Navigation – Plan du site
2013

Millau, Creissels, Castelnau-Pegayrols

Responsable(s) des opérations : Christophe Saint-Pierre
Notice rédigée par : Christophe Saint-Pierre

Entrées d’index

Chronologique :

Moyen Âge

Nature des opérations :

Prospection inventaire (PI)
Haut de page

Texte intégral

Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=2.991;44.016;3.245;44.180

1Dans le cadre de l’approche territoriale des Grands Causses à la fin de l’Antiquité et au haut Moyen Âge, il convenait de reprendre l’étude de plusieurs sites identifiés, parfois partiellement fouillés, dans la région millavoise, afin de mettre ce réseau de sites en perspective avec l’occupation de hauteur de la Granède pour la même période.

2L’objet de cette prospection inventaire était de relocaliser avec précisions ces gisements, et d’observer la présence de vestiges visibles.

Millau

Le Serre du Cocut et l’Angle

3Localisés sur le plateau du Larzac, ces deux sites sont implantés sur le versant d’une dépression, ouverte vers le sud, et dont le fond est occupé en partie par un champ cultivé. Ils ont été identifiés par Rémi Azémar lors de ses travaux sur la nécropole mégalithique voisine de Saint-Martin-du-Larzac.

4Plusieurs structures maçonnées en pierre sèche, fortement arasées, sont regroupées en trois points autour du champ cultivé. Le plus souvent de plan rectangulaire, elles se rapprochent fortement des structures pastorales étudiées par Laurent Fau sur le plateau de l’Aubrac. La céramique collectée dans le champ montre un horizon chronologique compris entre le ve et le viie s. apr. J.-C.

5Ces premières observations, recoupant celles déjà faites par Rémi Azémar, nous invitent à voir ici un habitat groupé à vocation agro-pastorale du début du haut Moyen Âge.

Fabrègues/Combe Longue

6Toujours sur le plateau du Larzac, localisé entre les lieux-dits de Combebren et de la Blaquière, le site de Fabrègues/Combe Longue est connu suite à des fouilles réalisées en 1940. Une dizaine de sépultures auraient alors été fouillées. Le mobilier a été déposé au Musée de Millau.

7Il convenait pour nous de relocaliser cette nécropole et de vérifier la conservation éventuelle des coffres mis au jour en 1940.

8L’emplacement a bien été retrouvé et plusieurs structures sont encore visibles. L’information majeure retenue sur ce site est la présence à la surface du sol de plusieurs amas de petites pierres, sur une faible hauteur, ne correspondant manifestement pas à l’épierrement d’un champ. Il est probable que cela soit le marquage de sépultures encore intactes, dispositif de signalisation que nous n’avons pas pu mettre fermement en évidence sur le site de la Granède.

Puech d’Andan

9Au nord de l’agglomération de Millau, la butte du Puech d’Andan présente deux petits plateaux dont les points culminants sont compris entre 872 m et 883 m NGF. Le plateau oriental se prolonge en direction de Millau par une pointe rocheuse dont l’extrémité se situe à 823 m d’altitude.

10Dès 1921, l’érudit Albert Carrière signale, sur l’indication de l’abbé Hermet, la présence de deux « caps barrés » sur le Puech d’Andan. Ultérieurement, des fragments de céramiques dérivées de sigillées paléochrétiennes auraient été trouvés sur le cap barré du plateau oriental surplombant Millau. La prospection organisée en 2013 visait à retrouver les vestiges de ce cap barré, d’accès difficile et totalement masqué par la végétation, et à montrer sa contemporanéité avec la Granède qui lui fait face.

11Plusieurs segments de murs ont effectivement été retrouvés, parfois observés sur 2 m de hauteur. Construits en moellons de calcaire, équarris et non liés au mortier, ils condamnent l’accès à la plateforme. Malheureusement, aucun indice ne nous autorise à proposer une datation pour ces dispositifs.

Creissels

Le Plateau de France

12Un seul site a été retenu dans le cadre de cette prospection sur la commune de Creissels, mitoyenne avec l’agglomération millavoise. La revue Gallia mentionne en 1974 la découverte, effectuée l’année précédente, de trois sépultures datées du viie s. apr. J.-C. dans une petite grotte située à l’extrémité ouest du Plateau de France.

13L’objectif de la prospection menée cette année était de rechercher la présence d’habitat possible sur le plateau lui-même, pouvant être en lien avec les sépultures.

14Aucune information n’a pu être mise en évidence. La prospection du pied de falaises autour du site, et en particulier vers l’ouest, a permis de localiser plusieurs petites grottes ou cavités. Deux d’entre elles renfermaient des ossements humains en position secondaire déposés à même le sol. Une datation par radiocarbone a pu être effectuée pour chacun des dépôts. Les résultats obtenus sont compris entre 2344 et 2141 av. J.-C. pour l’un (Date 14C calibrée : 2344 cal BC – 2141 cal BC courbe de calibration « IntCal04 », Reimer et al., 2004 ; Radiocarbon, 46. N° ETH-54036) et 2572 et 2349 av. J.-C. pour l’autre (Date 14C calibrée : 2572 cal BC – 2349 cal BC courbe de calibration « IntCal04 », Reimer et al., 2004, Radiocarbon, 46. N° ETH-54037).

Castelnau-Pégayrols

Navas

15Seul le site de la nécropole de Navas a été prospecté sur cette commune. Comme le site de Fabrègues/Combe Longue, il pouvait nous aider à mieux comprendre l’organisation d’un espace funéraire du haut Moyen Âge et éclairer ainsi celui de la Granède sur lequel l’effondrement des murs du bâtiment ecclésial nous avait privés d’informations. Nous devons la fouille d’une vingtaine de sépultures de cette nécropole à Louis Balsan au début des années 1930. Plusieurs d’entre elles ont fourni du mobilier permettant d’attribuer cet ensemble aux vie -viie s. apr. J-C.

16Comme pour la nécropole de Fabrègues/Combe Longue, nous avons pu retrouver les coffres en dalles de calcaire des sépultures et, cette fois encore, plusieurs petits amas de pierre de forme oblongue et respectant l’orientation des sépultures fouillées étaient encore visibles.

17Bien que modeste, et sur la base de gisements déjà connus, mais pas toujours localisés avec précision, cette campagne de prospection inventaire nous aura permis de relever plusieurs informations utiles dans le cadre des recherches menées sur le site de hauteur de la Granède.

18Il s’agit en particulier du type de marquage des sépultures et de la forme de l’habitat à caractère agropastoral, probablement présent aux abords du site de la Granède si l’on prend en compte les informations données par les prospections sur les terres de la ferme de l’Hôpital.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Christophe Saint-Pierre, « Millau, Creissels, Castelnau-Pegayrols », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Midi-Pyrénées, mis en ligne le 03 mai 2016, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/17240

Haut de page

Responsable d'opération

Christophe Saint-Pierre

COL 12

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org