Navigation – Plan du site
2007

Le Cannet-des-Maures – Les Blaïs

Responsable(s) des opérations : Frédéric Martos, Gaëtan Congès et Christian Pré
Notice rédigée par : Frédéric Martos, Gaëtan Congès et Christian Pré

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8262

Date de l'opération : 2007 (FP)
Inventeur(s) : Martos Frédéric (COL) ; Congès Gaëtan (ASS) ; Pré Christian (COL)

1Menée par le service archéologique départemental (conseil général du Var) avec la participation du centre archéologique du Var, la campagne 2007 a permis de compléter l’exploration du quartier sud, dans son angle nord-est, et de mieux connaître les niveaux médiévaux recouvrant la voie antique à proximité du bâtiment transformé en bergerie à l’époque moderne.

2Les niveaux supérieurs des trois espaces fouillés cette année (zone II, secteurs 2, 3 et 4) avaient été dégagés en 2005 ( BSR PACA, 2005 : 159-160).

3Situés en bordure sud de la voie principale de l’agglomération (VO2), ces espaces s’ouvrent largement sur celle-ci dans une première phase, avant que ces ouvertures soient bouchées ou seulement munies de seuils bâtis lors de l’exhaussement du niveau de la voie. Cette évolution est à situer entre l’époque d’Auguste et la seconde moitié du Ier s. de notre ère.

4Les recherches de 2007 montrent que ces trois espaces étaient consacrés essentiellement à des activités métallurgiques liées à diverses phases du travail du fer. Les sols sont souvent très charbonneux, ou cendreux, avec des fréquentes fosses comblées de terre très riche en charbons de bois. Une certaine spécialisation semble pouvoir être distinguée.

5Une installation typique de gorge a été retrouvée dans le quart nord-ouest de la pièce, avec large foyer, amphore décolletée enfoncée dans le sol pour recevoir l’eau de trempage, enclume formée d’un gros galet de serpentine dans lequel est scellé au plomb un « tas » de fer constituant l’enclume elle-même, tubulure de bronze avec collerette appartenant probablement à un système de soufflet. Des installations antérieures sont visibles par des zones de terre rubéfiée.

6Plusieurs fosses carrées ou rectangulaires de moins de 1 m de côté, aux parois parfois rubéfiées et comblées de charbons de bois et de scories ferreuses se sont succédé dans la pièce.

7La datation de cette activité métallurgique est à fixer dans la fin du Ier s. av. J.‑C. et sous le règne d’Auguste (monnaies tardives de Marseille, petits bronzes d’Antibes, quinaire ou demi-as de Nîmes).

8Ces installations recouvrent ou détruisent des aménagements de la première phase liés à la gestion des eaux de ruissellement ou à leur récupération (caniveau détruit ou recouvert, bassin partiellement conservé dans le secteur 3). Elles sont recouvertes par des installations moins caractéristiques datables du milieu du Ier s. apr. J.‑C., avec notamment un grand foyer bâti dans le secteur 3.

9MARTOS Frédéric, CONGES Gaëtan et PLÉ Christian

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Frédéric Martos, Gaëtan Congès et Christian Pré, « Le Cannet-des-Maures – Les Blaïs », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 25 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6094

Haut de page

Responsables d'opération

Frédéric Martos

COL

Articles du même responsable de fouilles

Gaëtan Congès

ASS

Christian Pré

COL

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org