Navigation – Plan du site
2009

Poitiers – Cathédrale Saint-Pierre (parvis)

Responsable(s) des opérations : Fabrice Mandon
Notice rédigée par : Fabrice Mandon

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204965

Date de l'opération : 2009 (EX)

1L’opération (fin 2006 - début 2007) consistait en un suivi de travaux réalisés par les Monuments Historiques au pied de la façade occidentale de la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers (réfection de l’emmarchement, réalisation de caniveaux peu profonds).

2Elle a permis de mettre au jour les fondations de la façade et des tours qui l’encadrent (première moitié du XIIIe s.). Elles présentent une certaine homogénéité, ce qui pose le problème de la réalité des changements de projet qu’aurait connu la façade. Une importante maçonnerie de 2 m d’épaisseur attribuable au XIIe s. (par la technique de construction) et orientée est-ouest a été retrouvée au pied de la tour sud. Son interprétation est difficile, d’autant que l’on ne connaît pas l’emplacement de la cathédrale romane. Elle peut en faire partie, ce qui pourrait situer l’ancien édifice plus au sud de l’actuel, dans l’axe de la rue de la Cathédrale.

3Trois sépultures ont été repérées et partiellement fouillées au pied de la façade : inhumations en cercueil, avec réductions, datables de l’époque moderne. Deux d’entre elles, situées contre les fondations, étaient occidentées, possible changement lié à l’évolution des pratiques liturgiques à l’époque moderne.

4Lors de la réfection de l’emmarchement du parvis, un important lapidaire a été mis au jour. Il provient de la façade et a été utilisé en remblai à la fin du XIXe s. suite à la restauration de l’édifice (réalisée au milieu du XIXe s. par Jules de Mérindol). Son étude a pu être réalisée en 2009. Parmi les 86 fragments récupérés, trois ensembles principaux sont présents. Le réseau de la rose est représenté par 30 éléments en calcaire fin correspondant à la rose refaite à la fin du XVIIe s. par l’architecte François Le Duc, et un unique fragment en calcaire coquillier provenant de la rose gothique. Trente-six éléments en calcaire coquillier proviennent de la claire-voie inférieure (milieu du XIIIe s., intégralement refaite au XIXe s.) : contrairement à ce qui fut refait lors de la restauration, cette arcature était vitrée, mais le tracé des arcs a été respecté.

5La galerie haute (seconde moitié du XIIIe s.) a par contre été entièrement transformée par Jules de Mérindol. Les 11 éléments retrouvés, en calcaire coquillier, ainsi que d’autres fragments encore entreposés dans les combles de la cathédrale, permettent de restituer le tracé d’origine, plus simple que l’actuel (arc brisé redenté). Contrairement aux deux autres ensembles, la bretture et la gradine remplacent le marteau-taillant droit et le ciseau. La modénature présente aussi une légère variante par rapport à celle des deux ensembles précédents. Les autres éléments proviennent de différents endroits de la façade (à noter une gargouille de la tour sud). Il faut hélas signaler que deux fragments ont été volés en 2007 (un chapiteau de la galerie basse et un élément de remplage de la rose).

6 (Fig. n°1 : Façade occidentale, fragment de la rose)

7MANDON Fabrice

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Façade occidentale, fragment de la rose

Fig. n°1 : Façade occidentale, fragment de la rose

Auteur(s) : Mandon, Fabrice (DOC). Crédits : Mandon, Fabrice (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Façade occidentale, fragment de la rose
Crédits Auteur(s) : Mandon, Fabrice (DOC). Crédits : Mandon, Fabrice (2009)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/3196/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Fabrice Mandon, « Poitiers – Cathédrale Saint-Pierre (parvis) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 23 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3196

Haut de page

Responsable d'opération

Fabrice Mandon

DOC

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org