Navigation – Plan du site
2013

Étalondes – La Plaine du Chemin Saint-Martin

n°76-252-002 (mai-juin 2013 ; octobre-décembre 2013)
Responsable(s) des opérations : Laurent Cholet
Notice rédigée par : Laurent Cholet et Guillaume Blondel

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.374;50.016;1.406;50.048

1L’aménagement d’une ZAC a motivé la réalisation en 2009 d’un diagnostic qui a confirmé les résultats des prospections effectuées par É. Mantel dans les années 1990 et révélé la « présence d’une partie d’un établissement rural antique important » (Kliesch 2010). Compte tenu de l’état de conservation satisfaisant des vestiges, une fouille a été prescrite au début de l’année 2010 sur l’ensemble du projet, soit 4 ha environ. Après trois ans de déshérence, le projet d’aménagement de la zone a été repris pour l’implantation d’une enseigne de bricolage, et la fouille confiée au service archéologique de la Ville d’Eu.

2L’opération s’est déroulée en deux tranches (en mai-juin et de mi-octobre à fin décembre 2013) et a mobilisé une équipe de 8 personnes en moyenne. La surface totale exploitée est de 32 000 m2 environ.

3Au moment où cette notice est rédigée, aucune étude n’est finalisée. Avec la réserve qui s’impose, il est toutefois possible d’écarter l’hypothèse initiale d’un établissement rural du type villa. En effet, les vestiges mis au jour correspondent plus vraisemblablement à une occupation organisée en bordure de voirie.

4La fourchette chronologique couvre le Haut-Empire. Les témoins d’occupation les plus anciens sont caractérisés par quelques fossés parcellaires d’axes sud-ouest - nord-est et nord-ouest - sud-est, attribuables aux premières décennies après J.-C. Probablement dans la seconde moitié du ier s., une voie large de 6 m est implantée selon un axe ouest-sud-ouest - est-nord-est ; elle a été reconnue sur la totalité de la zone fouillée, soit un tronçon rectiligne de 260 m (voie côtière reliant Lillebonne à Boulogne-sur-Mer ?). Des parcelles quadrangulaires s’organisent au nord, le long de cet axe de circulation. Au moins deux états peuvent être distingués. Ces espaces délimités par des fossés sont parfois associés à des bâtiments (sur poteaux, sablières, ou encore fondations de silex montés à sec et/ou semelles de craie damée), ainsi que diverses structures excavées, destinées notamment au stockage. Huit sépultures à incinération ont également été découvertes, réparties sur quatre parcelles, le plus souvent reléguées en fond et au nord de ces dernières. Les études en cours permettront d’affiner la chronologie et préciser la fonction de ces différents espaces.

Fig 01 - Étalondes, La Plaine du Chemin Saint-Martin

Vue générale de la 2e tranche de fouilles (partie ouest du projet). La photographie est prise vers l’ouest, dans l’axe de la voie antique (à droite)

L. Cholet

Fig 02 - Étalondes, La Plaine du Chemin Saint-Martin

Sépulture à incinération du iiie s.

L. Cholet

Haut de page

Table des illustrations

URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/17684/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/17684/img-2.png
Fichier image/png, 145k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Laurent Cholet et Guillaume Blondel, « Étalondes – La Plaine du Chemin Saint-Martin », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 11 juillet 2016, consulté le 29 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17684

Haut de page

Responsables d'opération

Laurent Cholet

SMAVE

Articles du même responsable de fouilles

Guillaume Blondel

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org