Navigation – Plan du site
2009

Vaux-sur-Mer – ZAC du Cormier et des Battières (phase 1)

Responsable(s) des opérations : Karine Robin
Notice rédigée par : Karine Robin et Valérie Mortreuil

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204578

Date de l'opération : 2009 (EX)

1Un diagnostic d’archéologie préventive a été prescrit dans le cadre du projet d’aménagement de la ZAC du Cormier et des Battières sur la commune de Vaux-sur-Mer. La surface diagnostiquée au cours de la phase 1 a porté sur 26 711 m², soit 12,70 % du projet. Au total, ce sont treize sondages qui ont été réalisés soit 11,53 % de l’emprise de la phase 1.

2Le diagnostic a permis de mettre au jour des vestiges archéologiques de type fossés correspondant à un enclos circulaire, et peut-être un enclos quadrangulaire. Ces deux structures n’ont livré aucun mobilier archéologique, toutefois celles-ci sont vraisemblablement attribuables à la période de l’âge du Fer. Trois structures indéterminées et cinq trous d’engin explosif de 1944 ont également été découverts. Enfin, les sondages ont révélé la présence d’une décharge sauvage sur plus de 6 500 m².

3Le diagnostic réalisé a permis l’identification de douze structures en creux dans lesquelles il faut noter l’absence de mobilier archéologique.

4Un enclos circulaire, de 12,40 m de diamètre a été identifié, confirmant ainsi les observations faites par prospection aérienne. Cet enclos est très arasé, le fossé n’étant conservé, au mieux, que sur 0,35 m pour une ouverture maximale de 1 m. Cet enclos est comparable à ceux récemment fouillés à Varzay (17) et notamment aux enclos de grands modules de 11 m de diamètre. De même, le fossé présente un profil en U similaire.

5Deux autres fossés sont peut-être également attribuables à un enclos de cette période. Il s’agirait alors d’un enclos quadrangulaire. Les fossés sont conservés sur 0,54 m de profondeur pour une ouverture de 1,22 m à 1,80 m avec un fossé à profil en V. Là encore, aucun mobilier ne vient étayer une chronologie.

6Le comblement des fossés montre une dynamique de remplissage caractéristique des structures ouvertes. Le comblement correspond à l’altération des parois après le creusement.

7Ce type d’enclos est bien connu en Charente-Maritime et on peut notamment mentionner deux zones de concentration :

8     • la première au sud de la Seudre : principalement sur les communes de Grézac, Corme-Ecluse et le Chay et qui s’étend de la Seudre à l’estuaire de la Gironde depuis Saujon et Royan à l’ouest jusqu’à Gémozac à l’est ;

9     • la seconde est située à l’est de Varzay et se concentre sur le synclinal de Saintes.

10Malgré l’absence de mobilier, ces deux enclos pourraient être attribués à la protohistoire, âge du Fer, sans toutefois plus de précisions.

11Les autres structures découvertes sont éparses dans les parcelles et ne permettent pas d’interprétation.

12Les sondages ont permis de confirmer également la présence de cinq impacts d’engins explosifs de la dernière guerre mondiale. Des témoignages oraux, des voisins, nous ont confirmé la présence de « trous de bombe » dans tout ce secteur de la commune.

13Pendant la seconde guerre mondiale, la ville de Royan et la presqu'île d'Arvert sont transformées en forteresses pour le contrôle de l'estuaire de la Gironde. Les allemands s'installent alors dans les hôtels et les écoles. Les points stratégiques de commandement sont établis dans le Golf-Hôtel à Pontaillac pour l'état-major de la marine du Golfe de Gascogne. La Kommandantur s'installe à Foncillon. L'hôtel Océanic de Vallières devient un hôpital.

14Royan, parmi les dernières villes de France encore occupées au début de 1945, est bombardée par l'aviation alliée le 5 janvier 1945 avant d'être libérée suite aux combats des 13 au 17avril 1945 par ces mêmes troupes renforcées auxquelles se joignent des formations de l'armée d'Afrique, des unités de la 2e DB, des bataillons coloniaux et des maquisards.

15Enfin, la dernière occupation du site est caractérisée parla présence d’une décharge contemporaine non contrôlée sur une surface minimale de 6 500 m².

16 (Fig. n°1 : Vue générale de l’enclos circulaire)

17ROBIN Karine et MORTREUIL Valérie

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Vue générale de l’enclos circulaire

Fig. n°1 : Vue générale de l’enclos circulaire

Auteur(s) : Robin, Karine (COL). Crédits : Robin Karine COL (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Vue générale de l’enclos circulaire
Crédits Auteur(s) : Robin, Karine (COL). Crédits : Robin Karine COL (2009)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/3175/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 502k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Karine Robin et Valérie Mortreuil, « Vaux-sur-Mer – ZAC du Cormier et des Battières (phase 1) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 21 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3175

Haut de page

Responsables d'opération

Karine Robin

COL

Articles du même responsable de fouilles

Valérie Mortreuil

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org