Navigation – Plan du site
1995

Calenzana – Anghjata

1995 – Sondage n° 270
Responsable(s) des opérations : Michel-Claude Weiss
Notice rédigée par : Michel-Claude Weiss

Texte intégral

1Le site est un arrangement naturel de gros blocs granitiques, d'aspect monumental, aménagé et utilisé comme sépulture (c'est la seule destination concevable en raison de l'exiguïté des lieux, de l'aspect général évoquant un mégalithe et de la nature des documents identifiés parmi lesquels une belle dalle). La chambre funéraire avait malheureusement été visitée et remaniée, pratiquement vidée, à une époque sans doute ancienne. Une dalle comparable à celle de certains coffres ou dolmens était encore en place de même que la base d'une sorte de muret.

2Dans la partie antérieure du site, partie nord, les Préhistoriques ont aménagé une sorte de replat allongé limité par un alignement de blocs ou pierres qui repose directement sur la roche en place.

3L'utilisation précise de la sépulture ne peut être déterminée avec précision faute de documents. Heureusement, le replat antérieur a fourni d'utiles renseignements. L'accès à la sépulture se faisait par là, en utilisant cette espèce de couloir limité et protégé par l'alignement de blocs nord. À l'intérieur de cet espace ou à proximité, des activités ou cérémonies en rapport avec l'inhumation faisaient intervenir le feu (présence de quelques charbons de bois) et les matières colorantes. Il est difficile d'en dire plus, sinon que le matériel céramique et surtout lithique de l'Anghjata, certes peu abondant, est assez élaboré (choisi ?). Le matériel lithique et céramique retiré des strates du site est homogène.

4Si l'on excepte deux fragments de bronze, il est tout à fait semblable à celui du Néolithique final de la Corse, qu'il s'agisse des restes céramiques ou des vestiges lithiques. Un mobilier lithique du type de celui de l'Anghjata ne pouvant se trouver au Bronze moyen, ce site ne peut être attribué, du moins pour le moment, qu'au Bronze ancien. Au demeurant, cette localisation chronologique ne surprend pas dans le contexte des sépultures mégalithiques insulaires.

5L'un des intérêts du site n'est autre que son originalité. S'il s'agit indiscutablement d'une sépulture monumentale, l'emploi de blocs naturels comme montants et couverture ne permet pas de la rattacher aux ensembles mégalithiques que l'on trouve habituellement dans l'île. C'est une facilité naturelle exploitée par des gens ayant la possibilité et le désir de mettre en œuvre l'idée de sépulture imposante assimilée sans aucun doute à l'aménagement mégalithique.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Michel-Claude Weiss, « Calenzana – Anghjata », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/19006

Haut de page

Responsable d'opération

Michel-Claude Weiss

Université

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org