Navigation – Plan du site
2013

Saint-Germé – A Lamoussette

Responsable(s) des opérations : Jean-Michel Martin
Notice rédigée par : Jean-Michel Martin

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=-0.181;43.658;-0.120;43.693

1Dans le cadre d’une future exploitation de granulats, les sondages archéologiques réalisés au lieu-dit Lamoussette, dans la plaine alluviale de l’Adour, ont pour but de caractériser en termes de datation, d’extension et de conservation, toutes traces d’une éventuelle activité ou occupation humaine sur ce secteur. Cette problématique archéologique se double aussi d’une problématique géologique : il s’agit en particulier de caractériser la morphologie de la terrasse graveleuse et d’obtenir une bonne compréhension de la géomorphologie du site, dans la mesure où la topographie ancienne de la plaine a dû contingenter l’occupation humaine.

2Cette série de sondages a permis de mettre au jour plusieurs faits archéologiques dont la compréhension ne peut s’inscrire que dans une analyse fine de la géomorphologie. Les sédiments sont constitués d’une forte épaisseur de limons beiges reposant sur une terrasse graveleuse ondulée. Des paléoméandres attestent de la divagation de l’Adour et c’est parfois au flanc de ces méandres que des lambeaux d’occupations de l’âge du Bronze ancien-moyen subsistent.

3Un horizon de l’âge du Bronze ancien-moyen a été mis en évidence. Il est caractérisé par du mobilier céramique relativement abondant, mais très corrodé, et peut-être une à trois structures de chauffe composées de galets rubéfiés et organisés. Cet horizon est inclus dans les limons de débordement de l’Adour ; il est situé plutôt dans la partie sud-ouest de la zone de diagnostic et semble partiellement en place.

4Plusieurs sondages ont révélé également du mobilier céramique gallo-romain en faible quantité et non structuré, situé entre le ier s. av. J.-C. et le ier s. apr. J.-C. Il s’agit de fragments d’amphore vinaire italique du ier s. av. J.-C. et d’un fragment de bord d’amphore tarraconnaise Pascual I. Une seule structure en creux a été découverte dans le sondage « 164 extension », il s’agit d’une petite fosse isolée de forme circulaire à profil arrondi.

5Une structure en bois située à 3 m de profondeur demeure problématique en termes de fonction et de datation. Il s’agit de planches disposées à l’horizontale et en biais. Le conduit formé par ces planches disposées en « V » est colmaté par un dépôt de sable et d’argile fine et plastique de couleur grise. La nature de ce dépôt, sa granulométrie indiquent un colmatage lié au passage continu et prolongé de l’eau. La fonction de cette conduite d’eau est difficile à interpréter en l’état actuel (drain, amenée d’eau, captage ?).

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jean-Michel Martin, « Saint-Germé – A Lamoussette », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 19 mai 2016, consulté le 26 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17322

Haut de page

Responsable d'opération

Jean-Michel Martin

Inrap

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org