Navigation – Plan du site
2007

Valréas – Clos Saint-Vincent, chemin des Estimeurs sud

Responsable(s) des opérations : Patrick de Michèle, Daphné Deverly et Isabelle Doray
Notice rédigée par : Patrick de Michèle, Daphné Deverly et Isabelle Doray

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 8305

Date de l'opération : 2007 (SD)
Inventeur(s) : De Michéle Patrick (COL) ; Deverly Daphné (AUT) ; Doray Isabelle (COL)

1C’est un projet de lotissement qui est à l’origine de la découverte d’une série de tombes sur la commune de Valréas. Une opération d’urgence s’est déroulée du 7 au 9 février 2007.

2L’intervention s’inscrit dans un environnement archéologique assez sensible. En effet, la proximité immédiate d’une chapelle bénédictine, aujourd’hui intégrée dans une habitation, ainsi que la découverte dans les années 1950 lors de travaux agricoles d’une nécropole d’époque romaine devaient inciter à la prudence.

3Seuls deux des douze sondages implantés en fonction du plan de masse du lotissement ont été positifs.

Le sondage 2

4Le sondage 2 (L., 15,80 m ; l., 1,60 m ; prof., 1,42 m ; sol géologique atteint à 1,25 m du sol naturel). Deux lots de céramiques résultant certainement pour le premier d’un épandage et pour le second d’une fosse dépotoir, à l’ouest du sondage, ont été recueillis. Ce mobilier céramique associe différentes productions, pour l’essentiel de la DS.P. et de la céramique commune grise. L’ensemble peut être daté des Ve s. et VIIe s, et plus probablement du VIe s. de notre ère. Un fait remarquable est à signaler : enchâssé à l’intérieur du sol naturel constitué par un limon sablonneux argileux, un vase sphérique à épaulement et col tronconique rectiligne, d’environ 0,35 m de diamètre a été repéré. Caractérisé par une pâte épaisse de couleur rougeâtre à gros grains de calcite utilisés comme dégraissant, il s’agit sans doute d’une production du Néolithique moyen, peut-être du Chasséen (il est conservé au dépôt d’Orange).

Le sondage 3

5Le sondage 3 (L., 10,50 m ; l., 1,64 m ; prof., 0,70 m ; le sol géologique n’a pas été ici atteint du fait de la présence dans ce sondage des sépultures). Plusieurs crânes déposés en vrac comblaient la partie sud du sondage ; nous avons choisi, du fait du peu de temps qui nous était imparti, de ne pas la fouiller.

6En revanche deux tombes ont été en partie étudiées.

Sépulture 1

7Cette tombe, se situait en limite de tranchée et n’a donc pas été entièrement fouillée. La limite de fosse est apparue aux pieds du défunt, arrondie à l’extrémité et mesurant environ 0,45 m de large de part et d’autre des jambes. Seule la moitié inférieure du corps de l’individu était visible, déposé sur le dos, la tête à l’ouest. Aucun élément mobilier n’a été retrouvé en association avec l’inhumation et aucun effet de paroi n’a été observé, ce qui permet de conclure que la sépulture était en pleine terre. Les jambes et les pieds avaient subi une légère rotation vers l’extérieur qui pourrait traduire la présence de chaussures.

8Le défunt était un adulte de sexe masculin d’après la morphologie des os coxaux. Sa stature est estimée à 171,67 cm ± 3,74 cm ; aucune pathologie ou variation anatomique n’a été observée.

Sépulture 2

9Cette tombe se situait au même niveau que la sépulture 1, à environ 1 m au sud. Elle se trouvait comme elle en limite de tranchée et n’a donc pas été entièrement dégagée. Aucune limite de fosse n’a pu être matérialisée. L’individu était représenté par le thorax (à partir de la troisième vertèbre thoracique) et les membres supérieurs fléchis, les mains ramenées sur le thorax et l’abdomen. Comme pour la sépulture 1, les indices archéologiques et taphonomiques indiquent une inhumation en peine terre.

10Le défunt était un adulte de sexe féminin d’après la morphologie des os coxaux. Sa stature est estimée entre 140 cm et 145 cm. Aucune pathologie ou variation anatomique n’a été observée.

11DE MICHELE Patrick, en collaboration avec DEVERLY Daphné et DORAY Isabelle

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Patrick de Michèle, Daphné Deverly et Isabelle Doray, « Valréas – Clos Saint-Vincent, chemin des Estimeurs sud », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Provence-Alpes-Côte d'Azur, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/6083

Haut de page

Responsables d'opération

Patrick de Michèle

COL

Articles du même responsable de fouilles

Daphné Deverly

AUT

Articles du même responsable de fouilles

Isabelle Doray

COL

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org