Navigation – Plan du site
2013

Val-de-Reuil – Chaussée des Berges

n°17-2297
Responsable(s) des opérations : Maud Le Saint Allain
Notice rédigée par : Maud Le Saint Allain

Texte intégral

Code INSEE commune : 27701
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.165;49.220;1.263;49.309

1Préalablement à l’aménagement d’un lotissement, une opération de diagnostic a été conduite sur 4,72 ha au lieu-dit Chaussée des Berges. Les parcelles, le long de la rive droite de l’Eure, sont situées dans un environnement archéologique particulièrement dense. À 200 m à l’est, au lieu-dit la Salle, une villa gallo-romaine, un sanctuaire et un habitat du Bas-Empire sont référencés. Un vaste complexe antique est quant à lui localisé à moins d’un kilomètre au nord (Y.-M. Adrian et D. Lukas, Inrap).

2Les tranchées de diagnostic ont mis au jour, le long du cours actuel de la rivière, une occupation gallo-romaine stratifiée sur une cinquantaine de centimètres d’épaisseur et située à une profondeur de 1,50 à 2 m. Elle consiste en un espace de circulation matérialisé par un important épandage de mobilier dominé par les matériaux de construction (tegulae et imbrices). Un aménagement en blocs calcaires, partiellement en place et démantelé, traduit la présence d’un aménagement de la berge et de la récupération des matériaux. Une dizaine de monnaies, trouvées à proximité, place a priori cette dernière étape au iiie s. apr. J.-C. Un sondage perpendiculaire à ces aménagements a confirmé la persistance de ces niveaux en direction de l’Est, vers la haute terrasse alluviale. Outre une densité notable d’éléments céramique, tegulae, éléments de quincaillerie, une meule en poudingue évoque la proximité d’un habitat. La lecture d’une éventuelle structuration domestique s’avère particulièrement ardue : tout au plus l’ouverture d’une fenêtre de vérification nous informe sur la présence d’une grande fosse circulaire et d’un aménagement bâti. L’hypothèse d’un habitat érigé au iie s. et démantelé au iiie s. est, pour l’heure, la plus probable. En témoignent la présence de creusements linéaires s’apparentant à des tranchées de récupération et, surtout, la concordance de ces découvertes avec le site de « La Salle », où une problématique similaire a été observée.

3Le nord de la parcelle est quant à lui caractérisé par un contexte fluviatile. Sous un épais apport de limon stérile, apparaissent des niveaux hydromorphes correspondant à un ancien méandre de l’Eure ou du moins, à une vaste zone marécageuse (étude en cours). Le mobilier, déposé sur les dépôts alluviaux sableux à plus de deux mètres de profondeur, atteste d’un fonctionnement de ce dernier à l’époque antique. Composés d’une coupelle en alliage cuivreux, de divers ossements de faune, et d’objets métalliques, ces éléments confirment la fréquentation antique de la parcelle, sans doute en relation avec la proximité du fleuve.

Fig. 01

Coupelle en alliage cuivreux

M. Le Saint Allain

Haut de page

Table des illustrations

URL http://adlfi.revues.org/docannexe/image/16674/img-1.png
Fichier image/png, 447k
Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Maud Le Saint Allain, « Val-de-Reuil – Chaussée des Berges », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 18 février 2016, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16674

Haut de page

Responsable d'opération

Maud Le Saint Allain

Mission Archéologique de l'Eure

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org