Navigation – Plan du site
2007

Rivecourt – Le Petit Pâtis

Responsable(s) des opérations : Denis Maréchal
Notice rédigée par : Denis Maréchal

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9205

Date de l'opération : 2007 (MH)

1La fouille a été motivée par une prescription liée aux diagnostics réalisés en 2003 et 2005 sur cette carrière de  sable (BSR, 2003 et 2005). Le site se place sur la rive  droite de l’Oise, à moins de 70 m du cours d’eau actuel. Son positionnement sur une butte sableuse le protège des crues de la rivière. Il faut retirer en moyenne 0,40 m de terre végétale pour observer les creusements anthropiques dans le sédiment sableux. Un peu plus de 7 250 m2 ont été décapés, révélant un peu plus de 300 structures, dont plus de la moitié correspondent à des trous de poteau.

2La plus ancienne occupation correspond à quelques fosses datées du Néolithique (transition VSG-Cerny ?) peut-être liées à un habitat. La seule sépulture dégagée, mal conservée, pourrait aussi se rattacher à cette période. Elle appartient probablement à un homme âgé déposé en décubitus. La seconde occupation se rattache sans doute au Hallstatt final-La Tène ancienne (Ve s. av. J.-C.). Outre de vastes fosses polylobées, liées à l’extraction de matériau, plusieurs structures pourraient témoigner d’un habitat ouvert. Il faut souligner que malgré un maillage en tranchée et fenêtres ayant couvert plus du quart de ce secteur, cette implantation avait échappé au  repérage lors du diagnostic. Comme pour l’époque précédente aucun bâtiment ne peut être  raccordé avec cette phase. L’implantation la plus marquée est celle de La Tène  moyenne-finale (IIIe s.-Ier s. av. J.-C.). Elle se caractérise par un enclos quadrangulaire dont l’axe est nord-est - sud-ouest, et parallèle au court de la rivière. Un dédoublement de fossé sur une portion fournit une longueur comprise entre 95 m et 98 m, pour une largeur connue de 53 m, soit un peu plus de 5 000 m2. Toutefois, la partie orientale du site étant hors emprise, il est incomplet ; or il pourrait se développer un enclos attenant dans ce  secteur, comme le suggère l’évaluation de 2005. Les fossés mesurent entre 2m et 3 m de large pour une profondeur comprise entre 0,50 m et 1,20 m, la moyenne étant de 2 m de large pour une profondeur de 1,05 m.

3La stratigraphie permet de distinguer de trois à six couches. Souvent de fines traces contre les bords évoquent la présence de planches contre les parois. À l’intérieur de l’espace, on  observe de nombreuses structures, sauf dans la partie  méridionale qui semble pratiquement vide sur 15 m de large. Deux courts fossés internes segmentés, décalés de 3 m du fossé nord, délimitent une aire de 95 m2. Ils sont larges de 1 m, conservés sur 0,50 m et remplis de matériel détritique, en particulier de la faune. Des prélèvements ont été effectués car des vertèbres de poissons ressortaient lors de la fouille.

4À l’ouest de cet ensemble, on retrouve plusieurs concentrations de trous de poteau. Outre des plans de greniers, il ressort plusieurs édifices, en particulier un vaste bâtiment rectangulaire couvrant plus de 45 m2. Sur le reste du site, d’autres groupes de poteaux s’individualisent, mais il demeure, généralement, délicat de discerner des constructions. Plusieurs alignements évoquent aussi de simples clôtures avec peut-être des portes. Les études des mobiliers n’étant pas commencée, il demeure impossible pour l’instant  d’affiner notre vision tant chronologique que spatiale. Les examens archéozoologiques, carpologiques, céramologiques et métallurgiques (particulièrement les  scories)  permettront sans doute aussi de préciser le statut des  différents occupants, et d’intégrer cet établissement au sein du corpus de la moyenne vallée de l’Oise.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Denis Maréchal, « Rivecourt – Le Petit Pâtis », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 26 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5787

Haut de page

Responsable d'opération

Denis Maréchal

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org