Navigation – Plan du site
2006

Polignac – Site de la grotte de Sainte-Anne 1

Responsable(s) des opérations : Jean-Paul Raynal

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 105

Date de l'opération : 2006 (FP)

1Seul site stratifié répertorié du stade isotopique 6 en région Auvergne, la « grotte de Sainte-Anne 1 » est connue pour ses outillages du Paléolithique moyen ancien majoritairement façonnés en roches volcaniques. La campagne de fouilles proprement dite s’est déroulée du 1er août au 16 septembre 2006 et a été suivie par une session d’étude des vestiges qui s’est achevée le 3 novembre. Elle a été conduite avec une équipe composée de fouilleurs bénévoles, de stagiaires en master d’archéologie des universités de Clermont-Ferrand et Montpellier III et de doctorants de l’UMR 5199 PACEA. Après dix années d’interruption, l’état du site était très dégradé et les travaux de remise en état ont été conséquents (BSR 1993, p. 46 ; BSR 1994, p. 54 ; BSR 1995, p. 45-46 ; BSR 1996, p. 41-43 ; BSR 1997, p. 46). Les fouilles ont été conduites dans la cavité et sous le porche et ont intéressé tous les niveaux précédemment reconnus (J1, E1, J2, J2a, E2 et J3 sommet) sur une superficie de 34 m2. Le matériel recueilli in situen 2006 est très abondant, lithique et faune toujours très fragmentée en raison des actions périglaciaires.

2Quatre cents un objets en silex ont été récoltés en 2006 dans l’unité J2 et leur matière déterminée. Les matières utilisées ont été collectées dans trois zones différentes :

3    - pour la grande majorité dans le bassin du Puy-en-Velay (F3b, F3c, F3d, F3bis, F7a, F36.4, F21, etc.) ;

4    - dans les gîtes régionaux de La Collange, Saint-Pierre-Eynac, Le Mazet-Saint-Voy et Mazaboulet ;

5    - dans des gîtes plus lointains, au Malzieu (F5) et à Madriat (F7b). Ceci confirme le franchissement des interfluves et introduit en outre un assez long déplacement méridien.

6Les roches volcaniques sont les mieux représentées dans le niveau J2 fouillé en 2006. Parmi les basaltes, se rencontre une variété de faciès aphyriques, à plus ou moins porphyriques. Quelques échantillons renferment des cristaux d’augite atteignant le centimètre, d’autres renferment des enclaves de péridotite. La pétrographie de ces matériaux est largement ubiquiste, à l’échelle de chaque ensemble volcanique (Velay occidental basaltique et Velay oriental où sont groupées les roches alcalines). Certains caractères et l’aspect des surfaces des blocs et galets de basaltes permettent toutefois de déterminer les zones du micro-relief local où de tels matériaux étaient localisés (colonnades, entablements de faux prismes, fausses colonnades) et celles (versants et lits mineurs des cours d’eau) dans lesquelles ils étaient remaniés et immédiatement disponibles. Une grande partie des matériaux volcaniques utilisés a pu être acquise à proximité du site.

7L’étude technologique de l’industrie lithique découverte en 2006 est en cours. Dans l’unité J1, outre une chaîne bifaciale conduisant à des pièces de morphologie très variée (Fig. n°1 : Unité archéostratigraphique J1, fouille 2006, chaîne bifaciale en roches volcaniques :1 : biface partiel en lave trachytique   2 : biface partiel en lave mésocrate fluidale ; 3 : biface partiel sur éclat de basalte peu porphyrique), les roches volcaniques et le quartz ont été débités selon une chaîne opératoire discoïde, alors que pour les différents types de silex on a privilégié le débitage Levallois pour tirer le parti maximum de la morphologie initiale du matériau (plaquettes). Les différentes étapes des chaînes mises en oeuvre sont attestées dans le site.

