Navigation – Plan du site
2008

Guérande – ZAC de Kerbiniou

n°44069
Responsable(s) des opérations : Dominique Doyen
Notice rédigée par : Dominique Doyen

Texte intégral

1Un diagnostic archéologique a été réalisé en juin et juillet 2008 sur l’emprise du projet d’aménagement paysager de la ZAC de Kerbiniou. Le projet est scindé en deux zones distantes de 180 m. L’une de ces zones est située à proximité d’un rond point au croisement de la RD99E et du nouveau tracé de la RD 247, l’autre est localisée de part et d’autre de l’ancien tracé de la RD247 aujourd’hui en partie désaffecté. L’espace entre ces deux zones a déjà fait l’objet de diagnostics lors de la mise en place de plusieurs projets de constructions.

2Les parcelles traitées lors de cette opération couvrent une surface de 13 646 m2. Ces terrains sont situés sur ce qui est habituellement dénommé le plateau guérandais. Ils correspondent à des parcelles agricoles formant l’environnement des anciennes fermes de Bréhany et de Villejames. L’intervention archéologique s’inscrit dans un secteur de Guérande très riche en vestiges. Les nombreuses opérations faites dans ce secteur (diagnostics et fouilles) ont livré des structures appartenant à des occupations s’étageant de la Protohistoire à l’époque médiévale.

3Le diagnostic de 2008 a permis de mettre au jour plusieurs vestiges anthropiques qui peuvent être intégrés aux données recueillies précédemment. Hormis quelques structures d’époque récente, les vingt tranchées réalisées ont révélé trois périodes distinctes.

4Les vestiges les plus anciens correspondent à de très rares structures, deux tronçons de fossés linéaires, pouvant être rattachées à la Tène, sans autre précision.

5La période gallo-romaine est nettement mieux représentée. Elle se rencontre aussi bien sur le secteur sud que sur le secteur nord. les vestiges sont particulièrement denses dans la partie nord. Plusieurs tronçons de fossés révèlent une structuration de l’espace en différents ensembles enclos, auxquels sont associées des structures de types fosses, trous de poteau et au moins un empierrement linéaire pouvant correspondre à une fondation d’un bâtiment. En revanche, pour la partie sud, les indices gallo-romains sont plus diffus et ne révèlent pas d’organisation spatiale précise. Le mobilier recueilli dans les différentes structures traitées indique que les vestiges mis au jour dans les deux secteurs sondés peuvent être attribués à une période comprise entre le Ier s. et le IIe s. apr. J.-C.

6La période médiévale est peu représentée. elle a été mise au jour essentiellement dans la partie sud du projet. Les structures pouvant être attribuées à cette période correspondent à deux fossés linéaires et à une fosse. Les artefacts sont peu nombreux, mais ils semblent couvrir l’ensemble du Moyen Âge classique. Les éléments les plus récents appartiennent à une coupe à collerette, à une forme ouverte à lèvre en gouttière et à un pichet. Ces céramiques sont datées d’une période comprise entre le XIVe s. et le XVIe s.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Dominique Doyen, « Guérande – ZAC de Kerbiniou », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Pays de la Loire, mis en ligne le 01 mars 2008, consulté le 18 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/2188

Haut de page

Responsable d'opération

Dominique Doyen

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org