Navigation – Plan du site
2007

Aix-en-Provence – 8 rue des Bœufs

Responsable(s) des opérations : Claire Auburtin, Clara Piatscheck et Gaëlle Delaunay
Notice rédigée par : Claire Auburtin

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8204

Date de l'opération : 2007 (SP)
Inventeur(s) : Auburtin Claire (COL) ; Piatscheck Clara (AUT) ; Delaunay Gaëlle (AUT)

1Le projet de construction d’un immeuble au numéro 8 de la rue des Bœufs a entraîné la prescription d’une fouille préventive du 11 juin au 16 août. Cette intervention fait suite au diagnostic réalisé en 2006 par Véronique Rinalducci (INRAP), qui avait révélé les indices d’une présence humaine à l’époque protohistorique ou préhistorique sous la forme d’un aménagement (mur) et de mobilier (silex et céramique non tournée) et, pour l’Antiquité, des aménagements parcellaires ainsi qu’une zone de dépotoir (IIe s. et IIIe s.) voir BSR PACA, 2006 : 112-113. Les fouilles préventives réalisées par la Mission archéologique municipale en 2007 ont confirmé, d’une part, l’ancienneté de l’occupation du site, qui remonte au Néolithique, avec une occupation chasséenne qui était jusqu’à présent uniquement illustrée à Aix-en-Provence par les sites de la rue Montmajour et du collège Mignet et, de l’autre, sa vocation agricole, de l’Antiquité jusqu’au Moyen Âge (Fig. n°1 : Coupe stratigraphique nord-sud, secteur 1).

Néolithique - Chasséen méridional (4600 av. J.-C. à 3500 av. J.-C.)

2Les niveaux d’occupations néolithiques sont caractérisés par deux empierrements anthropiques constitués d’un lit de cailloux compact et puissant. Formant une surface aplanie et horizontale, ils ont vraisemblablement été aménagés pour assainir un terrain hydromorphe. À la surface de ces empierrements ont été recueillis des fragments de céramiques, des outils en silex (lamelles, burins, armatures) et des éclats que leurs modes de production rapprochent du Chasséen méridional (Fig. n°2 : Industrie lithique et céramique). Bien que la fragmentation des pièces céramiques n’ait pas permis une étude typologique très poussée, a pu être reconnu un fragment de panse sur lequel est disposée une prise multiforée à dépression à quatre perforations transversales, traditionnellement nommée « anse en flûte de pan ».

3Aucune autre structure n’a été mise en relation avec ces empierrements dont l’emprise totale excède celle de la zone de fouille. Leur présence suppose cependant la proximité d’un noyau d’habitat (BSR PACA, 2002 : 89).

Âge du Bronze final III

4Entre cette phase ancienne et l’époque romaine s’intercalent des colluvions au sein desquelles se trouvait un alignement de cinq foyers à pierres chauffées, orienté nord-sud. Ces foyers présentent un plan similaire, subquadrangulaire (longueur comprise entre 1,50 m et 1,90 m, largeur environ 0,80 m) avec des angles arrondis (Fig. n°3 : Vue d’un alignement de fosses à pierres chauffées. Les deux fosses au premier plan conservent encore leur remplissage, la fosse visible à l’arrière-plan a été vidée).

5Le fond des fosses est recouvert d’une couche de cendres et de charbons de bois et les parois présentent des traces de rubéfaction. Un niveau de galets de couleur noirâtre et très fragmentaires comble systématiquement les fosses.

6Aucun niveau d’occupation n’a pu être mis en relation avec ces aménagements qui appartiennent vraisemblablement au même ensemble chronoculturel. Ils rappellent les fours analogues découverts en 2005 sur la ZAC Ravanas (fouille préventive de Christophe Voyez, INRAP) qui ont été datés du début de l’âge du Fer (VIIe s. av. J.-C. ; BSR PACA, 2005 : 108-109). Ces structures ont par la suite été recouvertes par d’importantes couches de colluvionnement.

Antiquité (dernier tiers du Ier s. au IIIe s.)

7Durant l’Antiquité, le site se trouve en périphérie sud-ouest de la ville et sans doute tout près de sa fortification, que l’on restitue traditionnellement à la hauteur de la rue des Bœufs.

8Malgré la proximité de l’aire urbanisée, ce secteur extra-urbain semble avoir conservé une vocation strictement agricole. Les aménagements qui y ont été reconnus sont similaires à ceux mis au jour en d’autres points de la partie méridionale de l’agglomération antique, à l’occasion des fouilles menées sur la ZAC Sextius-Mirabeau : il s’agit de fosses et de fossés qui participent à un assèchement des terres en vue de leur mise en valeur, entre la fin du Ier s. et le début du IIIe s.

Moyen Âge

9Au Moyen Âge, le site a conservé sa vocation agricole comme en témoigne la présence de plusieurs fosses et d’un réseau de drains construits, datés des environs de l’an 1 000. Ces derniers devaient être destinés à assainir les terres situées à proximité de l’un des trois noyaux urbains qui constituent Aix à cette époque, à savoir la ville des Tours, que l’on situe plus au nord, à l’emplacement de l’actuel site de la Seds. Il s’agit là des premiers indices d’exploitation des sols reconnus extra-muros pour cette période à Aix-en-Provence.

10Le terrain exploré conserve cette vocation agricole aux Temps Modernes avant que le quartier ne devienne, à partir du XIXe s., le pôle manufacturier d’Aix-en-Provence, en relation avec la gare de marchandise aujourd’hui disparue.

11AUBURTIN Claire

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Coupe stratigraphique nord-sud, secteur 1

Fig. n°1 : Coupe stratigraphique nord-sud, secteur 1

Auteur(s) : Bouquet, Aurélie. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°2 : Industrie lithique et céramique

Fig. n°2 : Industrie lithique et céramique

Auteur(s) : Delaunay, Gaëlle ; Piatscheck, Clara. Crédits : ADLFI (2007)

Fig. n°3 : Vue d’un alignement de fosses à pierres chauffées. Les deux fosses au premier plan conservent encore leur remplissage, la fosse visible à l’arrière-plan a été vidée

Fig. n°3 : Vue d’un alignement de fosses à pierres chauffées. Les deux fosses au premier plan conservent encore leur remplissage, la fosse visible à l’arrière-plan a été vidée

Auteur(s) : Auburtin, Claire. Crédits : ADLFI (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Coupe stratigraphique nord-sud, secteur 1
Crédits Auteur(s) : Bouquet, Aurélie. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6282/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 117k
Titre Fig. n°2 : Industrie lithique et céramique
Crédits Auteur(s) : Delaunay, Gaëlle ; Piatscheck, Clara. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6282/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
Titre Fig. n°3 : Vue d’un alignement de fosses à pierres chauffées. Les deux fosses au premier plan conservent encore leur remplissage, la fosse visible à l’arrière-plan a été vidée
Crédits Auteur(s) : Auburtin, Claire. Crédits : ADLFI (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/6282/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 222k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Claire Auburtin, « Aix-en-Provence – 8 rue des Bœufs », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6282

Haut de page

Responsable d'opération

Claire Auburtin

COL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org