Navigation – Plan du site
2009

Marillac-le-Franc – Les Pradelles

Responsable(s) des opérations : Bruno Maureille
Notice rédigée par : Bruno Maureille et Alan Mann

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204782

Date de l'opération : 2009 (PI)

1Le gisement des Pradelles a fait l'objet d'une campagne de fouilles de quatre semaines en Juillet. Comme pour les années 2002 à 2007, la première moitié de cette période n'a impliqué qu'une équipe de fouilleurs bénévoles de l'université de Princeton dans le cadre d'une école de fouilles faisant suite à des cours théoriques (niveau « undergraduated ») donnés à l'université Bordeaux 1 et leur permettant de valider une partie de leur cursus universitaire. La seconde moitié a vu quinze fouilleurs bénévoles de diverses universités françaises acquérir une première expérience de terrain.

2L'objet des recherches était de poursuivre le traitement post-fouille du matériel issu des travaux antérieurs, de finir la fouille de certains carrés en atteignant le substratum d'argiles karstiques (faciès 1) et de débuter, à l'extrémité nord du locusest, une coupe transversale dans une zone où la succession des faciès sédimentaires est particulièrement complexe et fait l'objet de discussions. Les résultats obtenus ont été satisfaisants.

3La coupe transversale a été réalisée sur plus de 2 m de long et plus de 0,50 m de hauteur. Si elle n'est pas terminée, elle tend à confirmer la position remaniée des sédiments qui étaient identifiés comme le faciès 3 de cette zone (et qui ont livré en 2001 et en 2003 une prémolaire humaine et un fragment de corps mandibulaire). L'extension de la coupe vers l'entrée de la galerie Richeboeuf et vers le Sud devra être poursuivie.

4La fouille de plusieurs carrés a été terminée. Ils ont livré le matériel archéologique habituel : 2000 fragments osseux (essentiellement du Renne), des objets lithiques retouchés ou pas (Moustérien de type Quina), des coprolithes de carnivore et une pièce humaine certaine (ce qui est assez surprenant étant donné les faciès fouillés) mais en position remaniée, à savoir un tout petit fragment de crâne. Notons aussi la présence de deux pièces potentiellement humaine : un morceau de diaphyse fémorale (au-dessus de l'extrémité distale) et peut-être un fragment d'écaille temporale. Le tri du matériel, et des éléments de faune mammalienne issus des refus de tamis, a aussi permis d'isoler un autre morceau de voûte crânienne humaine (d'une précédente campagne) avec des stigmates d'une fracturation sur os frais. Enfin, les deux fragments de voûte crânienne humaine LP04 D12 S2 2b # 751 et LP05 E12 Rem H09 ont été remontés par C. Mussini (mais cela ne nous permet pas de positionner plus précisément la pièce).

5Enfin, un test préliminaire de résistivité a été réalisé parallèlement à l'axe de la Ligonne et à l'Est de la dépression. Il tendrait à mettre en évidence, vers la Ligonne, une augmentation de l'épaisseur des sédiments sus-jacents au banc calcaire. Les principales hypothèses interprétatives de ce gisement ne sont pas modifiées.

6L'étude en Laboratoire des vestiges humains mis au jour entre 1967 et 1980 a également beaucoup avancé (modifiant ainsi l'inventaire de cette collection) grâce à l'invitation du Pr. M.-D. Garralda à l'université Bordeaux 1 pendant trois mois. Celle de la collection paléoanthropologique issue des fouilles que nous dirigeons (C. Mussini, thèse en cours) a également bien avancée.

7Enfin, insistons aussi sur le fait qu'un financement de thèse (bourse de 1 an renouvelable) a été obtenu auprès du conseil général de la Charente pour Aurélien Royer sur la « microfaune et la biogéochimie des vestiges des Pradelles ». Elle est dirigée par le Dr. S. Montuire (EPHE et UMR 5561, Dijon) et le Dr. Christophe Lécuyer (UMR 5125, univ. Claude Bernard Lyon 1). L'équipe scientifique des Pradelles continue donc à évoluer et, outre A. Royer, nous avons le plaisir d'y accueillir A. Turq (pour l'étude de l'origine des matières premières) et M.-D. Garralda (pour l'étude des vestiges humains).

8 (Fig. n°1 : Le locusen cours de fouille - Fin de la fouille de certains carrés pour atteindre le substratum argileux et aménagement de la coupe transversale à l'extrémité nord)

9MAUREILLE Bruno et MANN Alan E.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Le locusen cours de fouille - Fin de la fouille de certains carrés pour atteindre le substratum argileux et aménagement de la coupe transversale à l'extrémité nord

Fig. n°1 : Le locusen cours de fouille - Fin de la fouille de certains carrés pour atteindre le substratum argileux et aménagement de la coupe transversale à l'extrémité nord

Auteur(s) : Maureille, Bruno (CNRS). Crédits : Maureille, Bruno, CNRS (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Le locusen cours de fouille - Fin de la fouille de certains carrés pour atteindre le substratum argileux et aménagement de la coupe transversale à l'extrémité nord
Crédits Auteur(s) : Maureille, Bruno (CNRS). Crédits : Maureille, Bruno, CNRS (2009)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/3243/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 146k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Bruno Maureille et Alan Mann, « Marillac-le-Franc – Les Pradelles », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 22 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3243

Haut de page

Responsables d'opération

Bruno Maureille

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Alan Mann

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org