Navigation – Plan du site
2013

Piève, Rapale – Statues-menhirs de Murellu, Buccentone et Murtola

2013 – Prospection thématique n° 1311
Responsable(s) des opérations : Franck Leandri
Notice rédigée par : Franck Leandri, Albane Burens, Pierre Grussenmeyer, Samuel Guillemin et Laurent Carozza

Entrées d’index

Mots-clés :

statue-menhir, mégalithe

Chronologique :

âge du Bronze

Nature des opérations :

Prospection thématique (PRT)
Haut de page

Texte intégral

1La création au village de Piève d’un espace d’exposition pour les trois statues-menhirs – Murtola (Rapale), Murellu et Buccentone (Piève) – déposées par Roger Grosjean dans les années 1950 nous a incités à en reprendre l’étude. L’emplacement de leur découverte a pu être localisé précisément dans le cadre de prospections pédestres :

  • l’exemplaire de Murtola (Rapale) appartenait semble-t-il à un groupe de monolithes qui se dressait sur une terrasse du fleuve Aliso, non loin d’un ancien gué et à proximité immédiate d’un croisement de chemins figuré sur le cadastre napoléonien ;

  • la statue-menhir de Buccentone (Piève) était couchée à l’entrée d’un talweg formé par les pentes de la crête de Poggiali et les pentes septentrionales de la Cima di Curnatoghju. Ce couloir constitue un axe de communication naturel emprunté par un chemin muletier qui relie les villages du Haut-Nebbiu au col de Tenda (1 219 m) ;

  • enfin, l’emplacement initial de la statue-menhir de Murello (Piève) a pu être identifié en contrebas du col de Murellu, qui constitue un lieu de passage privilégié entre le Nebbiu et l’Agriate. C’est dans ce secteur qu’il convient de situer la sépulture mégalithique de La Tomba di l’Orca signalée par Adrien de Mortillet en 1893.

2L’étude iconographique s’appuie sur la numérisation tridimensionnelle réalisée par une équipe interdisciplinaire de topographes (UMR 7357 ICube – équipe TRIO à l’INSA) et d’archéologues (UMR 5602 GEODE). Cette méthode de relevé sera étendue à terme à l’ensemble de la statuaire mégalithique de l’île. Ce modèle numérique 3D est susceptible de servir de modèle de référence dans le cadre d’un travail longitudinal de suivi de l’altération des œuvres, à intervalles réguliers. Par ailleurs, il offre de nouvelles possibilités de lecture des œuvres. Dans le Nebbiu, il faut souligner que plusieurs éléments figuratifs pectoraux et dorsaux en relief ou gravés, en forme de X assimilables à des éléments de cuirasse, ont été reconnus.

3Ce travail a été complété par une expertise sanitaire réalisée par V. Vergès-Belmin et S. Touron du LRMH, qui conclut à la nécessité de réaliser un suivi à intervalles réguliers de l’altération des trois statues-menhirs et préconise une série de mesures pour la conservation préventive de ces œuvres.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Franck Leandri, Albane Burens, Pierre Grussenmeyer, Samuel Guillemin et Laurent Carozza, « Piève, Rapale – Statues-menhirs de Murellu, Buccentone et Murtola », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/18701

Haut de page

Responsables d'opération

Franck Leandri

Service régional de l’archéologie

Articles du même responsable de fouilles

Albane Burens

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Pierre Grussenmeyer

Université

Samuel Guillemin

Université

Laurent Carozza

CNRS

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org