Navigation – Plan du site
2013

Gréalou – Dolmen de Pech Laglaire 2

Responsable(s) des opérations : Bertrand Poissonnier
Notice rédigée par : Bertrand Poissonnier

Entrées d’index

Mots-clés :

dolmen, sépulture, dallage

Chronologique :

Néolithique

Géographique :

Midi-Pyrénées, Lot (46), Gréalou
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.830;44.519;1.914;44.562

1Le diagnostic archéologique du dolmen de Pech Laglaire 2 à Gréalou, effectué sur une très petite surface, a permis d’effectuer des observations sur l’architecture du monument et sur l’état de conservation de ses différents éléments, notamment ceux susceptibles d’être concernés par des actions de consolidation. C’est ainsi que nous avons montré que le tumulus, au contact des orthostates du côté gauche, ne montrait plus d’organisation cohérente sur une puissance de 50 cm, au moins, c’est-à-dire sur pratiquement toute sa hauteur conservée. En outre, le côté gauche de la chambre était formé de deux orthostates à l’origine, alors que trois blocs étaient visibles à notre arrivée. Les observations effectuées sur les orthostates montrent que ceux-ci avaient été érigés de façon subverticale, et que leur inclinaison actuelle est un effet de ruine.

2De plus, ils n’étaient pas directement porteurs, du côté gauche, mais étaient surmontés par des éléments du tumulus : celui-ci atteignait une hauteur conséquente puisqu’il devait englober tout ou partie de la dalle de couverture.

3À l’intérieur de la chambre, des fouilles anciennes avaient bouleversé les niveaux, mais nous avons retrouvé des portions en place du dallage originel, ainsi qu’un peu de mobilier archéologique néolithique accompagnant les restes d’un minimum de cinq individus (trois adultes et deux enfants). En revanche, l’absence de perles nous porte à croire que le mobilier conservé au musée de Cahors, et attribué à un (ou deux) dolmen(s) du Communal de Gréalou ne provient pas de ce monument.

4Ce diagnostic limité, réalisé à l’occasion d’un projet de consolidation du seul dolmen français classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, a permis de préciser l’architecture initiale du monument, ainsi que la dynamique de sa dégradation. Il a aussi permis de reconnaître les ultimes vestiges d’un dallage interne, avec du mobilier archéologique en contexte remanié au sein de la chambre explorée par des fouilles anciennes.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Bertrand Poissonnier, « Gréalou – Dolmen de Pech Laglaire 2 », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 14 juin 2016, consulté le 22 août 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17541

Haut de page

Responsable d'opération

Bertrand Poissonnier

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org