8Toutes couches confondues, la faune récoltée en 2006 se compose de 3 542 restes. Elle est dominée par le couple Cheval-Renne, suivi de très loin par les Caprinae (essentiellement Capracf. ibex).Les carnivores forment une composante extrêmement mineure des ensembles fauniques. Les dimensions du calcaneumde Loup provenant de la couche J2 indiquent un âge sans doute antérieur au Pléistocène supérieur. Pour les Artiodactyles, le Renne (Rangifer tarandus)est quasi-exclusif ; toutes les régions du squelette sont identifiables, mais réduites à l’état de fragments. Les Périssodactyles sont représentés par le Cheval (Equus caballus)qui est le taxon le plus abondant dans la faune. Là encore, pratiquement toutes les régions du squelette sont déterminables, mais les dents sont les plus nombreuses. Il s’agit d’un cheval anté-würmien caballin au sens strict, à fort indice protoconique comme Equus caballus piveteauique nous avons déjà identifié dans la couche J1. L’autre Périssodactyle reconnu est Coelodonta antiquitatis,avec un fragment dentaire dans la couche J2. La faune de J2 témoigne de l’instauration de conditions climatiques rigoureuses (Renne, Mammouth et Rhinocéros laineux). La fragmentation typique des restes témoigne de l’importance des phénomènes liés au gel plus ou moins contemporains du dépôt. Pour ce qui est de la chronologie, Equus caballus piveteauin’est connu que dans le stade isotopique 6 et Coelodonta antiquitatisapparaît dans la MNQ 24 (stade 6) : il est très probable que la couche J2 date d’un moment du stade 6. D’un point de vue strictement paléontologique, il est possible que J1 et J2 soient très proches dans le temps.

9L’outillage de la « grotte de Sainte-Anne 1 » est voisin de celui d’un site de plein air de Haute-Loire, le « Pié du Roy », où l’outillage à rares bifaces est façonné massivement sur quartz (travaux Olivier Le Gall et Jean-Paul Raynal). Il est chronologiquement proche et ressemble, des points de vue techno-typologique et de gestion du territoire, au site ardéchois voisin de « Payre ». On constate un « air de famille » avec les assemblages antérieurs du Sud-Est à plus ou moins rares bifaces et débitage discoïde dominant, que ce soit la « Baume-Bonne » (ensemble II) ou le « Lazaret » (CII sup et CIII).

10D’autres niveaux comparables ou un peu plus anciens (stades isotopiques 8 à 6), toujours plus ou moins riches en bifaces, existent au sud-ouest du Massif central : « La Terrasse » à Montmaurin (couche 1), « Coudoulous I » en Quercy, « Les Bosses » dans le Lot, etc. Dans tous ces sites, comme à « Sainte-Anne 1 », l’utilisation des roches tenaces et du quartz amplifie sans nul doute la part du débitage discoïde (en particulier unifacial) et accentue l’aspect « ancien » des assemblages ; la plus ou moins grande discrétion du débitage Levallois peut difficilement être considérée comme un critère chronologique, puisqu’elle reflète en grande partie la part plus ou moins importante du silex dans l’économie des matières premières. Cette dernière apparaît éminemment adaptable aux ressources offertes par des territoires variés, explorés aux limites permises par la topographie et les climats et exploités - en témoigne à « Sainte-Anne 1 » la signification écologique variée de la faune chassée - de manière à la fois exhaustive et opportuniste.

11Jean-Paul Raynal, Carmen Santagata, Paul Fernandes, Jean-Luc Guadelli et Guy Kieffer

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Unité archéostratigraphique J1, fouille 2006, chaîne bifaciale en roches volcaniques :1 : biface partiel en lave trachytique   2 : biface partiel en lave mésocrate fluidale ; 3 : biface partiel sur éclat de basalte peu porphyrique

Fig. n°1 : Unité archéostratigraphique J1, fouille 2006, chaîne bifaciale en roches volcaniques :1 : biface partiel en lave trachytique   2 : biface partiel en lave mésocrate fluidale ; 3 : biface partiel sur éclat de basalte peu porphyrique

Auteur(s) : Hirbec-Raynal, Marianne. Crédits : Hirbec-Raynal Marianne (2006)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Unité archéostratigraphique J1, fouille 2006, chaîne bifaciale en roches volcaniques :1 : biface partiel en lave trachytique   2 : biface partiel en lave mésocrate fluidale ; 3 : biface partiel sur éclat de basalte peu porphyrique
Crédits Auteur(s) : Hirbec-Raynal, Marianne. Crédits : Hirbec-Raynal Marianne (2006)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/4814/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

« Polignac – Site de la grotte de Sainte-Anne 1 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Auvergne, mis en ligne le 01 mars 2006, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/4814

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org