Navigation – Plan du site
2013

Parville, Gauville-la-Campagne – Zone d'activités économiques

n°17-1203
Responsable(s) des opérations : Maud Le Saint Allain
Notice rédigée par : Maud Le Saint Allain

Texte intégral

Code INSEE commune : 27451 et 27282
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=1.074;49.022;1.117;49.042

1L’opération de diagnostic mise en place sur les communes de Parville et de Gauville a été conduite sur près de 24 ha. Une grande partie de l’emprise apparaît quasiment vierge de vestiges à l’exception d’un réseau parcellaire d’époque indéterminée. On notera qu’à deux endroits, les parcelles ont été affectées par la présence d’exploitations anciennes du substrat, dont une ancienne carrière localisée sur le cadastre napoléonien.

2L’essentiel des découvertes concerne la partie sud-ouest du site, dans un triangle formé par la route nationale 39 et la route menant à Gauville. Sur une surface de près de 4 ha ont été mis au jour les lambeaux d’une voie probablement utilisée au haut Moyen Âge, ainsi que quelques petits bâtiments à architecture légère sur poteaux. Ces derniers s’intègrent dans un réseau parcellaire orthogonal, permettant de supposer que le secteur revêtait une fonction agro-pastorale. Une fosse-dépotoir (probable silo réutilisé) a livré des éléments céramiques relevant de la phase finale de l’âge du Fer. Ces derniers sont accompagnés de quelques fragments métalliques et deux ou trois fragments de meules à va-et-vient en granite, matériau exogène pouvant témoigner d’une importation. Une sépulture a priori isolée, qui ne livre que des restes de dents et les fragments d’un bracelet en bronze, se situe dans la périphérie de cette occupation. Le phasage de l’ensemble s’avère délicat et le mobilier céramique retrouvé dans les structures paraît somme toute assez modeste et peu datant. Il confirme toutefois une occupation protohistorique, à laquelle on peut sans doute rattacher la majeure partie des éléments. La découverte d’un récipient en céramique commune sombre dans le comblement sommital de l’un des fossés évoque la fossilisation d’un système parcellaire, structurant le paysage depuis peut-être la Protohistoire.

3Les résultats de ce diagnostic semblent se raccorder au gisement de la Mare Prétrel (Brodeur, 2006), site d’habitat et funéraire du haut Moyen Âge, où, outre une structuration similaire de l’espace, une certaine diachronie avait été constatée. En ce sens, l’occupation de Parville/Gauville-la-Campagne en constituerait l’extension la plus septentrionale. Les découvertes de mobiliers relevant d’autres phases chronologiques sont peu nombreuses. Pour le Néolithique, on recense une petite série lithique constituée d’un racloir à encoche, d’un grattoir, d’un percuteur et de divers éclats laminaires bruts récoltés à la surface des labours ou sur le socle de l’horizon limoneux. Un récipient à lèvre digitée, retrouvé en position isolée, illustre une occupation diffuse des lieux à l’âge du Bronze.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Maud Le Saint Allain, « Parville, Gauville-la-Campagne – Zone d'activités économiques », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 18 février 2016, consulté le 23 mai 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16644

Haut de page

Responsable d'opération

Maud Le Saint Allain

Mission Archéologique de l'Eure

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org