Navigation – Plan du site
2008

Guérande – Le Requerre

n°44069
Responsable(s) des opérations : Dominique Doyen
Notice rédigée par : Dominique Doyen

Texte intégral

1Seule la partie nord de la parcelle traitée lors de cette opération est concernée par le diagnostic archéologique qui a couvert une surface de 715 m2. Le secteur concerné par cette intervention, à l’ouest de Guérande, entre le village de Clis et les marais salants guérandais est riche en vestiges gallo-romains. Cette zone archéologique dense, reconnue depuis le milieu du XIXe s., a fait l’objet de différentes investigations, la dernière réalisée en 2005 par Christophe Devals dans la parcelle voisine.

2Les cinq tranchées réalisées ont livré des vestiges de diverses natures. Les seize structures identifiées correspondent  à des fondations de murs, à des fossés de petite largeur et à des fosses plus ou moins importantes. Aucune organisation évidente ne semble, en l’état de la recherche, se dégager de cet ensemble de vestiges. On peut toutefois noter leur densité assez importante au regard de la faible surface traitée (139 m2). Ces vestiges sont installés sur le coteau surplombant les marais salants guérandais. il semble que ce secteur a pu faire l’objet d’aménagements en terrasses, bordés par des murets de moellons de granite. Le pendage de ces terrasses est légèrement orienté nord-sud. Les espaces ainsi délimités semblent couvrir des surfaces de faible importance, dont la fonction principale est probablement liée à des cultures potagères ou à des jardins, mais aussi éventuellement à la culture de la vigne.

3Le mobilier, découvert en quantité importante, est en bon état de conservation. Malgré le contexte antique du secteur, la période gallo-romaine n’est représentée sur la parcelle traitée que par deux individus correspondant à une coupe en terra nigra de type Menez 65 et à un fragment d’une amphore à pâte calcaire orangée qui peut être daté du Haut-Empire. À ces artefacts, on peut associer des fragments de tuiles (tegulae et imbrices) et de briques, dans des contextes archéologiques remaniés. Ce mobilier est quantitativement bien maigre pour un secteur aussi riche en vestiges antiques.

4Le reste du mobilier pouvant être daté est constitué de céramiques attribuables à une période comprise entre le XIe s. et le XVIIe s. Les datations extrêmes de ce mobilier ne sont représentées que par une très faible quantité d’artefacts, la majorité pouvant en effet être attribuée aux XIVe s. - XVIe s. Il semble probable que les vestiges découverts aient été mis en place à cette époque. Le mobilier recueilli montre que les structures reconnues ont été installées soit sur le substrat lorsque celui-ci est présent à une faible profondeur soit sur un niveau de sédiment contenant du mobilier antique et médiéval associé. Toutefois, aucune installation structurée ne semble exister dans ce secteur très localisé de Clis avant le XIVe s. Les données recueillies montrent que les vestiges repérés sont d’une importance assez modeste. Elles posent la question de l’attribution fonctionnelle et de l’organisation spatiale mise en place dans ce secteur de Guérande à la fin de la période médiévale. Ces vestiges ne semblent pas avoir perduré sur une longue période, puisqu’ils ont totalement disparu lors de la réalisation des plans du cadastre de 1820.

5Hormis le mobilier céramique, des objets métalliques et des restes osseux de faune ont été mis au jour. Le mobilier métallique correspond à deux monnaies en bronze datées des XIIIe s. - XIVe s. et à des petits objets en bronze et en fer. Ils proviennent d’éléments de décoration d’objets de la vie quotidienne (petit meuble, coffret, élément en cuir, etc.). Les restes osseux, découverts en grand nombre, ne présentent aucune trace liée à une activité artisanale, ils semblent provenir de déchets domestiques, indiquant ainsi la présence probable d’une occupation dans le périmètre proche.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Dominique Doyen, « Guérande – Le Requerre », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/2203

Haut de page

Responsable d'opération

Dominique Doyen

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org