Navigation – Plan du site
2007

Aix-en-Provence, Gardanne, Meyreuil – Le Montaiguet

Responsable(s) des opérations : Claire Auburtin et Sandrine Claude
Notice rédigée par : Claire Auburtin et Sandrine Claude

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8324

Date de l'opération : 2007 (PI)
Inventeur(s) : Auburtin Claire (COL) ; Claude Sandrine (COL)

1À la suite de l’incendie qui a ravagé une partie des collines boisées du Montaiguet, en août 2005, la Mission archéologique d’Aix-en-Provence a sollicité une autorisation de prospection-inventaire en vue de compléter les connaissances sur l’occupation humaine d’un secteur situé au sud-est d’Aix-en-Provence, aux confins des communes de Gardanne et de Meyreuil, et jamais réellement exploré (disparition de 520 ha de couvert végétal au total, respectivement 260 ha sur Aix-en-Provence, 190 ha sur Gardanne et 70 ha sur Meyreuil). En dépit des contraintes imposées par la topographie encaissée et par le manque de lisibilité de certaines zones du massif, l’enquête de terrain a néanmoins confirmé la présence d’une zone de concentration de vestiges déjà évoquée par S. Clastrier en 1909, au lieu-dit Bompart. Il s’agit vraisemblablement d’un petit établissement agricole établi au début du Ier s., sur les hauteurs du Montaiguet, et orienté vers la plaine d’exploitation de Gardanne.

2Pour le Moyen Âge, les seules informations recueillies sont issues de l’étude d’archives menée à cette occasion ; elles confirment la fréquentation du site et sa mise en valeur viticole dans le courant du XIVe s.

3Les implantations de la période des Temps Modernes et contemporaine reconnues l’ont été à proximité des seuls bassins de terres cultivables, à Bompart et au Chicalon, qui jouxtent des espaces majoritairement incultes.

4Sur cette période, l’enquête d’archives a essentiellement porté sur la portion du Montaiguet située dans la commune de Meyreuil. Elle a mis en évidence, pour la période entre le XVIe s. et le XIXe s., une persistance des modes d’occupation des sols et des cultures, que se partagent principalement les terres céréalières, la vigne, les bois et les garrigues et, semble-t-il plus tardivement, l’olivier.

5Cette mise en valeur agricole et/ou pastorale du massif encadrée par la création de bastides semble avoir été lente et être restée confinée à des secteurs arrosés, initialement le bassin de l’Arc.

6L’exploitation des autres terres, à l’évidence peu rentables et éloignées des principales zones d’habitat, a toujours gardé un caractère non systématique et peu intensif, à l’image des données de terrain recueillies pour le même quartier sur la commune d’Aix-en-Provence.

7AUBURTIN Claire et CLAUDE Sandrine

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Claire Auburtin et Sandrine Claude, « Aix-en-Provence, Gardanne, Meyreuil – Le Montaiguet », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6119

Haut de page

Responsables d'opération

Claire Auburtin

COL

Articles du même responsable de fouilles

Sandrine Claude

COL

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org