Navigation – Plan du site
2009

Pons – Rue Marie-d’Albret

Responsable(s) des opérations : Bastien Gissinger
Notice rédigée par : Bastien Gissinger

Texte intégral

Identifiant de l'opération archéologique : 204957

Date de l'opération : 2009 (EX)

1Le diagnostic a été réalisé sur l’emprise d’un accès à la place du Château à Pons, au travers de l’enceinte de la maison de retraite située en bas de pente, rue Marie‑d’Albret.

2Un projet prévoyait l’installation d’un réseau double de chauffage reliant une chaufferie aux locaux de la mairie au moyen de tuyaux soudés souterrains. L’opération fut l’occasion de changer le réseau d’évacuation des eaux usées au fur et à mesure de son démantèlement. Les terrassements, sous forme d’une tranchée continue de 1 m à 2 m de largeur et d’environ 2 m de profondeur, comprenaient un palier intermédiaire. Ils n’ont pas été réalisés sous la conduite d’un archéologue mais par l’entreprise de travaux publics elle-même. L’archéologue disposait malgré tout de la possibilité d’interrompre les terrassements pour nettoyer et étudier d’éventuels vestiges.

3À l’ouest de l’emprise et à mi-pente, des structures d’habitation, avec une cave, ont été observées. Un peu plus à l’est, la présence d’un reste de mur volé limitant les jardins situés sur les coteaux au Moyen Âge et à l’époque des Temps Modernes, a été relevée.

4Le creusement de cette tranchée fut surtout l’occasion de mettre au jour plusieurs éléments incomplètement connus par les documents anciens ou les fouilles récentes. La chemise extérieure du donjon (XVIe s. ?), de part et d’autre de ce dernier. Plusieurs murs témoignent de la présence d’un corps de logis (fin Moyen Âge ?) à un emplacement illustré par plusieurs plans de Claude Masse. La présence de caves médiévales fut constatée à différents endroits périphériques de la tranchée principale, sous le logis et témoigne de son ancienneté.

5Différentes autres structures appartenaient à des structures de datation différente, médiévales ou modernes. Un souterrain voûté en plein-cintre (peut-être un égout desservant les latrines observées en 2005 par Alain Champagne et Fabrice Mandon à l’ouest du donjon ?) était haut d’environ 1 m. D’autres constructions n’ont pas trouvé de parallèle dans les documents anciens : différents murs, probablement médiévaux, ont été observés, qui ne correspondaient à aucun édifice connu.

6Par ailleurs, un niveau d’utilisation, plusieurs fosses et un silo semblent pouvoir être attribués à l’époque gauloise.

7Elles ont l’aspect de « terres noires » et préexistent à toute autre installation. Elles reposent directement sur le rocher.

8GISSINGER Bastien

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Pons – Rue Marie-d’Albret », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Poitou-Charentes, mis en ligne le 01 mars 2009, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/3083

Haut de page

Responsable d'opération

Bastien Gissinger

CG de l’Aisne

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org