement constitué d’arbousiers, de bruyères et de mimosas. L’apiculture est d’ailleurs toujours pratiquée intensivement dans cette zone.

11FULCONIS Stéphane

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Tumulus de l’âge du Fer

Fig. n°1 : Tumulus de l’âge du Fer

Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°2 : Four maçonné du XVII e s.

Fig. n°2 : Four maçonné du XVII       e s.

Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°3 : Rucher du XVII e s.

Fig. n°3 : Rucher du XVII       e s.

Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Tumulus de l’âge du Fer
Crédits Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6389/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 219k
Titre Fig. n°2 : Four maçonné du XVII e s.
Crédits Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6389/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Titre Fig. n°3 : Rucher du XVII e s.
Crédits Auteur(s) : Fulconis, Stéphane. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6389/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 206k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Fulconis, « Département des Alpes-maritimes », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6389

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Fulconis

BEN

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org