Navigation – Plan du site
2014

Ajaccio – Square Campinchi : quais napoléoniens

2014 – Sauvetage programmé n° 1223
Responsable(s) des opérations : Astrid Huser
Notice rédigée par : Astrid Huser

Entrées d’index

Chronologique :

époque contemporaine

Nature des opérations :

Sauvetage programmé (SP)
Haut de page

Texte intégral

À l’issue de la fouille partielle réalisée sous le square Campinchi, l’élément majeur qui remonte est l’emblématique présence de la première ligne de quai d’Ajaccio commandée par Napoléon Ier et de son extension relevant de Napoléon II, déjà avérées par les sources écrites ou orales et validées par le diagnostic établi sur l’emprise du site en 2012.

(Paone 2012)

1C’est à Napoléon Ier que l’on doit le passage d’Ajaccio de petite colonie génoise enclose à une ville moderne ouverte sur la mer à partir d’un plan d’envergure organisé autour d’une place et d’une voie : il faut ouvrir la ville en démolissant les remparts, amener l’eau potable de façon organisée (captage de sources, réseaux, château d’eau), tracer de nouveaux axes de circulation et construire une véritable ligne de quais, la première de son histoire. Celle-ci se mettra en place dans la logique des travaux à partir du démantèlement des remparts et du percement du cours Napoléon coupant en deux la colline. Les ingrédients pour gagner des terres sur la mer sont là.

2Cette nouvelle limite maritime, restructurée en un quartier nouveau, est entérinée par le cadastre napoléonien de 1843. Elle part de la citadelle, englobe la nouvelle place en hémicycle, remonte à l’arrière de la maison commune jusqu’à la halle paysanne et rectifie le fond de l’anse déjà comblé dans un tracé similaire mais en amont de l’actuel quai Napoléon III (fig. 1).

Fig. 1 – Plan général et élévations des quais Napoléon Ier et Napoléon III

Fig. 1 – Plan général et élévations des quais Napoléon Ier et Napoléon III

M. Seguin (Inrap), AJEX 2A, C. March (Inrap), 2014

3Le quai est fréquemment submergé et endommagé par la houle : réparé à divers endroits en 1809, 1842 et 1853, il doit être entièrement refait en 1860.

4C’est sans doute l’actuel tracé du quai Napoléon III qui prend la relève avec son angle ouvert contraignant la construction de la ceinture côtière. Lui-même sera confronté aux mêmes problèmes de houle (usure manifeste des premières assises du mur de soutènement, de la semelle et des dalles du quai). Autour des années 1880, une jetée est construite de part et d’autre de l’anse (citadelle/lavoir) mais qui réduit trop le tirant d’eau. On tente encore de dérocher la zone du quai pour augmenter le tirage mais c’est peine perdue. La décision est alors prise de combler l’anse et de mettre sur l’avant un nouveau front de quai, dans l’axe du premier pan de ligne maritime. Les quais sont définitivement comblés entre 1893 et 1900. La fouille de ces quais représente une occasion exceptionnelle d’appréhender l’ensemble des modalités qui président à leur construction et à leur usage (conception, préparation, installation, fonctionnalité, réparations, usures, etc.).

5Le premier élément remarquable est la différence de fonction entre les deux structures : si le quai Napoléon Ier (fig. 2) est un vrai quai, dans son bel appareil de carreaux et boutisses soigneusement taillés dans un granite local, adouci par une arête en quart de rond et prolongé par un dallage avec tous les attributs d’un quai (escalier, gradins, structure de déchargement, anneau d’amarrage en bronze, exutoire appareillé et coudé, etc.), celui relevant de Napoléon III (fig. 3) est avant tout un mur de soutènement, bouclier retenant les terres rapportées pour accréditer l’installation de la ceinture littorale dont les îlots sont assujettis à son tracé. Le quai bas qui s’y annexe, avec son dallage et ses anneaux de petite envergure, reste l’apanage d’un cabotage de pointus ou autres petites barques.

Fig. 2 – Vue en plan du quai Napoléon Ier

Fig. 2 – Vue en plan du quai Napoléon Ier

A. Huser (Inrap), 2013

Fig. 3 – Vue du sud du quai Napoléon III

Fig. 3 – Vue du sud du quai Napoléon III

A. Huser (Inrap), 2013

6Ont pu être abordés l’enveloppe des quais ainsi que leur structure et aménagements mais aussi l’arrière et son réseau d’égouts, les matériaux, les réparations et le traitement des usures qui s’y rapportent.

7Les sondages réalisés de part et d’autre des quais ont ouvert une fenêtre permettant de remonter à leur fondation ainsi qu’à leur mode d’ancrage par rapport à la ligne de côte sous-jacente : préparation par rapport au fond marin (rocher et dépressions sableuses), ligne de palplanches et pieux sur l’arrière mais aussi sur l’avant des quais formant paroi étanche et coffrage, trous d’encastrement de coffrage, chevrons traversants et tiges métalliques comme supports d’un possible appontement, contre-butée maçonnée renforçant les jonctions sensibles, entailles dans le rocher affleurant et traces ferrugineuses.

8Des installations souterraines connexes ont également pu être observées : égout en fer à cheval, caniveaux et canalisations en terre cuite, exutoires divers ayant trait au nouveau souci d’assainissement de la ville.

9Enfin, des réparations nombreuses mentionnées dans les archives (pose de pieux et tirants, dépose/repose de maçonneries, usage de la pouzzolane dans les mortiers, fonction de la chaux hydraulique, etc.) ont été perçues dans leur réalité sur le terrain.

10En complément, des approches plus spécifiques ont été menées sur la géologie des matériaux et leur lieu d’extraction, le contexte géomorphologique du fond marin, ainsi qu’une analyse des mortiers dans leur nature et leur chronologie relative.

11Cet ensemble de quais relève directement de l’essor de la ville moderne dont il ancre les premières phases d’extension.

Haut de page

Bibliographie

Paone F., Abel V., Sivan O., Collinet J. (collab.), Fabry B. (collab.), Guériel F. (collab.) 2012 : Square Campinchi : Corse-du-Sud, Ajaccio, Rapport de diagnostic, Ajaccio, SRA Corse.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan général et élévations des quais Napoléon Ier et Napoléon III
Crédits M. Seguin (Inrap), AJEX 2A, C. March (Inrap), 2014
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/19055/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 3,3M
Titre Fig. 2 – Vue en plan du quai Napoléon Ier
Crédits A. Huser (Inrap), 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/19055/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
Titre Fig. 3 – Vue du sud du quai Napoléon III
Crédits A. Huser (Inrap), 2013
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/19055/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Astrid Huser, « Ajaccio – Square Campinchi : quais napoléoniens », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 20 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/19055

Haut de page

Responsable d'opération

Astrid Huser

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org