Navigation – Plan du site
2007

Venizel – La Plaine, Le Creulet, Les Hauts Bords

Responsable(s) des opérations : Frédéric Gransar
Notice rédigée par : Frédéric Gransar

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9255

Date de l'opération : 2007 (FP)

1La commune de Venizel est localisée en rive gauche de l’Aisne, à 3 km en amont de Soissons. L’ouverture d’une vaste carrière d’extraction de granulat par la société GSM, groupe Italcimenti, d’une superficie totale de 36 ha au lieu-dit Le Creulet, a motivé une intervention de diagnostic au printemps 2006 (Sylvain Thouvenot, BSR 2006).

2De nombreuses occupations protohistoriques ont été identifiées et il a été prévu de suivre d’année en année l’évolution de l’exploitation de la carrière dans les zones archéologiques définies.

3En 2007, les travaux archéologiques ont consisté dans le suivi de décapage et la fouille des quatre premières tranches d’exploitation, correspondant à deux emprises non contiguës. Au total, 5,4 ha ont été décapés. La tranche 2, correspondant à un habitat ouvert du Hallstatt final, mesure 1 ha. Plus à l’ouest, les tranches contiguës 1, 3 et 4 forment un vaste rectangle de bordure d’emprise de 4,4 ha. Cette dernière zone correspond principalement à l’emprise d’un habitat ouvert de La Tène C2, au sud, et d’un habitat du Bronze final IIb - IIIa [culture Rhin-Suisse-France Orientale (RSFO)], au nord.

4La tranche 2, localisée au centre-est de l’emprise totale de la carrière, a livré un bâtiment à huit poteaux et une dizaine de fosses et de silos, datant du Hallstatt final. Cette tranche avait été perçue, lors du diagnostic, comme un secteur périphérique de deux noyaux d’implantation hallstattiens, hypothèse confirmée à l’issue du décapage et de la fouille.

5Les tranches contiguës 1, 3 et 4, d’une surface de 4,4 ha, ont bien livré un important habitat ouvert de La Tène C2 et la partie méridionale d’un habitat RSFO, occupations auxquelles s’ajoutent d’autres implantations, plus ponctuelles, qui n’avaient pas été identifiées lors du diagnostic.

6Les occupations sont présentées par ordre chronologique.

7- Maison néolithique partiellement décapée, localisée en bordure nord-ouest de l’emprise. Nous avons identifié deux fosses oblongues presque jointives, alignées, formant les fosses sud et seulement trois trous de poteau légèrement plus au nord. La ou les fosses (s) nord se trouvent hors emprise et devraient être décapées et fouillées lors de l’intervention de 2008 sur la tranche 5. Le sédiment de comblement des deux fosses sud de la maison était fortement anthropisé et les mobiliers céramique et lithique mis au jour permettent de dater cette (demi) maison du Rubané final du Bassin parisien.

8- Au moins deux fosses d’habitat datées du Michelsberg (Néolithique moyen II) localisées au centre de la parcelle formée par les tranches 1, 3 et 4. Les fosses se trouvant entre deux tranchées de diagnostic, cette petite occupation n’avait pas été formellement identifiée en 2006.

9- Groupe de trois sépultures à inhumation, localisé en bordure d’emprise nord-occidentale, à une trentaine de mètres au sud de la maison néolithique. Les sépultures sont très groupées, de petite dimension et sans orientation préférentielle. Elles se trouvent entre deux tranchées de diagnostic. Les défunts ont été placés, contraints, en procubitus latéral droit au sein de petites fosses sépulcrales de plan ovalaire à parois verticales et fond plat (Fig. n°1 : Inhumation sans mobilier attribuée au Michelsberg en attente des datations radiocarbones). Ces trois inhumations n’ont pas livré de mobilier et ont été attribuées provisoirement, en l’attente des datations radiocarbones, au Michelsberg (Néolithique moyen II) sur la base d’éléments de comparaison régionaux.

10- Extension méridionale d’un habitat du Bronze final IIb-IIIa (RSFO). Formellement identifiée lors du diagnostic, il s’agit d’une des deux occupations principales ayant  motivé une prescription archéologique sur les tranches 1, 3 et 4. Le nord-est de la tranche 4 a livré une dizaine de fosses et de silos contenant un mobilier détritique assez abondant. Aucun trou de poteau n’a été mis au jour cette année, mais cette occupation s’étend sur plusieurs centaines de mètres carrés plus au nord, dans la tranche 5 prévue en 2008. L’horizon chronoculturel du RSFO étant encore mal documenté dans l’Aisne, particulièrement en ce qui concerne l’habitat, le site de Venizel Le Creulet s’impose d’ores et déjà comme une référence majeure.

