Navigation – Plan du site
2006

Saint-Martin – Cul-de-Sac

Responsable(s) des opérations : Rosemond Martias
Notice rédigée par : Rosemond Martias

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 23361

Date de l'opération : 2006 (EX)

1L’emprise du projet est située dans l’anse de Cul-de-Sac, au nord-est de Saint-Martin, sur une bande de terrain en partie gagnée sur la mer par la pose d’un remblai de sable dans les années 1960. Du matériel céramique et lithique avait déjà été repéré à proximité de l'emprise, à 200 m au nord-est et à 300 m au nord.

2L'angle nord-ouest du terrain est occupé par un cimetière colonial, dont seules deux tombes demeurent visibles. Les vestiges d’un mur en pierres sèches, ainsi que les sondages effectués autour, permettent d'estimer sa superficie a autour de 150 m2. Les plus anciens habitants du quartier parlent d'un cimetière d'esclaves mais le peu d'informations recueillies ne permettent pas de le dater. D’après les relevés stratigraphiques, le terrain semble avoir été remblayé sur toute sa moitié est (remblai de sable issu de la mer et recouvert d’un remblai limoneux brun). Dans la partie ouest du terrain, une couche de colluvions se superpose au substrat. À l'est d'une ligne partageant la parcelle d'ouest en est, nous sommes en milieu humide, avec la formation d'argile bleue plus ou moins sombre sous un remblai de sable blanc. C'est dans cette couche d'argile bleue qu'apparaissent les vestiges archéologiques qui permettent d'identifier deux niveaux d'occupation.

3Au niveau du sol précédent le remblaiement effectué vers 1960 (soit à 1 m de profondeur sous le sable), une couche de coquilles de lambis écrasées associée à du mobilier moderne a été découverte dans les tranchées 7, 15, 16, 18 et 22.

4La tranchée T06 a livré une planche de bois munie d’une pièce métallique (pièce de fixation) à 2,20 m sous le niveau actuel, soit 0,30 m sous le niveau de la mer, dans une couche d’argile hétérogène gris-bleumarron. Un niveau d'occupation plus ancien a été identifié dans les tranchées 9 à 12, riches en coquilles de lambis entières (Strombus gigas)et en burgos, (Cittarium pica),avec également quelques restes de crabes et un tesson de céramique (fragment de bord d’écuelle), ainsi qu'un gros galet en roche volcanique. Cette couche, d’une trentaine de centimètres d’épaisseur, apparaît à 2,50 m sous le sol actuel soit 1 m sous le niveau de la mer à la limite d’une couche de sédiment sablo-argileux gris clair qui se superpose à une couche plus sombre et plus argileuse. Ce niveau correspond à un site de consommation, avec une zone de rejet des coquilles vides, ce qui explique le peu de mobilier céramique.

5Le mobilier manufacturé (céramique, lithique) et le mode de perforation des coquilles de lambi (trous circulaires) sont autant d'éléments qui permettent d'attribuer cette occupation à la phase amérindienne Céramique. Une datation 14C cale cette occupation entre 429 AD et 585 AD.

6Cet espace, anciennement humide, devait servir de zone de rejet pour une population occupant la dune à proximité.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Localisation des sondages

Fig. n°1 : Localisation des sondages

Auteur(s) : Martias, Rosemond (INRAP). Crédits : Martias, Rosemond, INRAP (2007)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Localisation des sondages
Crédits Auteur(s) : Martias, Rosemond (INRAP). Crédits : Martias, Rosemond, INRAP (2007)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/4948/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 158k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Rosemond Martias, « Saint-Martin – Cul-de-Sac », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Guadeloupe, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/4948

Haut de page

Responsable d'opération

Rosemond Martias

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org