Navigation – Plan du site
2013

Mission d’étude des sites miniers et métallurgiques en Midi-Pyrénées

Notice rédigée par : Philippe Abraham

Entrées d’index

Mots-clés :

mine, métallurgie

Géographique :

Midi-Pyrénées

Nature des opérations :

Prospection inventaire (PI)
Haut de page

Texte intégral

1Le programme d'inventaire des mines anciennes de la région Midi-Pyrénées a été poursuivi en 2013. Il concerne l'inventaire des mines métalliques du département du Lot et du Tarn-et-Garonne.

2Les sites sélectionnés pour alimenter la base de données Patriarche s’étendent sur toutes les périodes archéologiques. Des sites miniers ou métallurgiques du xixe s. et du début du xxe s. sont également intégrés. La majorité des sites choisis sont inclus dans des concessions minières d’importance variable. La nature des substances des exploitations minières est également très large : Pb/Ag/Zn/Fe/Ba/Cu/Au. L'inventaire consiste en un recueil des documents d'archives et une prospection de terrain permettant de vérifier les informations collectées en bibliographie et en archives, de localiser les exploitations et d'établir pour chacune d'entre elles une fiche détaillée.

3Le département du Lot, bien que largement couvert de formations sédimentaires, n’en est pas moins minier. Les formations du socle sont pourvues de minéralisations polymétalliques dans l’est du département. Il en est de même pour le département du Tarn-et-Garonne à l’approche de la faille de Villefranche-de-Rouergue.

4Le sous-sol du département du Lot appartient à trois grands ensembles géologiques : le socle cristallin du Massif central ; les causses du Quercy qui couvrent de leurs plateaux dénudés les trois quarts du département ; les molasses du bassin d'Aquitaine.

5Le plomb et le zinc sont connus dans quelques filons peu puissants du socle entre Aynac et Leyme. Leur minéralisation en blende et galène est contenue dans une gangue quartzo-barytique. Plus importants sont les filons similaires de la région de Cuzac très comparables par leur structure et par leur richesse en argent aux filons du district de Villefranche-de- Rouergue, en limite du département de l’Aveyron. Les gisements stratiformes du Lias de Figeac avec leurs amas de minerais sulfurés et oxydés ont connu une exploitation intensive depuis 1845 jusqu'en 1968 avec plusieurs arrêts (anciennes concessions de Planioles). Le cuivre est connu sous forme de chalcopyrite dans des filons quartzeux du socle. Dans le département du Lot, le fer a été longtemps une richesse des Causses du Quercy : il s'agit de limonite résiduelle qui a été récoltée en grains et nodules en surface ou en masses plus au moins compactes enfouies à faible profondeur dans les argiles sidérolitiques. De nombreux ferriers de plus ou moins grande extension jonchent les territoires caussenards de ce département (concessions de Sals, Les Arques). La barytine abonde au sud de Saint-Céré, près de cette ville et aussi sur la commune voisine de Saint-Vincent-du-Pendit. Il s'agit de plusieurs faisceaux filoniens encaissés dans les micaschistes où la barytine est accompagnée de quartz et parfois d'une fine galène (souvent argentifère). D'importantes exploitations ont été ouvertes sur ces filons ainsi que sur ceux, plus au sud, de Mas-del-Bos, Richou et de la Vitarelle.

6Au cours des années 1980, trois occurrences aurifères notables ont été mises en évidence le long de la faille d’Argentat. Ces sites appartiennent à un alignement de minéralisations aurifères contrôlées par la faille d’Argentat à Deyroux (19), Les Granges et Grand-Fraud (46). Ce nouveau district lié à la dislocation d'Argentat s’étend sur plus de 100 km depuis la Croix du Lai (feuilles Meymac et Uzerche) au nord jusqu'aux environs de Pech-la-Rode au sud, à l’est de Lacapelle Marival. Les plus anciennes recherches pour or ont été effectuées dans les environs d'Anglars entre 1895 et 1910. Des découvertes encourageantes ont été réalisées au cours de cette mission sur les communes de Teyssieu et d’Anglars.

7Les investigations de la mission 2013 ont concerné les concessions de Planioles (Pb-Zn), les Arques (Fe), Sals (Fe). Certains sites sont hors de ces concessions. Les 36 sites miniers étudiés sont répartis sur 18 communes :

8 Lot : Aynac, Anglars, Cuzac, Figeac, Planioles, Viazac, Camburat, Lherm, Arques, Gorses, Les Junies, Labastide du Vert, Leyme, Lherm, Prendeignes, Saint-Médart-Nicourby, Saint-Vincent- du-Pendit, Teyssieu.

9Tarn-et-Garonne : Castanet

10Les concessions de houille du département du Lot n’ont pas été retenues dans ce projet d’inventaire. Quatre concessions avaient été instituées dans le bassin Saint- Perdoux-Figeac : Le Soulié, Saint-Perdoux, Cardaillac, Bel-Air. Les potentialités minières du Tarn-et-Garonne sont faibles. Les exploitations de minéraux du sous-sol se sont concentrées sur les phosphatières. Ces phosphatières ou « trous à phosphate », sont des vides issus de la karstification des calcaires et remplis d'argiles riches en phosphates intensivement extraites au xixe s. comme engrais naturel. Cette substance n’a pas été retenue dans ce projet. Seul l’est du département, au contact du socle et dans le secteur proche de Najac (Aveyron), est concerné par cette mission avec des sites cuprifères et ferrifères.

11Les travaux concernant le domaine archéo-minier/métallurgique ont été peu développés dans ces deux départements. Il faut citer les recherches de D. Morin au cours des années 2001 et 2002, relatives aux gisements ferreux et aux sites sidérurgiques du département du Lot (BSR 2001). Dans le domaine des non-ferreux, il faut citer le site d’habitat et de métallurgie du cuivre d’Al Claus (commune de Varen, 82) étudié par L. Carrozza, site qui bénéficie des gîtes cuivreux environnants inclus dans le projet.

12Les archives minières consultées à la DREAL et la documentation du Bureau de Recherche Géologique et Minière ont alimenté en priorité ces investigations.

13À l’issue de cette mission, de nombreux documents sur support numérique ont été restitués au SRA : le rapport final de synthèse, les fiches de sites destinées à alimenter la base Patriarche (textes, plans, cadastres, photos aériennes, etc.), un inventaire minier et archéo-minier/métallurgique communal, des documents d’archives minières numérisés lors des consultations de la DREAL (textes, plans…), les clichés de terrain réalisés lors de la prospection des sites et la bibliographie archéo-minière actualisée des départements concernés.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Philippe Abraham, « Mission d’étude des sites miniers et métallurgiques en Midi-Pyrénées », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 15 juin 2016, consulté le 29 juin 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17656

Haut de page

Responsable d'opération

Philippe Abraham

AUT

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org