Navigation – Plan du site
1991

BonifacioMonte Leone

1991 – Sauvetage urgent n° 145
Responsable(s) des opérations : François de Lanfranchi
Notice rédigée par : François de Lanfranchi

Texte intégral

1L’élargissement de la route (CD58) détruisit le site de Monte Leone sur une centaine de mètres. L’avancée de la falaise calcaire y déterminait une enfilade d’abris. L’un d’eux fut utilisé comme sépulture (fig. 1). Le fait est bien attesté par la présence de quelques lambeaux de sédiments plaqués contre la falaise. Un dépôt de vases fut réalisé contre la paroi. Quelques dalles posées à plat témoignent d’une organisation assez complexe. Les fragments de vases en argile modelée recueillis permirent de restituer une dizaine de formes. Le seul vase décoré contenait un sédiment cendreux ainsi que deux coquillages marins, Patella Ferruginea et Perna Lamarcki.

Fig. 1 – Plan 1, sépultures et coupes A et B

Fig. 1 – Plan 1, sépultures et coupes A et B

Sépulture : 1. Projection de la limite de l’abri à 50 cm au-dessus du niveau de fouille ; 2. Pierre posé horizontalement ; 3. Pierre fiché verticalement ; 4. Concentration d’ossements perturbés pas les clandestins ; 5. Os de grands mammifères trouvés en place.
Coupes A et B : 1. Remblais de la route ; 2. Couverture de sédiments remaniés (dégagés et tamisés lors du sauvetage) ; 3. Limon supérieur gris-beige (no 234 du code Seguy) ; 4. Couche charbonneuse gris sombre (no 522 du code Seguy), très riche en ossements de Prolagus ; 5. Couche cendreuse grise (no 233 du code Seguy), riches en ossements de Prolagus ; 6. Horizon ocre d’altération du calcaire : sterile ; 7. Calcaire molassique miocène.

François de Lanfranchi, 1991

2Au-dessous de ce dépôt des ossements étaient encore visibles. D’autres nous ont été restitués par des habitants de Bonifacio qui les avaient ramassés au moment des travaux. La très mauvaise exposition du site en ubac explique qu’il ait pu être retenu comme lieu de sépulture.

3L’outillage lithique comprenait quatre obsidiennes, cinq silex, ainsi qu’une roche polie. La nature des roches utilisées présente un très grand intérêt, car elles paraissent provenir de Sardaigne.

4La faune de vertébrés collectée lors du sauvetage comporte trois lots (étude J.-D. Vigne). Les deux premiers viennent de l’horizon supérieur du remplissage, qui contenait la sépulture ; il s’agit de 94 restes collectés dans les lambeaux de couches en place, et de 583 restes obtenus par tamisage des déblais des fouilles clandestines et des sédiments remaniés. Le troisième lot vient de prélèvements de sédiments effectués sous le bloc d’effondrement, dans les couches qui se trouvent au niveau de la route.

5Différentes méthodes d’analyse ont été appliquées aux ossements des deux premiers lots. Il en ressort que certains d’entre eux résultent de l’activité récente des renards, d’autres d’occupations domestiques fugaces, d’autres encore du dépôt sépulcral. Assez nombreux, ces derniers s’individualisent bien et permettent d’établir une liste des offrandes qui étaient probablement associées aux deux cadavres humains. Les données ostéométriques recueillies sur le matériel issu du contexte funéraire indiquent une date située aux alentours de 3000 à 2900 BC. Les prélèvements effectués dans la partie profonde ont livré plusieurs milliers d’os. Ils témoignent d’une occupation humaine antérieure au Néolithique moyen.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan 1, sépultures et coupes A et B
Légende Sépulture : 1. Projection de la limite de l’abri à 50 cm au-dessus du niveau de fouille ; 2. Pierre posé horizontalement ; 3. Pierre fiché verticalement ; 4. Concentration d’ossements perturbés pas les clandestins ; 5. Os de grands mammifères trouvés en place.Coupes A et B : 1. Remblais de la route ; 2. Couverture de sédiments remaniés (dégagés et tamisés lors du sauvetage) ; 3. Limon supérieur gris-beige (no 234 du code Seguy) ; 4. Couche charbonneuse gris sombre (no 522 du code Seguy), très riche en ossements de Prolagus ; 5. Couche cendreuse grise (no 233 du code Seguy), riches en ossements de Prolagus ; 6. Horizon ocre d’altération du calcaire : sterile ; 7. Calcaire molassique miocène.
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/18838/img-1.png
Fichier image/png, 97k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

François de Lanfranchi, « BonifacioMonte Leone », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 27 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/18838

Haut de page

Responsable d'opération

François de Lanfranchi

Bénévole

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org