Navigation – Plan du site
2013

Ambialet

Blayran
Responsable(s) des opérations : Marie-Pierre Coustures
Notice rédigée par : Marie-Pierre Coustures

Entrées d’index

Mots-clés :

métallurgie, scories, fer, lames

Chronologique :

âge du Fer, gallo-romaine

Opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=2.313;43.895;2.455;43.958

1Dans le cadre des recherches sur Le fer dans le Tarn aux périodes anciennes, entamées depuis 2011 en relation avec la problématique de la provenance des barres de fer protohistoriques de Montans et de Rabastens, les opérations de 2013 ont consisté, d’une part, en la continuation de la prospection thématique dans le département du Tarn (voir la notice consacrée à cette opération), d’autre part en un sondage sur le site de Blayran à Ambialet.

2L’épandage de scories de Blayran se situe au sud-ouest du secteur minier et métallurgique antique d’Ambialet, identifié par J. Lautier autour de la mine du Trou des Anglais, et surplombe un affluent du ruisseau Le Blasou qui passe en contrebas de ce même secteur. Le site prend place sur les pentes situées directement au sud du lieu-dit La Canague où des vestiges d’occupations antiques ont été repérés par le Centre Archéologique des Pays Albigeois (CAPA).

3Sur les parcelles 1261 et 1259 du cadastre d’Ambialet, au lieu-dit Blayran, sur la propriété de Mme et M. Averoux, le site à scories de fer en forte pente (37 %), champ très anciennement labouré et à la végétation devenue luxuriante, nous avait été signalé par J.-P. Cambon. Il a été défriché, topographié puis sondé. L’épandage de scories visible en surface s’étendait sur 7000 m2 environ : scories dispersées, à part deux petits secteurs de concentration, toujours dans des zones de relative rupture de pente. Deux sondages de 1 m × 1 m, poursuivis jusqu’au sol vierge, ont été réalisés. Le premier (SI) a été implanté à mi-pente dans l’une des deux zones de concentration de scories identifiées. Au vu de la faiblesse des vestiges recueillis et des phénomènes de ravinement mis en évidence dans ce premier sondage, un deuxième sondage (SII) a été implanté dans la partie haute de l’épandage, dans l’espoir de retrouver les vestiges d’un ferrier initial. Dans les deux sondages, le sédiment est globalement homogène en termes de couleur et de texture du haut en bas de la stratigraphie. Seule l’orientation des éléments qu’il renferme (scories, charbon, pierres…) permet d’identifier des apports successifs de sédiment le long de la pente. Ont été récoltés, respectivement dans les sondages I et II, 7,1 et 5,4 kg de scories coulées de réduction du fer, chaque fois pour un volume d’un mètre cube. De telles densités de scories et la topographie du site suggèrent, par extrapolation, d’évaluer la quantité de déchets sidérurgiques constituant l’épandage à une dizaine de tonnes environ. Certaines scories ont été prélevées ainsi que des fragments de minerai et de charbon de bois. Aucun élément datant n’a été découvert.

Fig 01 - Ambialet, Blayran.

L’atelier sidérurgique sur la carte simplifiée du secteur minier et métallurgique d’Ambialet

DAO : M.-P. Coustures et C. Robion- Brunner

Fig 02 - Ambialet, Blayran

Vue de la coupe ouest du sondage SI

C. Robion-Brunner

4Les lames minces polies réalisées sur des scories extraites des sondages témoignent d’une minéralogie classique pour des scories issues de la réduction directe du minerai de fer. Elles se composent en effet de billes de fer métal, de dendrites de wüstite et de lattes de fayalite contenues dans une matrice vitreuse. La teneur en fer élevée de ces scories (65 % Fe O par exemple) rend compte d’une perte non négligeable de fer dans les déchets au cours du processus métallurgique.

5La dispersion des scories sur le site de Blayran traduit probablement l’effet cumulé du ravinement et, dans une moindre mesure du fait de l’inaccessibilité du site aux engins mécaniques, des anciens labours. Il est très vraisemblable qu’ici, comme à la Vigne de M. Sicre et à la Châtaigneraie du curé situés à proximité, ou dans certains secteurs explorés dans la Montagne Noire et les Monts de Lacaune, l’épandage résulte de la destruction d’un amas de scories initial. Le schéma de profil tente ainsi de restituer en les modélisant les phases successives de l’évolution : sol vierge en pente (profil 1), constitution du ferrier (profil 2), éparpillement progressif des scories (état actuel simplifié, profil 3). On remarquera pour finir deux caractéristiques de ce vestige de ferrier, qui le distinguent de ceux déjà connus à Ambialet : modicité des dimensions, absence de fragments d’amphores Dressel 1 découverts ailleurs.

Fig 03 - Ambialet, Blayran.

Proposition de restitution de l'évolution de l'amas de scories de l'atelier sidérurgique

DAO: C. Robion-Brunner

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Marie-Pierre Coustures, « Ambialet », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 14 juin 2016, consulté le 20 février 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17577

Haut de page

Responsable d'opération

Marie-Pierre Coustures

SUP

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org