Navigation – Plan du site
2015

Tavera – I Casteddi

2015 – Sondage n° 1447
Responsable(s) des opérations : Pierre Comiti
Notice rédigée par : Hélène Paolini-Saez et Pierre Comiti

Texte intégral

1La fouille 2015 s’est concentrée autour du sondage 3 sur une dizaine de mètres carrés afin de mieux identifier l’horizon domestique et cerner sa planimétrie (fig. 1). Par ailleurs, la CIRA a demandé de compléter la documentation relative à la topographie générale du site, de revoir et préciser les relevés des élévations et de proposer un programme de recherche pour les années à venir.

Fig. 1 – Plan restituant l’implantation des sondages et des murs

Fig. 1 – Plan restituant l’implantation des sondages et des murs

P. Comiti (LRA), 2015

2L’opération archéologique 2015 s’est divisée en deux temps :

  • étude des murs en élévation (murs de soutènement, murs du parcellaire, murs d’enceinte), étude du bâti (bâtiments, charbonnières, carrières) et réalisation de la topographie générale (sous la direction de Pierre Comiti) ;

  • poursuite de la fouille du sondage 3 (sous la direction d’Hélène Paolini-Saez).

3Une typologie des murs a été proposée en mettant en synergie les critères morphologiques et topographiques. En ce sens, il apparaît qu’un certain nombre de murs renvoient aux critères protohistoriques de construction (blocs cyclopéens) perturbés par des remaniements postérieurs. De la même façon, il apparaît que des structures récentes incorporent des éléments protohistoriques. Enfin, certains murs d’enceinte, protohistoriques ou médiévaux, se distinguent et renvoient à des caractéristiques topographiques ceinturant un espace clos en épousant le profil du terrain.

4À la Protohistoire, les murs non remaniés sont constitués de gros blocs intégrant par endroit le substrat affleurant. Ils se singularisent par leur épaisseur et leur disproportion. L’appareil est irrégulier, non lité et constitué de blocs et de moellons bruts de grandes dimensions. Le parement visible n’offre pas de surface plane.

5Au Moyen Âge, les murs d’enceinte ceinturent une superficie calculée à 12 ares. Ils s’appuient sur les courbes de niveau dessinées par les rochers affleurant et forment des terrasses. De par leur positionnement tout autour de la terrasse ouest du site, ces murs ont aussi la fonction de soutènement. Sur l’extrémité sommitale du promontoire, la plate-forme est aménagée par plusieurs murs dont l’appareillage est soigné ; les blocs sont agencés avec soin et comportent de faibles interstices entre eux. C’est à l’intérieur de cette surface que l’on retrouve les arases d’un donjon dont les pierres sont liées au mortier de chaux. Parallèlement à l’étude des murs et à la réalisation de la topographie générale, la fouille s’est étendue sur 11,5 m2 autour du sondage 2014.

6L’US303, identifiée lors du sondage 2014, a été dégagée sur pratiquement toute l’étendue de la fouille 2015. Elle a permis de mettre en évidence un sol d’occupation qui s’apparente à un sol d’habitat au regard d’un calage de poteau associé à de nombreux fragments de torchis et du mobilier lithique, métallique et beaucoup de céramique locale (un vase écrasé sur place notamment) et d’importation (iiie-ier s. av. J.-C.).

7Par ailleurs, sensibilisés en 2014 à la conservation de graines brûlées (près de 200 en 2014), nous avons été très vigilants au prélèvement de ces restes carbonisés. Il s’avère que l’ensemble de la surface fouillée a livré des graines dans cette unité stratigraphique. Les déterminations carpologiques reflètent des menus alimentaires classiques pour la Protohistoire (féverole, vesce, blé, orge). Cette US, qui renvoie à la troisième phase d’occupation du site, est attribuée au second âge du Fer (236-95 av. J.-C.). Par ailleurs, l’US305, également déterminée en 2014, a été dégagée partiellement en 2015 (secteur ouest : C6 et C7). Elle semble refléter un sol plus ancien attribué à l’âge du Bronze final (1497-1372 av. J.-C.). Un calage de poteau a également été identifié, associé à de nombreux fragments de torchis, deux soles d’argile superposées, du mobilier et des graines dont du millet (inédit pour le moment à la Protohistoire corse). Cette US et celles associées (US306, US317, US320) renvoient à la première phase d’occupation.

8Au regard des datations radiocarbones la seconde phase date du premier âge du Fer. Elle n’a pas été fouillée cette année. Elle correspond aux deux trous de poteau accolés et creusés dans le substrat rocheux (US309 et US310). Enfin, la dernière phase correspond à la destruction d’un mur médiéval (MR39) qui borde la terrasse au sud. Le liant est constitué de chaux ; le mobilier (anneaux de fer, clous) renvoie à des horizons chronologiques pouvant s’apparenter aux datations obtenues en 2014 vers les xiie-xiiie s. (1219-1283 apr. J.-C.). Les déterminations carpologiques divergent de celles des niveaux protohistoriques. De l’olivier cultivé et de l’alouchier ont été observés dans l’US312, unité stratigraphique de destruction du mur.

9En 2015, toutes unités stratigraphiques confondues, plus de 1 700 graines ont été déterminées.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 – Plan restituant l’implantation des sondages et des murs
Crédits P. Comiti (LRA), 2015
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/18757/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 327k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Hélène Paolini-Saez et Pierre Comiti, « Tavera – I Casteddi », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 25 avril 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/18757

Haut de page

Responsables d'opération

Hélène Paolini-Saez

Articles du même responsable de fouilles

  • Aullène [Texte intégral]
    2015 – Prospection diachronique n° 1401
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Sarrola-Carcopino [Texte intégral]
    2013 – Prospection diachronique n° 1273
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • 2014 – Prospection diachronique n° 1346
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Tavera – I Casteddi [Texte intégral]
    2014 – Sondage n° 1358
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Argiusta-Moriccio [Texte intégral]
    2015 – Prospection diachronique n° 1402
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse
  • Sarrola-Carcopino [Texte intégral]
    2012 – Prospection diachronique n°1231
    Paru dans ADLFI. Archéologie de la France - Informations, Corse

Pierre Comiti

Association

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org