Navigation – Plan du site
2007

Chambly – 127 place de l'Église et rue Gambetta

Responsable(s) des opérations : Martine Derbois
Notice rédigée par : Martine Derbois

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9261

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Suite au dépôt par la société France-Terre d’un permis de construire concernant la restauration de bâtiments existants et la construction  d’un immeuble et de parkings, un diagnostic a été réalisé par l’Inrap dans un jardin arboré situé dans l’angle de la rue Gambetta et de la place de l’église Notre-Dame à Chambly. L’emprise du projet  initial atteignait 2 114 m2. Il a été restreint au jardin de 1 068 m2 où sera aménagé un édifice en L avec parkings souterrains. La présence d’arbres et de massifs arbustifs ont conditionné l’implantation du sondage et des dépôts de terre. Une surface de 111 m2 a été décapée jusqu’au substrat atteint à une profondeur de 1 m au sud et 1,60 m au nord. Un sondage profond a également été creusé jusqu’à 3 m pour observer la nature du comblement de fond de vallée.

2La commune de Chambly est localisée dans la plaine alluviale de l’Esches, à moins de 2 km de son débouché dans le cours de l’Oise. La ville est traversée de part en part par le cours mineur de l’Esches à l’ouest et, à l’est, par un bras secondaire nommé Coisnon. Le projet s’inscrit dans un contexte stratigraphique de plaine d’inondation, sur la rive est du Coisnon, sur une strate de tufs surmontée par des lits successifs de petits sols organiques et des tufs remaniés. Sur le dernier apport de tufs s’ouvrent les structures de la fin du haut Moyen Âge ou du début du Moyen Âge classique. Les sondages se sont révélés très positifs montrant des vestiges médiévaux présents sur toute l’emprise du projet. Ces derniers s’avèrent mieux conservés au sud sur une bande de 5 m en bordure de la place d’église avec une dilatation des strates et une moindre influence de la reconstruction de la ville après l’incendie de la ville en 1744.

3Sur les 53 occurrences répertoriées lors de l’intervention, 27 structures et niveaux (trous de poteau, fossés, fondations en calcaire et fosses) témoignent du développement d’un faubourg dès le XIe s. sur une zone gagnée sur les marécages, en bordure de la route menant à Senlis.

4La présence de scories dans les comblements et dans un lambeau de sol suggère la présence d’une forge.

5Le projet d’aménagement jouxte l’église Notre-Dame. Ce monument religieux est édifié au XIIIe s. (1260-1290) en partie sur les subsides fournis sur le trésor royal par Saint-Louis. Le reste de la construction est financé par la  famille de Chambly dont l’un des membres, Pierre III est par ailleurs chambellan du roi. Quelques recoupements stratigraphiques témoignent d’un réaménagement du quartier contemporain de cette construction. Toutefois, la faible ouverture du sondage ainsi que les travaux de reconstruction du secteur suite à l’incendie de 1744 qui détruit la ville à 90 % n’ont pas permis d’en percevoir la teneur  exacte.

6Le reste des structures concerne la reconstruction du quartier. Les vestiges des édifices sont récupérés. Les sols, sujets aux inondations, sont exhaussés par  l’épandage des matériaux de constructions des habitats détruits ou des apports importants de marne calcaire dans le dessein d’assainir le secteur et de permettre sans doute une meilleure stabilité pour des futurs édifices en pierre de taille.

7Le site qui sera détruit par les futurs parkings souterrains, présente de nombreux atouts pour illustrer la genèse, l’évolution et les activités artisanales d’un faubourg qui devient un quartier suite à l’édification de l’église Notre-Dame dans une ville qui possède une charte de commune dès 1173 et connaît un fort développement économique grâce en autre à son marché au blé hebdomadaire.

8DERBOIS Martine

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Martine Derbois, « Chambly – 127 place de l'Église et rue Gambetta », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 27 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5753

Haut de page

Responsable d'opération

Martine Derbois

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org