Navigation – Plan du site
2007

Saleux – Les Baquets

Responsable(s) des opérations : Jean-Pierre Fagnart
Notice rédigée par : Paule Coudret et Jean-Pierre Fagnart

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9195

Date de l'opération : 2007 (FP)

1La problématique de recherche du gisement paléolithique final et mésolithique de Saleux concerne l'étude archéologique et environnementale d’une portion de la plaine alluviale de la Selle. Ce secteur, caractérisé par la présence d'un important chenal du Tardiglaciaire, est occupé de manière intensive, à différentes reprises, par des groupes de chasseurs de la fin des temps glaciaires (oscillation d'Allerød) et de l'Holocène (fin du Préboréal et Boréal).

2Depuis la découverte du gisement et les premières fouilles préventives en 1993, les recherches ont révélé la présence d'au moins six nouveaux locusattribués à la tradition des groupes à Federmesser. Trois locusont été déjà fouillés (234, 244 et 244/45), trois autres sont en cours de fouilles (locus284a, 284b et 294). Le locus234, le plus dense, a livré des restes humains d'âge Allerød. Parallèlement cinq locusdu Mésolithique moyen ont été étudiés ; l’un d’eux a livré un fémur humain (locus125). Depuis la découverte du gisement, une quinzaine de locusattribuables au Tardiglaciaire weichsélien ou à l'Holocène ont été mis au jour.

3Une importante campagne de sondages sur l’ensemble du site a été menée en 2006 afin de mieux le définir dans son extension. Le gisement est subdivisé actuellement en 3 secteurs principaux. Le secteur 1 est situé dans la  partie sud du gisement au niveau du tracé actuel de l’autoroute A 16 ; le secteur 2 se localise à 200 m au nord et a livré, en 1998, les restes d’un crâne humain d’Homosapiens sapiens; le secteur 3, actuellement en cours de fouilles, se situe à 100 m au nord du précédent, à proximité de la nouvelle route, réalisée pour désenclaver l’entreprise Sapsa Bedding. La fouille du secteur 2 demande à être légèrement étendue dans sa partie nord, mais l’essentiel de la fouille reste à réaliser dans le secteur 3.

4Les recherches entreprises apportent des informations précises sur les modalités adaptatives de différents groupes de chasseurs face à un environnement en pleine transformation à la fin des temps glaciaires. L'étude paléoenvironnementale pluridisciplinaire entreprise sur le gisement de Saleux apporte également de nouvelles données régionales sur la chronostratigraphie et le paléoenvironnement des occupations humaines au cours du Tardiglaciaire et au début de l'Holocène.

5De 2005 à 2007, trois nouveaux locusdu Paléolithique final ont été étudiés sur une surface de 147 m2 dans le secteur 3 du gisement. Un peu plus de 6 000 artefacts ont été inventoriés, dessinés et analysés. L’ensemble de la documentation recueillie a fait l’objet d’un traitement informatique exhaustif. Les nouveaux locustardiglaciaires étudiés appartiennent à la tradition des groupes à Federmesser du Paléolithique final.

6Ils ont été attribués d'un point de vue chronostratigraphique à la seconde moitié de l'oscillation d'Allerød (interstade 1a ou 1c de GRIP), mais une série en silex « uronien » témoigne d’une occupation plus ancienne du site (fin Bølling ou début de l’oscillation d’Allerød). L'abondance des armatures de chasse et des outils communs permet d'interpréter ces occupations comme de petits campements de chasseurs, à effectifs réduits, sans doute très mobiles dans un territoire apparemment restreint. En fonction des activités représentées dans ces locus, on peut supposer que le mode d'exploitation du territoire est fondé sur une mobilité résidentielle des groupes de chasseurs dont la subsistance repose sur un gibier non migrateur (cerf, aurochs). Les ressources alimentaires au cours de l’oscillation d’Allerød apparaissent donc stables et régulièrement réparties dans  l'espace et le temps.

7L’interprétation du site a fortement progressé ces dernières années et a fait l’objet de différentes contributions dans des revues nationales et internationales. De nombreuses questions restent cependant à résoudre. Les relations entre les différents locusétudiés restent à préciser (synchronie ou diachronie). Cette problématique ne pourra aboutir que lorsque sera établi un réseau dense de liaisons à partir des remontages lithiques.

8Une nouvelle campagne trisannuelle (2008-2010) permettra de terminer l’étude des trois locusnouvellement découverts dans le secteur 3 du gisement (locus284a, 284b et 294). Un complément de fouilles sera également nécessaire dans le secteur 2, aux abords de la structure de combustion B13 découverte en 2002 (sections 244 et 254). Enfin, une zone de 300 à 400 m2, situé le secteur 3, au sud des fouilles actuelles ne sera pas exploitée, mais constituera une réserve archéologique pour les générations futures. La surface fouillée à Saleux depuis 1993, pour le Tardiglaciaire, est considérée comme largement représentative. À l’issue du prochain programme trisannuel, on estime que 80 % de l’étendue du gisement paléolithique auront été étudiés.

9COUDRET Paule (AUTR) et FAGNART Jean-Pierre (CG de la Somme)

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Paule Coudret et Jean-Pierre Fagnart, « Saleux – Les Baquets », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5718

Haut de page

Responsables d'opération

Paule Coudret

AUT

Articles du même responsable de fouilles

Jean-Pierre Fagnart

COLL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org