11- Identification d’un noyau d’habitat ouvert du Hallstatt final, au sein du développement de l’habitat de La Tène C2, accompagné de quelques fosses et silos épars. Le noyau principal hallstattien est localisé en bordure d’emprise occidentale. Il est constitué de deux bâtiments à six poteaux orientés est-ouest et de fosses polylobées. Cette occupation hallstattienne n’avait pas été formellement reconnue dans le cadre du diagnostic de 2006, mais tout de même pressentie en raison de la présence de mobilier céramique résiduel du Hallstatt final au sein de certains ensembles de La Tène C2.

12- Habitat ouvert densément occupé de La Tène C2. Il s’agit de l’occupation la mieux représentée en termes qualitatifs et quantitatifs. Son extension maximale a été reconnue au nord, à l’est et au sud, mais l’habitat se poursuit indéniablement à l’ouest, en dehors de l’emprise de la carrière. Sa particularité principale tient au fait que cette occupation du début de La Tène finale ne semble pas enclose, mais bien ouverte, à moins qu’un tronçon de fossé ne le borde en dehors de l’emprise. L’occupation est assez dense sur une surface de 1,5 ha environ. Elle a livré une centaine de structures, dont de nombreux silos (Fig. n°2 : Amas détritique au fond d'un silo de La Tène C2) de morphologies et dimensions variées, plusieurs fosses polylobées interprétées comme des fosses d’extraction de matériau limoneux et une vingtaine de bâtiments sur trous de poteau. Ces édifices sont majoritairement à quatre poteaux, les dimensions très variées impliquant des fonctions différentes, mais deux bâtiments sont à 8 poteaux. L’axe privilégié d’implantation des bâtiments à La Tène C2 est nord-sud, ce qui contraste bien avec l’orientation est-ouest des bâtiments du Hallstatt final. Cette observation est confirmée par des recoupements stratigraphiques entre fosses diverses et trous de poteau de bâtiments, certains étant par ailleurs clairement datés par du mobilier typique.

13- Probable fossé de parcellaire traversant l’emprise décapée d’est en ouest. Il avait déjà été repéré lors du diagnostic et se dirige vers l’établissement rural de La Tène D1a localisé dans la partie orientale de l’emprise, dans le méandre de l’Aisne. Stérile en mobilier, le fossé n’est pas encore formellement daté.

14- Quelques puits ont été découverts, implantés aléatoirement dans l’emprise décapée. Un individu a livré dans son comblement terminal deux tessons gallo-romains, dont un bord de vase tourné gris. Il est possible que l’emprise de la carrière, en bordure de méandre, ait été occupée par des activités agricoles à l’époque gallo-romaine, le diagnostic de 2006 n’ayant révélé la présence d’aucun site d’habitat.

15- La dernière occupation du site date de la première guerre mondiale. Il s’agit d’une tranchée française dotée de postes de mitrailleurs implantés à intervalle régulier.

16Au terme de la première intervention de fouille sur les quatre premières tranches d’exploitation de la carrière, 119 structures ont été relevées et fouillées (hormis celle de 1914-1918), livrant au total un peu plus de 2 400 objets pour un poids de 160 kg. Poursuivant le décapage et la fouille annuelle du site, l’année 2008 concernera la fin de la maison néolithique et de l’habitat RSFO, 2009 devrait voir l’intervention sur l’établissement rural de La Tène D1a, 2010 la fouille de la nécropole associée (La Tène D1a), enfin les deux ou trois dernières années, la fouille des implantations ouvertes et palissadées du Hallstatt final (fin des travaux archéologiques prévue en 2013).

17GRANSAR Frédéric (Inrap, UMR 7041 Protohistoire européenne)

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Inhumation sans mobilier attribuée au Michelsberg en attente des datations radiocarbones

Fig. n°1 : Inhumation sans mobilier attribuée au Michelsberg en attente des datations radiocarbones

Auteur(s) : Gransar, Frédéric (Inrap – UMR 7041). Crédits : Gransar, Frédéric INRAP (2007)

Fig. n°2 : Amas détritique au fond d'un silo de La Tène C2

Fig. n°2 : Amas détritique au fond d'un silo de La Tène C2

Auteur(s) : Gransar, Frédéric (Inrap – UMR 7041). Crédits : Gransar, Frédéric INRAP (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Inhumation sans mobilier attribuée au Michelsberg en attente des datations radiocarbones
Crédits Auteur(s) : Gransar, Frédéric (Inrap – UMR 7041). Crédits : Gransar, Frédéric INRAP (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/5683/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 201k
Titre Fig. n°2 : Amas détritique au fond d'un silo de La Tène C2
Crédits Auteur(s) : Gransar, Frédéric (Inrap – UMR 7041). Crédits : Gransar, Frédéric INRAP (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/5683/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 208k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Frédéric Gransar, « Venizel – La Plaine, Le Creulet, Les Hauts Bords », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 20 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5683

Haut de page

Responsable d'opération

Frédéric Gransar

Inrap – UMR 7041

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org