Navigation – Plan du site
1991

Calvi – Revellata I (l’Oscelluccia)

1991 – Sauvetage programmé n° 156
Responsable(s) des opérations : Pierre Neuville
Notice rédigée par : Pierre Neuville

Entrées d’index

Mots-clés :

habitat, céramique, obsidienne
Haut de page

Texte intégral

1Sur ce site de bord de mer, une fouille de sauvetage programmé en 1990 et 1991, a permis la mise au jour de quatre niveaux d’occupation bien isolés, tous marqués par des sols empierrés. Les trois premiers supportent des structures allant de la simple limite d’habitat, pour le niveau le plus récent, au fond de hutte légère avec intérieur aménagé pour le suivant, puis le contour d’une cabane incluant une « table de travail » (ou déposoir) pour le dernier. Ces organisations de forme subcirculaire avoisinent 3 m de diamètre.

2Le matériel lithique est surtout constitué par des nuclei et des éclats de débitage provenant de galets de rhyolite ou de roche dure. La plupart de ces derniers n’étant que des déchets. L’obsidienne est présente dans les strates inférieures (21 éclats dont six retouchés). Les seuls objets identifiés sont trois pointes aménagées à partir d’éclats.

3La poterie, rare, est représentée par 228 tessons sur les quatre niveaux. Grossière et de mauvaise qualité, elle a été très abîmée par la forte acidité du sédiment, riche en argile. On ne relève aucun décor et peu de formes.

4Néanmoins, la structure du troisième niveau a livré quelques fragments ayant permis la reconstitution d’un vase. Il s’agit d’un récipient de 28 cm à l’ouverture pour une profondeur d’au moins 23 cm. Une anse à perforation verticale pouvant lui appartenir a été relevée à proximité. Aucune trace de cendre ni de foyer n’a été rencontrée.

5Ces implantations légères paraissent être le fait de petits groupes ayant fréquenté la station épisodiquement pour se livrer à des activités halieutiques mais aussi de collecte de matières premières. En l’absence de datation absolue 14C, l’obsidienne permet d’inférer une datation relative qui rattache ces vestiges au Néolithique ancien. La pauvreté de la céramique et la rusticité de l’industrie lithique font penser qu’il s’agit d’un stade encore archaïque, qui n’est pas sans évoquer le «péri-cardial» de Font-Juvénal. A noter cependant que la forme des habitations (huttes ou cabanes ?) ainsi que leurs aménagements intérieurs rappelant par certains côtés ceux du site voisin de La Pietra (Île-Rousse) qui a livré de la céramique cardiale et a été daté de 4480 ± 80 BC.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Pierre Neuville, « Calvi – Revellata I (l’Oscelluccia) », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 26 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/18870

Haut de page

Responsable d'opération

Pierre Neuville

Bénévole

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org