Navigation – Plan du site
2008

Luigné – La Fauche Verdon

n°491860004
Responsable(s) des opérations : Axel Le Villayer
Notice rédigée par : Axel Le Villayer

Texte intégral

1Le contournement de Saulgé-l’Hôpital (RD 761) a entraîné la découverte en 2007 d’un ensemble de structures de stockage enterrées au lieu-dit la Fauche Verdon, sur la commune de Luigné. Attribuées au premier âge du Fer, elles ont été fouillées entre novembre 2008 et février 2009.

2Le site, installé sur le rebord d’un plateau très peu marqué, s’organise selon un plan hémicirculaire original. Il était peut-être ceint d’une palissade à laquelle on peut rattacher les quelques trous de poteau périphériques qui ont pu être fouillés malgré une érosion du site relativement importante. Il est possible que des espaces de circulation aient été ménagés entre les fosses, mais aucune trace n’en a été retrouvée.

3Parmi les quatorze structures de stockage identifiées, on trouve des silos de différents types (tronconiques, piriformes et discoïdes), ainsi que quatre fosses de stockage parallélépipédiques. Les traces d’aménagements ou de superstructures liées à ces fosses sont très minces.

4L’absence de recoupement entre les structures, le mobilier, et l’étude des comblements, témoigne d’une utilisation globalement contemporaine des différentes fosses.

5Le mobilier résultant de l’utilisation secondaire d’un certain nombre de fosses comme dépotoirs domestiques, bien que mal conservé et en quantité modeste, permet de disposer d’un corpus céramique homogène. Celui-ci fournit une datation centrée autour de la fin du premier âge du Fer (Hallstatt D2-D3).

6La découverte d’un lot de faune (étude : A. Borvon) constitue également un apport important de la fouille pour la connaissance des cheptels protohistoriques de l’Ouest, eu égard à la minceur des données disponibles dans la région. Rappelons que le site s’installe sur la couverture crétacée du Bassin parisien et non sur le Massif armoricain que l’on retrouve quelques kilomètres plus à l’ouest. Le spectre faunique est similaire aux ensembles connus pour la même période dans le reste de l’ouest de la France, avec une prépondérance du bœuf sur les autres espèces.

7Le site de la Fauche Verdon permet donc d’approcher un type d’occupation et des structures bien documentés dans d’autres régions de Gaule (notamment en Gaule de l’Est et du Centre) mais jusqu’alors méconnus dans notre région où les types de sols ne sont guère propices. Le substrat constitué de marnes à ostracées imperméables a joué ici un rôle sans doute prépondérant dans le choix du mode de stockage.

8Malgré un décapage étendu à l’ensemble de l’emprise routière et des diagnostics systématiques, les structures d’habitat liées à ce petit ensemble de stockage n’ont pas été retrouvées.

Haut de page

Annexe

Fig. n°1 : Silo 10

Fig. n°1 : Silo 10

Auteur(s) : Le Villayer, Axel (Collectivité territoriale). Crédits : Le Villayer Axel Collectivité territoriale (2008)

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. n°1 : Silo 10
Crédits Auteur(s) : Le Villayer, Axel (Collectivité territoriale). Crédits : Le Villayer Axel Collectivité territoriale (2008)
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/2195/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 535k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Axel Le Villayer, « Luigné – La Fauche Verdon », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 19 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/2195

Haut de page

Responsable d'opération

Axel Le Villayer

Collectivité territoriale

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org