Navigation – Plan du site
2013

Moltifao

2013 – Prospection diachronique n° 1280
Responsable(s) des opérations : Antonia Colonna
Notice rédigée par : Antonia Colonna

Texte intégral

1Les dernières prospections entreprises sur la commune de Moltifao datent de 1976. Les seuls gisements connus étaient la sépulture de l’âge du Fer du pont de Mulindina, découverte fortuitement lors de la construction du pont au début du xxe s., et le gisement fortifié de l’Altare présenté dans la thèse de L. Acquaviva. Nous avons donc entrepris des prospections-inventaires sur l’ensemble de la commune afin de compléter la carte archéologique nationale. Quatre grandes zones de la commune ont été prospectées, correspondant à quatre voies de passage naturelles. Au nord, nous avons effectué une prospection sur plusieurs collines allant du lieu-dit Venterude au couvent de Caccia. Au sud, la prospection s’est faite sur le chemin menant à A Bocca u Pulasca ainsi que sur la zone se situant à l’entrée des gorges de l’Asco (l’Ernaghju, le ravin d’E Gradelle). À l’ouest de la commune, les opérations ont été réalisées sur le chemin menant à l’Altare, le plateau de Sepula et au lieu-dit A Casiccia, au-dessus du village de Moltifao. Enfin, les recherches menées dans la zone est de la commune ont été effectuées dans la plaine de Moltifao (au lieu-dit E Trepidde) ainsi qu’au lieu-dit E Pontare.

2Ces prospections sur l’ensemble de la commune de Moltifao nous ont amené à découvrir des sites et constructions d’époques différentes, notamment des gisements préhistoriques indiquant une présence humaine dès le Néolithique. Nous avons découvert du matériel archéologique sur huit gisements ; leur situation géographique en fait des endroits propices à l’installation de Préhistoriques. Parmi ces huit sites, sept ont pu connaître une occupation préhistorique sporadique ou de longue durée. Sur certains sites, comme l’Ernaghju et A Casiccia, des meules et molettes furent trouvées, démontrant ainsi une activité agricole. Le matériel lithique mis au jour sur ces gisements est composé en majeure partie d’éléments de rhyolite ; seuls quelques éléments de quartz et une esquille d’obsidienne furent découverts sur le plateau de Sepula et à proximité de l’abri-sous-roche d’A Grotta. La céramique est plutôt rare : le site d’A Funtanella a livré quelques éléments décorés de traits cannelés et d’incisions ainsi qu’une anse en ruban ; les pâtes seraient d’origine locale. Nous avons pu relever quelques vestiges de tuiles romaines dans la zone est, des vestiges du Moyen Âge dans la zone ouest et inventorier de nombreuses bergeries avec enclos sur l’ensemble du territoire datant de l’époque moderne.

3Il semblerait que cette région fut un important lieu de passage vers la Balagne et le Niolu, régions connues pour le nombre important de sites préhistoriques. Cependant, les données recueillies démontrent aussi une présence sur le long terme, indiquant donc que cette région ne fut pas seulement un lieu de passage mais aussi un lieu de vie à toutes les époques.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Antonia Colonna, « Moltifao », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Corse, mis en ligne le 26 avril 2017, consulté le 29 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/18690

Haut de page

Responsable d'opération

Antonia Colonna

Université

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org