Navigation – Plan du site
2008

Saint-Révérend – La Maubretière d’En-Bas 1

n°852680005
Responsable(s) des opérations : Dominique Doyen
Notice rédigée par : Dominique Doyen

Texte intégral

1Les parcelles traitées lors de ce diagnostic archéologique couvrent une surface de 56 040 m2. Cette intervention est aujourd’hui limitée à la première tranche de travaux (réalisation prochaine d’une lagune) sur un projet total de 27 ha. Elle a permis de mettre au jour quelques vestiges anthropiques.

2Les structures mises au jour correspondent majoritairement à des fossés parcellaires (vingt-trois structures correspondant à onze fossés) qui ne peuvent, le plus souvent en l’absence de mobilier, être datés.

3La période gallo-romaine semble représentée par au moins un fossé découvert dans la tranchée Tr.93/F.23. Cette structure a livré cinq tessons de fond plat d’une céramique tournée.

4Ces vestiges, très épars, et le plus souvent non datables, offrent un intérêt scientifique relativement faible.

5En revanche, deux indices peuvent retenir notre attention. Le premier correspond à des artefacts lithiques mis au jour lors de la prospection pédestre faite dans la parcelle n°258. Le second, localisé à l’angle nord-ouest de la parcelle n° 260, correspond à un ensemble de structures curvilinéaires (auquel peut éventuellement être associé un trou de poteau).

6Le mobilier lithique est composé de treize pièces, essentiellement des éclats (sept artefacts). Pour sa part, l’outillage se compose d’un grattoir, d’une armature tranchante et de l’extrémité inférieure de la soie d’un poignard en silex pressignien. Au vu de ces données, il est difficile de proposer une datation précise pour cet ensemble beaucoup trop réduit. Néanmoins, ces artefacts, semblent indiquer la présence, dans l’environnement proche des découvertes, d’un indice d’occupation du Néolithique final ou de l’âge du Bronze ancien.

7Le deuxième ensemble de vestiges se développe sur le versant nord-ouest du ruisseau du Gué-Gorand, à proximité de la confluence de ce dernier et du ruisseau des Fontenelles. Il occupe actuellement une surface estimée à moins de 4 000 m², avec une extension probable dans les parcelles qui feront l’objet des prochaines tranches de travaux. Les découvertes réalisées lors du diagnostic, bien que peu nombreuses, semblent, en l’état de la recherche présenter une organisation spatiale raisonnée. Elles paraissent appartenir à un ensemble d’enclos semi-circulaires (ou ovoïdes) à fossés interrompus (deux enclos mis au jour). Ces groupes d’enclos sont le plus souvent associés à une fonction funéraire. Le mobilier, bien que le corpus soit peu important, est assez caractéristique de la fin du premier âge du Fer, du Hallstatt D2-D3, dans une fourchette chronologique comprise entre la fin du VIe s. av. J.-C. et le milieu du Ve s. av. J.-C.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Dominique Doyen, « Saint-Révérend – La Maubretière d’En-Bas 1 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 24 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/2357

Haut de page

Responsable d'opération

Dominique Doyen

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org