Navigation – Plan du site
2013

Aizier – Le Port

Responsable(s) des opérations : Jimmy Mouchard
Notice rédigée par : Jimmy Mouchard

Entrées d’index

Chronologique :

Antiquité

Géographique :

Normandie, Eure (27), Aizier
Haut de page

Texte intégral

Code INSEE commune : 27006
Lien Atlas (MCC) :
http://atlas.patrimoines.culture.fr/​atlas/​trunk/​index.php?ap_theme=DOM_2.01.02&ap_bbox=0.607;49.420;0.649;49.444

1Cette dernière campagne de fouille d’un programme pluriannuel initié en 2009, s’est déroulée du 12 août au 06 septembre 2013, avec un effectif moyen d’une quinzaine de stagiaires bénévoles. Cette année complémentaire avait pour objectifs principaux de mettre un terme aux points de fouilles engagés depuis l’an passé. Il ressort de cet amoncellement d’ouvrages maçonnés en calcaire un ensemble de terrasses romaines s’étalant sur environ 335 m2. Ces multiples aménagements et restructurations d’une berge totalement artificielle ne présentent jamais les mêmes conditions d’utilisation, offrant ainsi plusieurs possibilités d’accostage et de tirants d’eau, entre le ier s. et le iiie s. apr. J.-C. (fig. 1).

Fig. 1

La ligne de quai septentrionale et tardive en cours de nettoyage

J. Mouchard

Fig. 2

Sondage réalisé au sein de la ligne de quai méridionale

J. Mouchard

2Le premier état en pierre, en partie noyé dans la terrasse tardive, s'apparente à une ligne de quai installée légèrement plus en retrait de quelques mètres. Découverte en 2012, elle a été partiellement démontée en vue d’étudier son remplissage interne et surtout ses fondations (fig. 2). Elle se résume en un puissant parement constitué de dalles équarries, montées à joints vifs et à sec, et retenant un épais blocage surmonté d'un niveau de sol de craie compactée, le tout posé sur un substratum aplani (craie naturelle).

3Le second état en pierre, plus étendu vers le nord, propose lui aussi un parement en grand appareil (fig. 1), davantage habillé de blocs peu équarris et proches de l'enrochement. Celui-ci s'agence à l'arrière avec des murs perpendiculaires (raidisseurs), compartimentant ainsi un blocage constitué de moellons de silex et blocs de craie pêle-mêle. Même si le revêtement supérieur de cette dernière terrasse romaine a été en partie récupéré à des périodes plus récentes, les rares lambeaux du dallage encore en place devraient permettre de restituer le sol d'origine.

Fig. 3

Vue de l’intérieur du grand puits

T. Le Cozanet

Fig. 4

Vue du dessus du second puits avec son accès sous forme d'escalier monumental

J. Remy

4Précisons également que la partie méridionale du dernier état de mise en terrasse conserve encore les vestiges de deux puits romains (fig. 3). L'accès à l'un d'entre eux se faisait au moyen d'un escalier perforant le blocage de la terrasse (fig. 4).

5Signalons enfin, comme nous l’avons déjà indiqué depuis 2009, qu'à cet ensemble de plates-formes antiques se superposent d’épaisses séquences de dépôts fluviatiles, tel un mille-feuille, qui de manière générale s’épaissit au nord, rattrapant ainsi le dénivelé occasionné par la destruction de ces aménagements de berges (mieux conservés à l'est). Par endroits, ce sable gris reçoit quelques éléments de bois flotté (éléments de bateaux), voire quelques structures fossoyées médiévales. Certaines d’entre-elles étaient connectées à un système de canalisation en bois avec fond monoxyle et vanne en fermeture. La nature et la fonction de ces aménagements restent à déterminer.

Haut de page

Pour citer cette notice

Référence électronique

Jimmy Mouchard, « Aizier – Le Port », ADLFI. Archéologie de la France - Informations [En ligne], Haute-Normandie, mis en ligne le 17 février 2016, consulté le 24 avril 2017. URL : http://adlfi.revues.org/16496

Haut de page

Responsable d'opération

Jimmy Mouchard

Université de Nantes

Articles du même responsable de fouilles

Haut de page

Droits d’auteur

© Ministère de la Culture et de la Communication, CNRS

Haut de page
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Centre National de la Recherche Scientifique
  • Logo Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès
  • Revues.org