Navigation – Plan du site
2007

Rivecourt – Le Petit Pâtis

Responsable(s) des opérations : Denis Maréchal
Notice rédigée par : Denis Maréchal

Entrées d’index

Peuples et cités :

Chasséen

Géographique :

Picardie, Oise, Rivecourt

Opérations :

Expertise (EX)
Haut de page

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9274

Date de l'opération : 2007 (EX)

1Dans le cadre du suivi de cette carrière de sable depuis 2002, 10,3 ha étaient soumis à prescription. Localisé dans la moyenne vallée de l’Oise, le gisement lui est distant de moins de 80 m. Une partie du terrain correspond à une dépression bordée par deux buttes alluviales, il faut retirer de 0,30 m à 1,20 m de sédiment pour atteindre l’encaissant. Les  différents sondages profonds n’ont pas permis de reconnaître des vestiges du Paléolithique. Un niveau argileux gris, a été identifié sur près de 7 000 m2. L’essentiel du matériel (silex, céramique, os, dent, grès) correspond à la période chasséenne. Toutefois, il existe quelques pièces du Mésolithique et de rares, plus récentes, antiques. La présence d’os (0,64 kg) témoigne d’une bonne conservation et la quantité prélevée de lithique (6,62 kg) demeure importante. L’interprétation reste délicate.

2Dans ce même secteur, sur une petite éminence, trois incinérations ont été dégagées. Deux sont concentrées sur moins de 3 m, la troisième étant distante de 25 m. Une seule a été prélevée et fouillée ensuite en laboratoire. Vide de tout mobilier, la datation reste incertaine. Peut-elle être rattachée à la fin de l’âge du Bronze ?

3La dernière implantation majeure se situe sur la butte alluviale opposée. Dans l’emprise concernée, un angle d’une ferme gallo-romaine a été dégagé. Les deux fossés délimitant l’établissement ont été perçus sur plus de 50 m de long chacun. À l’intérieur de l’emprise, les tranchées ont mis au jour près d’une dizaine de structures, dont une probable mare et un petit silo. Au niveau de l’angle, se greffe un large fossé peu profond, long de 45 m qui se déverse dans la dépression. Une ouverture de 4 m de large est visible. Enfin deux fossés, parallèles aux courbes de niveau, ont été perçus sur plus de 100 m. Il existe un léger décalage dans leur axe (4°). La fouille des différentes structures de ce secteur livre quelques tessons protohistoriques. L’essentiel du mobilier se rattache cependant au Haut-Empire. Il s’agit donc d’une portion d’une ferme antique qui se développe en grande partie hors emprise. Le positionnement sur une butte dominant cette zone humide est classique localement. Il est possible que les deux long fossés évoqués se raccordent à un cheminement. Ce tracé, situé sur une zone haute, se place dans la continuité d’un segments actuel et d’autres redécouverts lors des diagnostics précédents.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Denis Maréchal, « Rivecourt – Le Petit Pâtis », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 30 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5486

Haut de page

Responsable d'opération

Denis Maréchal

INRAP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org