Navigation – Plan du site
2007

Passel, Noyon – Parc d'activité Noyon-Passel (tranche 1)

Responsable(s) des opérations : Hélène Dulauroy-Lynch
Notice rédigée par : Hélène Dulauroy-Lynch

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 9221

Date de l'opération : 2007 (MH)

1L’installation d’une plate-forme logistique sur la ZAC de Passel a motivé un diagnostic et une fouille qui ont permis de mettre au jour une occupation rurale ayant perduré du haut Moyen Âge à la fin du XVe s. Les études post-fouilles, notamment celles des spécialistes, sont encore en cours et de nombreuses incertitudes demeurent, notamment en ce qui concerne la datation précise des structures et donc du phasage précis. Notons en outre que de nombreuses structures n’ont donné aucun ou très peu de mobilier et que les recoupements sont assez peu nombreux, ce qui ne facilitera pas leur attribution à une phase ou la compréhension de leur nature.

2Du VIe s. au IXe s, aucune trace d’installation durable n’a été mise au jour, mais le rivage d’un ancien chenal a été aménagé de pierres calcaires, dont des fragments de meule, pour permettre aux hommes et bêtes d’aborder le cours d’eau ; ce type d’installation est similaire à une structure mise au jour à Varesnes (S. Regnard). C’est de cette époque que date l’unique sépulture du site (sans mobilier associé), recoupée au XIe s. Certaines structures contenaient en outre du matériel résiduel de datation haute. À cette époque le site semble concentré dans la partie nord-ouest de la parcelle.

3À partir du Xe s., les hommes s’installent de façon  pérenne et occupent toute la parcelle. L’espace est structuré par deux enclos, l’un circulaire, l’autre rectangulaire, servant de limite parcellaire et de drainage et associés à des  bâtiments en bois et torchis sur poteaux dont la fonction est difficile à percevoir en l’absence d’autres structures, notamment de foyer.

4De larges fosses restent difficile à interpréter : possibles fosses d’extraction, ces structures ont été remplies par du torchis et de la terre rubéfiés. Pourtant il n’y a pas de trace d’incendie sur le site. La céramique est d’origine locale, parfois ornée de molettes. En attendant des études plus précises, nous ne pouvons pas encore cerner l’occupation des XIIe s.-XIIIe s. hors trois fosses particulièrement riches. L’une, aux parois verticales parementées d’un clayonnage conservé sur une vingtaine de centimètres, a été interprétée comme un puit (une structure similaire a été mise au jour à Saint-Omer) (Fig. n°1 :  Clayonnage du puits, XIIe s.-XIIIe s.).

5La deuxième est peut-être une latrine et la dernière, qui a pu servir à conserver des denrées alimentaires, présentait un clayonnage dont les pieux, dans un état de conservation remarquable, sont certainement en chêne. Le remplissage de ces fosses témoigne de leur fonction secondaire de dépotoir : céramique, cuir, os, graines et noyaux sont en cours d’étude ; cruches et oules proviennent en partie de l’atelier de Pont-l’Evêque, très proche, fouillé il y a quelques années. Des bâtiments sur poteaux datent aussi de cette époque mais leur nombre et leur fonction sont pour le moment incertains.

6Au XIVe s. l’occupation se déplace au sud : la partie nord du site est inhospitalière car marécageuse. À côté d’une marre, de larges fosses peu profondes et très évasées font penser à de grands baquets de stockage ou à des fosses artisanales. La céramique est plus variée, parfois glaçurée. Pour le moment, la présence de bâtiment à cette époque n’est pas assurée.

7Au XVe s., les rares structures sont confinées au sud-ouest : un grand silo (Fig. n°2 : Silo, XIVe s.-XVe s.) a ensuite servi de dépotoir qui contenait de la céramique, parfois glaçurée et des objets métallique dont une lame de couteau. Le silo était entouré de six poteaux qui devaient soutenir un bâtiment trapézoïdal pour l’abriter. Quelques fragments de mur et un drain, construits en gros blocs de calcaire local équarris sont associés à de nombreuses tuiles plates. C’en est donc fini des bâtiments en bois et torchis, remplacés par une construction en dur qui semble isolée, juste avant  l’abandon total du site au XVIe s. La parcelle sert ensuite de pâture à l’époque moderne, comme l’attestent de nombreuses cartes et le cadastre ancien.

8En 1918, elle est fortement marquée par les combats et notamment la bataille du Mont Renaud au mois d’avril : c’est de cette éminence, située au nord du site, que les alliés pilonnèrent Noyon pour la libérer des Allemands. De très nombreux impacts d’obus ont ainsi été révélés, dont certains n’avaient pas explosés. On a notamment mis au jour un petit dépôt de six fûts qui ont été relevés par les démineurs.

9DULAUROY-LYNCH Hélène 

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 :  Clayonnage du puits, XIIe s.-XIIIe s.

Fig. n°1 :  Clayonnage du puits, XIIe s.-XIIIe s.

Auteur(s) : Dulauroy-Lynch, Hélène (COLL). Crédits : Dulauroy-Lynch, Hélène, COLL (2007)

Fig. n°2 : Silo, XIVe s.-XVe s.

Fig. n°2 : Silo, XIVe s.-XVe s.

Auteur(s) : Dulauroy-Lynch, Hélène (COLL). Crédits : Dulauroy-Lynch, Hélène, COLL (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 :  Clayonnage du puits, XIIe s.-XIIIe s.
Crédits Auteur(s) : Dulauroy-Lynch, Hélène (COLL). Crédits : Dulauroy-Lynch, Hélène, COLL (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/5467/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 349k
Titre Fig. n°2 : Silo, XIVe s.-XVe s.
Crédits Auteur(s) : Dulauroy-Lynch, Hélène (COLL). Crédits : Dulauroy-Lynch, Hélène, COLL (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/5467/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 322k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Hélène Dulauroy-Lynch, « Passel, Noyon – Parc d'activité Noyon-Passel (tranche 1) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Picardie, mis en ligne le 01 mars 2007, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/5467

Haut de page

Responsable d'opération

Hélène Dulauroy-Lynch

COLL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org