Navigation – Plan du site
2009

Chassenon – Thermes de Longeas (espaces périphériques)

Responsable(s) des opérations : David Hourcade
Notice rédigée par : David Hourcade

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204743

Date de l'opération : 2009 (FP)

1Dix ans après la publication de notre première synthèse sur l'histoire du site, la campagne d'août 2009 voulait tenter de régler les interrogations chronologiques laissées en suspens, notamment en ce qui concerne la date de construction du premier édifice thermal et celle de ses éventuelles étapes et/ou de ses réaménagements postérieurs. Dans cette optique, l'étude des espaces périphériques (galeries et cours, clôtures, fossés et caniveaux) nous semblait la plus pertinente.

2Trois axes de recherche avaient été définis :

3    1- Étude de la première phase des thermes. Chronologie et forme.

4    2- Complémentation ponctuelle du plan et des connaissances architecturales du bâtiment.

5    3- Aide aux travaux de mise en valeur du site et de couverture des thermes.

6Huit sondages ont été ouverts à la pelle-mécanique et manuellement. Les fouilles ont été menées par une équipe de 30 étudiants de différentes universités françaises et étrangères. A. Coutelas a pris en charge l'étude des matériaux de construction ; S. Bujard, celle des enduits peints ; C. Genies, celle de la faune ; et S. Soulas, celle de la céramique et du petit mobilier.

7 Il apparaît désormais clairement que la construction du bâtiment thermal appartient à un seul et même projet architectural. Les phases d'agrandissement de l'édifice que nous avions proposées ne sont en fait que les étapes d'un seul et même chantier. Il est cependant clair que celui-ci a duré de nombreuses années, voire plusieurs décennies, et que les structures nord-ouest n'ont été achevées que dans un second temps. La date précise de construction des thermes reste encore floue, mais elle est vraisemblablement à placer au début du IIs. apr. J.-C. Le mobilier précoce (Ier s. av. J.-C. et époque julio-claudienne) mis au jour cette année et lors des campagnes précédentes ne provient que des niveaux qui forment le paléosol. L'occupation primitive et non balnéaire du site est à rechercher sur le sommet de la colline, au sud de l'aqueduc.

8Les sondages ouverts dans la galerie nord ont permis de démontrer la contemporanéité des murs entre eux. Il ne s'agit donc pas de la transformation d'un mur de clôture primitif. De plus, cette structure étant contemporaine de l'égout oriental e2, elle fait partie du même projet de construction que la partie orientale de l'édifice. Certains de ses accès ont été bouchés dans un second temps, au moment où le système d'évacuation des eaux a été en partie repensé (caniveaux de bordure de la cour nord, vidange de la piscine froide N2).

9Les sondages de la cour ouest ont permis de confirmer la présence du mur de clôture occidental des thermes (connu depuis les travaux de P. Poirier en 2004) et de compléter son tracé. Rectiligne dans sa partie septentrionale, il forme un coude au sud pour rejoindre le mur de la tour sud-ouest (connu par les travaux de C. Doulan en 2006). C'est dans ce coude qu'il faut replacer un accès jusqu'alors inédit. La stratigraphie montre la contemporanéité de toutes les structures. Elle prouve également que les fossés repérés lors des campagnes précédentes (D. Hourcade, P. Poirier, C. Doulan) ne sont que des drains temporaires de chantier, non les vestiges d'un fossé de clôture.

10En début de campagne, une autorisation de sondage complémentaire a été demandée pour la fouille du bassin Al3 du caldariumafin de savoir s'il était contemporain, comme c'est le cas du bassin Al2 du frigidarium,du corps de l'édifice.

11HOURCADE David 

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

David Hourcade, « Chassenon – Thermes de Longeas (espaces périphériques) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 30 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3241

Haut de page

Responsable d'opération

David Hourcade

SUP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org