Navigation – Plan du site
2013

Prudhomat – Château de Castelnau-Bretenoux

Responsable(s) des opérations : Léa Gérardin
Notice rédigée par : Léa Gérardin

Entrées d’index

Mots-clés :

château, tour, armoire murale

Chronologique :

Moyen Âge

Nature des opérations :

Sondage (SD)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas(MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.764;44.879;1.851;44.914

1Le château de Castelnau-Bretenoux se trouve dans le département du Lot, à proximité de la Corrèze. Le site est dans l’actuelle commune de Prudhomat située dans la vallée de la Dordogne, au nord de Cahors, qui, au Moyen Âge, correspondait au nord de la province du Quercy. Il a été implanté dans un paysage contrasté, composé de petits causses occupés par un habitat dispersé, surmontant des vallées riches où s’étendent des agglomérations plus importantes. Le site fortifié occupe ainsi un éperon dominant le village de Prudhomat à l’ouest.

Fig 01

Vue extérieure de la Tour Marinette

Fig 02

Armoire murale dans la pièce du rez-de-chaussée de la Tour Marinette.

Fig 03

Peinture murale du xviie s. au premier étage de la Tour Marinette.

2Le château présente aujourd’hui un plan triangulaire atypique, mais dicté par la topographie du site et l’ajout de logis et de fortifications au cours des siècles. La fondation du site castral a vraisemblablement eu lieu à la fin du xie ou au début du xiie s., par Hugues de Castelnau. Un premier bâtiment rectangulaire, aujourd’hui appelé « l’auditoire » sert de résidence aux seigneurs de Castelnau dans la seconde moitié du xiie s. Dès la fin du xiie s. ou le début du xiiie s., une tour maîtresse de plan carré (le « donjon »), en bel appareil de grès ocre, est construite au sud de l’auditoire. Les xive et xve s. sont marqués par une vaste campagne de mise en défense du site avec la construction progressive de trois tours à l’est, au sud et au nord, reliées par des courtines donnant sa forme générale au corps de place. Au début de l’époque moderne, le château connaît une importante étape de renforcement de son système défensif avec l’érection de fausses braies ceinturant l’édifice médiéval, l’aménagement des lices et de l’enceinte extérieure. Puis, dès la fin du xvie s.-début du xviie s., le site castral devient une résidence luxueuse sous l’impulsion des Castelnau de Clermont-Lodève qui mettent le château au goût du jour et agrandissent les différents corps de logis, amenuisant son aspect défensif. Ils sont les derniers grands seigneurs bâtisseurs à Castelnau-Bretenoux, avant la ruine progressive de l’édifice et sa restauration à la fin du xixe s.

3Hormis des études ponctuelles, principalement réalisées dans les années 1980-1990, aucune campagne d’analyse archéologique globale n’a été menée au château de Castelnau-Bretenoux, ni de surveillance régulière des travaux de restauration permettant d’apporter de nouvelles connaissances. Les travaux en cours portant sur la petite tour à l’extrémité sud de l’enceinte médiévale, appelée Tour Marinette, ont ainsi permis de découvrir fortuitement un désordre dans le plancher de la salle du premier étage. Conscient de l’intérêt historique et patrimonial du site, le Centre des Monuments Nationaux (maître d’ouvrage) a alors sollicité la Drac du Midi-Pyrénées afin que soit mis en place un suivi archéologique de la désobstruction de la salle basse de la tour.

4La tour avait une vocation défensive limitée, les salles basses étant principalement résidentielles. En revanche, les parties hautes (salle du troisième niveau et terrasse) participent à la défense active de l’ouvrage. Dans les niveaux résidentiels, la pièce mise au jour lors de l’étude est composée d’aménagements simples. Une petite baie carrée avec une banquette et une niche d’éclairage pouvait aussi bien servir à la surveillance qu’à l’agrément. Le grand placard, ou armoire murale, dans l’ébrasement de la porte est tout à fait caractéristique de cette construction de la fin du Moyen Âge.

5Probablement dès la fin du xvie s. et le début du xviie s., le château connaît une grande phase de restructuration à vocation résidentielle. La Tour Marinette a alors subi une mise à niveau en cohérence avec le corps de logis nord. Celle-ci privilégie la salle du premier étage qui reçoit un décor élaboré et participe à l’embellissement moderne. La pièce découverte, de taille réduite et aux aménagements de confort limités, est alors condamnée.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Léa Gérardin, « Prudhomat – Château de Castelnau-Bretenoux », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 14 juin 2016, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17552

Haut de page

Responsable d'opération

Léa Gérardin

Hadès

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org