Navigation – Plan du site
2007

Boves – Vallée de Glisy, ZAC Jules Vernes

Responsable(s) des opérations : Stéphane Gaudefroy
Notice rédigée par : Stéphane Gaudefroy

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9098

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Cette intervention est la dernière phase de diagnostic, débuté en 2005 dans le cadre de l’extension de la ZAC de la Croix de Fer, pôle Jules-Verne, et qui aura concerné à terme près de 109 ha, principalement sur la commune de Glisy. La zone diagnostiquée s’élève cette fois à 20 ha. Le secteur de l’intervention se situe sur un lambeau de plateau, entre la vallée de la Somme à environ 2 km au nord, et la vallée de l’Avre à un peu plus de 2 km au sud et à 4 km à l’est de la confluence. Ces rivières ont  modelé la topographie actuelle, marquée par une ligne de crête est-ouest, formant un interfluve large d’une centaine de mètres et culminant à une altitude de 67,5 m NGF.

2C’est sur la pente exposée au sud, au dessus de la vallée de l’Avre, qu’est située l’intervention. La parcelle est traversée du nord-est au sud-ouest par un vallon sec très marqué, avec un dénivelé de 3 m. De part et d’autre de ce vallon, l’érosion est très prononcée et la craie blanche à silex du Crétacé supérieur est directement présente. Dans le fond du vallon et sur ses pentes s’est accumulé le sédiment remanié. Ces colluvions recouvrent par endroits des structures protohistoriques. Ponctuellement, l’épaisseur des colluvions dépasse le mètre.

3Une petite occupation de La Tène B semble se limiter à quelques structures dominant le vallon. Il s’agit d’un petit silo, de fosses et d’un bâtiment sur six poteaux (7 m par 4,80 m), occupant une surface d’un demi-hectare, et qui pourraient être contemporains d’un ensemble de bâtiments bordés d’un enclos en L, découvert en 2006, à 700 m au nord-ouest.

4Un autre secteur a livré des structures appartenant à un vaste établissement agricole gaulois, qui se développe au-delà de l’emprise, vers le nord, et qui semble lié à un fossé d’enclos que nous avions reconnu il y a quelques années au cours d’un survol aérien. Les éléments recueillis permettent d’identifier un enclos de forme trapézoïdale de plus de 4 ha. Il est divisé en une sorte d’avant-cour d’1,6 ha ouvert sur le côté sud-est, espace peut-être à vocation agro-pastorales car aucune structure n’y a été reconnue, et d’un second enclos très vaste, considéré comme la zone d’habitat du fait de la présence de quelques structures et d’une zone de rejet liée aux activités domestiques.

5Une entrée bordée de fossés formant un couloir d’accès permet de pénétrer dans le second enclos. Appuyé à cette zone de passage, un espace funéraire de 80 m2 regroupe au moins trois incinérations. Les deux incinérations fouillées ont livré des récipients céramiques, des fibules et un rasoir en fer, qui permettent une attribution à La Tène C.

6La limite ouest de l’avant-cour est constituée d’une série de fossés étroits et interrompus qui ménagent une entrée dans l’angle sud-ouest. Dans cette interruption, large de 8,50 m, a été identifié une inhumation et une série de fosses. L’inhumation n’a pas été fouillée, mais l’on a pu observer que la tête est située à l’ouest, le corps allongé sur le dos et que la taille du crâne suggère un individu jeune ou gracile.

7Dans le comblement de l’un des segments de fossés, ont également été reconnus des restes de céramiques et d’ossements humains brûlés suggérant une incinération. Dans le fossé bordant le couloir d’accès, c’est une zone dépotoir dont la fouille partielle a livré de nombreux restes de vases peu fragmentés ainsi que des restes humains non incinérés en connexion. L’origine du dépôt de ce corps, ou tout au moins de cette partie de corps, entre rejet et inhumation, ne peut être précisée à ce stade. Ce mobilier, auquel s’associe un fragment d’amphore, situe le comblement terminal de la structure vers le milieu du Ier s. av. J.-C.

8À une centaine de mètres vers le sud-ouest, a été reconnu un autre ensemble funéraire, installé au sommet du versant occidental dominant le vallon sec. L’espace funéraire est délimité au sud et à l’est par un fossé étroit qui semble interrompu à chaque extrémité. Le profil est ouvert et peu profond, seulement 0,44 m sous le labour. Il est possible que l’érosion ait emporté une partie de la structure qui, à l’origine, encadrait peut-être entièrement le cimetière. Deux fosses quadrangulaires sont situées dans cet espace; elles n’ont pas été fouillées. Des récipients visibles à la surface de la première signalent une tombe. La  seconde est encadrée de quatre poteaux permettant de restituer une construction quadrangulaire de 3 m de côté.

9Un vestige de poteau à proximité de la première fosse permet d’y envisager également une couverture. La position isolée et dominante de ces tombes, la délimitation de l’espace funéraire par un fossé et  l’existence de bâti au-dessus des tombes, sont des critères qui témoignent dans la région en faveur du caractère  « aristocratique » de ces structures. Les exemples locaux situent ce type de monuments dans le courant de La Tène C, ce qui autorise à envisager la  contemporanéité de cette nécropole avec la zone d’habitat.

10Dans l’attente d’autres éléments, nous proposons donc de situer la fréquentation de l’établissement agricole et de ses deux nécropoles dans le courant de La Tène C2 et au début de La Tène D1, et de situer la phase d’abandon dans la seconde phase de La Tène D1. 

11GAUDEFROY Stéphane (Inrap) 

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Stéphane Gaudefroy, « Boves – Vallée de Glisy, ZAC Jules Vernes », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 24 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5528

Haut de page

Responsable d'opération

Stéphane Gaudefroy

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org