Navigation – Plan du site
2014

Lucciana – Procojo

2014 – Opération préventive de diagnostic n° 1326
Responsable(s) des opérations : Laurent Vidal
Notice rédigée par : Laurent Vidal

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic réalisé sur une surface de 8 962 m2 au lieu-dit Procojo concerne un terrain en légère pente descendant vers le sud-est. Il comprend une partie d’un site antique découvert en prospection il y a plusieurs années (Precoghju 3). Il s’agit, entre autres observations, d’une zone d’épandage de mobilier antique. Le terrain exploré est situé à quelques kilomètres de la ville de Mariana, en bordure ouest de la plaine côtière de la Marana et en piémont de la chaîne de moyenne montagne qui la limite à l’ouest. Le ruisseau torrentiel d’Assuerto traverse la parcelle concernée. Neuf tranchées d’étude ont permis d’observer 7 % du sous-sol de l’emprise du projet. La zone d’épandage de mobilier antique (présence surtout de fragments émoussés de terre cuite architecturale) a pu être diagnostiquée. Dans la partie sud-ouest, l’épandage d’artefacts antiques, observé en prospection, est seulement présent dans l’horizon du labour. Ce dernier atteint les alluvions « anciennes » composant le substrat géologique. Les travaux agricoles récents ont donc probablement détruit à cet endroit les structures archéologiques qui pouvaient exister.

2Toutefois, sur la partie nord-est de la parcelle, les alluvions « récentes » du ruisseau de l’Assuerto recouvrent partout, et parfois sur 1 m d’épaisseur, les alluvions « anciennes ». La divagation du cours d’eau torrentiel a incisé ces dernières, à plusieurs endroits, sous forme de chenaux. Composées de sables et de graviers souvent purs, les alluvions livrent aussi de très rares fragments très émoussés, mais assez grands, de tegulæ. Les alluvions « anciennes » plus profondes recèlent de façon dispersée des tessons de poterie et des fragments de tegulæ. Ce mobilier romain, assez émoussé dans l’ensemble, est présent de façon récurrente mais en petite quantité. Il pourrait être le témoin d’une mise en culture de cette partie du terroir de la colonie de Mariana à l’époque romaine, ou bien c’est la proximité d’un établissement qu’il faut envisager.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Vidal, « Lucciana – Procojo », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 24 juin 2017. URL : http://adlfi.revues.org/19117

Haut de page

Responsable d'opération

Laurent Vidal

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org