Navigation – Plan du site
2007

Rieux – Échangeur RD200

Responsable(s) des opérations : Hélène Assemat
Notice rédigée par : Hélène Assemat

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9065

Date de l'opération : 2007 (MH)

1Les fouilles de l'Échangeur RD 200 ont été réalisées par Archéopole entre fin 2006 et début 2007, suite à un diagnostic réalisé en 2006 par l'Inrap sous la  responsabilité de Ghislaine Billand. Situé sur la commune de Rieux, le site est délimité par la rive droite de la vallée de l'Oise et par une vallée secondaire où coule un de ses affluents, le Rhony. La fouille localisée le long de la RD 200 précède les travaux réalisés dans le cadre du réaménagement de cet axe par le conseil général de l'Oise.

2En dépit d'une surface restreinte, les quelques 2 500 m2 fouillés ont permis de dégager une occupation rurale mérovingienne. Après un abandon de quelques siècles le site est à nouveau occupé au cour du Moyen Âge classique pour perdurer jusqu'au début du bas Moyen Âge.

3Ainsi quatre phases d'occupation ont pu être différenciées. L'occupation mérovingienne constitue la phase I du site. Elle se présente sous la forme d'un habitat sur solins de pierre accompagné de quelques fosses se développant dans sa proche périphérie. Deux structures jumelles particulières ont été rencontrées : il s'agit de latrines maçonnées ayant livré le matériel archéologiques le plus caractéristique de cet horizon (Fig. n°1 : Vue des latrines en cours de fouille).

4Après un hiatus, un nouvel habitat se développe à l'aube du Xe s., cette fois sur poteaux porteurs. Il est associé à des structures excavées à vocation artisanale. Cette phase II se poursuit sans discontinuité avec la phase III (vers l'an 1000) qui voit la reconstruction et le développement du bâtiment principal, préservant la même organisation spatiale. Une activité métallurgique est attestée par le travail des métaux fins et la mise au jour de moules à fibules qui confirment le statut particulier du site.

5La phase IV coïncide avec le bas Moyen Âge et voit une révolution des modes de construction par le retour à la fondation en solins et plots de pierres, ainsi qu'un éclatement de l'organisation spatiale.

6Cette occupation, située en périphérie du village actuel, remonte à l'époque mérovingienne. Il serait alors tentant de les associer, même si les premières mentions de Rieux n'apparaissant qu'en 1061. En outre, une occupation plus précoce aux alentours n'est pas à exclure au vu de la  quantité de céramique antique résiduelle présente sur le site, sigillée notamment. Elle peut être mise en relation avec la villa de Verneuil-en-Halatte mise au jour à proximité, sur la berge opposée de l'Oise.

7ASSEMAT Hélène

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue des latrines en cours de fouille

Fig. n°1 : Vue des latrines en cours de fouille

Auteur(s) : Assemat, Hélène (Archéopole). Crédits : Assemat, Hélène, Archéopole (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue des latrines en cours de fouille
Crédits Auteur(s) : Assemat, Hélène (Archéopole). Crédits : Assemat, Hélène, Archéopole (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/5660/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 373k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Hélène Assemat, « Rieux – Échangeur RD200 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 27 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5660

Haut de page

Responsable d'opération

Hélène Assemat

AUT

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org