Navigation – Plan du site
2009

Barzan – Moulin du Fâ (le Théâtre)

Responsable(s) des opérations : Antoine Nadeau
Notice rédigée par : Graziella Tendron et Antoine Nadeau

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204539

Date de l'opération : 2009 (FP)

1La campagne de fouille 2009 du théâtre antique de Barzan a porté sur une surface nettement supérieure à celle ouverte en 2007, soit 1 041 m² contre 540 en 2007. Les secteurs 3 et 4 localisés au sud de l'édifice ont été considérablement étendus, de même que les secteurs 5 et 8, ouverts à l'emplacement présumé du bâtiment de scène et se développant au sein de l'orchestra.Les secteurs 1, 2, 6 et 7 n'ont pas été fouillés en 2009, tandis qu'un nouveau sondage (secteur 9) a été ouvert dans la moitié nord du théâtre. L'objectif était de compléter le plan de l'édifice, tout en disposant de fenêtres d'observation plus étendues, autorisant une meilleure appréhension des vestiges.

2Ainsi, cette première campagne de fouille triennale a-t-elle permis de préciser la morphologie de l'édifice, mais elle a également révélé deux états de construction distincts. D'après les hypothèses actuelles, le théâtre aurait, dans un premier état, admis un plan strictement semi-circulaire. Dans un second temps, l'édifice est agrandi vers l'ouest, avec la construction de puissantes maçonneries observées dans les secteurs 4 et 5. Un accès latéral est alors aménagé à la jonction des deux états. Des blocs de grand appareil, aujourd'hui disparus, soulignaient cet accès tout en lui conférant un caractère monumental.

3Le plan de la cavea,dans son premier état, a été complété grâce à l'extension du secteur 4 en direction de l'orchestra.Les murs concentriques, en partie récupérés, ont été retrouvés à leurs emplacements supposés. Par ailleurs, un probable contrefort semi-circulaire a été mis au jour. Celui-ci s'appuie sur un mur doublant le premier mur de façade du théâtre, dans sa partie méridionale. Les prochaines campagnes de fouille permettront de préciser si ce dernier est isolé ou si de semblables structures soutenaient cette maçonnerie sur l'intégralité de sa longueur.

4Le secteur 9 a, quant à lui, été implanté dans la moitié septentrionale du théâtre, dans l'emprise du maenianumsupérieur de la cavea,en vis-à-vis du secteur 3. Notre intention était ainsi d'évaluer l'état de conservation des vestiges au sein de la moitié nord de l'édifice et de les comparer aux structures mises au jour dans la moitié sud. Outre quatre murs concentriques, partiellement récupérés, ce secteur a livré une structure pour le moins inattendue, consistant en une sépulture d'équidé, dont l'originalité réside dans la conservation de ses quatre fers, lesquels pourraient dater de la seconde moitié du XIVe s.

5L'un des objectifs consistait à préciser la chronologie du site, notamment la période de construction et de fonctionnement de l'édifice de spectacle. Si la datation des deux états de construction ne peut être déterminée de manière certaine, le décor architectural offre un jalon chronologique des plus précis, une corniche corinthienne d'époque julio-claudienne, attribuée aux ateliers saintais, ayant été découverte dans le secteur 5. Nous ignorons toutefois à quel état la rattacher.

6La fréquentation de l'édifice à la fin du Ier siècle et au début du IIe siècle de notre ère a été confirmée par l'analyse du mobilier céramique. Cette même étude a, par ailleurs, révélé une lacune correspondant auIIIesiècle de notre ère, lequel n'est pas représenté au sein du mobilier recueilli. Cette absence pourrait traduire l'abandon de l'édifice.

7Les réoccupations postérieures à l'abandon du bâtiment en tant qu'édifice de spectacle, constituant l'un des intérêts majeurs de ce site, ont pu être appréhendées avec une plus grande précision. Ainsi, les maçonneries observées en 2007 à l'emplacement présumé du bâtiment de scène (secteurs 5 et 8) se sont révélées être des aménagements tardifs postérieurs à la démolition du théâtre. Ces mêmes secteurs ont livré un mobilier céramique attribué à la fin du IVe s. - milieu du VIe s. apr. J.-C.

8L'occupation du site se poursuit aux VIe s. et VIIe s. comme le prouvent divers épandages céramiques circonscrits au sud de l'édifice, dans les secteurs 3 et 4. La nature de cette réoccupation n'a cependant pas pu être précisée en l'absence de structures associées.

9L'intérêt architectural de ce site est incontestable, tant en ce qui concerne la construction que la décoration. En effet, malgré les récupérations nombreuses et parfois récentes de matériaux, des découvertes remarquables ont été effectuées au cours des campagnes 2007 et 2009. Ainsi, il convient de rappeler la découverte de blocs de corniche effondrés le long du mur périphérique du théâtre, dans sa moitié méridionale (secteur 3). À ces éléments de décor, exceptionnels de par leur localisation au sein de la cavea,s'est ajoutée, au cours de la campagne 2009, la découverte de plusieurs blocs de grand appareil, parmi lesquels la corniche corinthienne préalablement citée, ainsi qu'un bloc abandonné en cours de récupération et conservant, sur l'une de ses faces, un graffiti en forme de chrisme.

10 (Fig. n°1 : Le théâtre : superposition des vestiges et des données issues des prospections géophysiques)

11 (Fig. n°2 : Le théâtre : fragment de corniche modillonnaire corinthienne)

12NADEAU Antoine et TENDRON Graziella

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Le théâtre : superposition des vestiges et des données issues des prospections géophysiques

Fig. n°1 : Le théâtre : superposition des vestiges et des données issues des prospections géophysiques

Auteur(s) : Nadeau, Antoine (COL). Crédits : Nadeau Antoine COL (2009)

Fig. n°2 : Le théâtre : fragment de corniche modillonnaire corinthienne

Fig. n°2 : Le théâtre : fragment de corniche modillonnaire corinthienne

Auteur(s) : Nadeau, Antoine (COL). Crédits : Nadeau Antoine COL (2009)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Le théâtre : superposition des vestiges et des données issues des prospections géophysiques
Crédits Auteur(s) : Nadeau, Antoine (COL). Crédits : Nadeau Antoine COL (2009)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/3121/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 200k
Titre Fig. n°2 : Le théâtre : fragment de corniche modillonnaire corinthienne
Crédits Auteur(s) : Nadeau, Antoine (COL). Crédits : Nadeau Antoine COL (2009)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/3121/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 67k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Graziella Tendron et Antoine Nadeau, « Barzan – Moulin du Fâ (le Théâtre) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 22 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3121

Haut de page

Responsables d'opération

Graziella Tendron

Antoine Nadeau

COL

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org